Passer au contenu principal
EN MARGE

Six étudiants sont élus au Parlement pour le NPD

Les six ont remporté des sièges au Québec dans la foulée de la « vague orange ».

par LÉO CHARBONNEAU | 4 mai 2011

Les gains historiques du NPD au Québec dans le cadre des élections fédérales du 2 mai, ce que les médias ont appelé la « vague orange », ont permis à six étudiants (cinq de l’Université McGill et un de l’Université de Sherbrooke) d’obtenir des sièges de l’opposition officielle à la Chambre des communes.

Les cinq étudiants de McGill qui ont été élus députés sont Charmaine Borg, Matthew Dubé, Laurin Liu, Mylène Freeman et Jamie Nicholls.

Le quotidien McGill Daily nous apprend que Mme Borg, qui a remporté un siège dans la circonscription de Terrebonne-Blainville est étudiante en sciences politiques et agente en relations de travail pour l’Association des employés de soutien de l’Université McGill, ainsi que coprésidente de NPD McGill. M. Dubé, qui a été élu dans la circonscription de Chambly-Borduas, suit un programme avec majeure en sciences politiques et est l’autre coprésident de NPD McGill. Mme Liu, qui a gagné dans la circonscription de Rivière-des-Mille-Îles, termine un programme avec double majeure en histoire et en études culturelles, et une mineure en études islamiques; elle est aussi membre du personnel de rédaction du McGill Daily. Mme Freeman, qui a remporté la victoire dans la circonscription d’Argenteuil-Papineau-Mirabel, vient pour sa part de terminer ses études en théorie politique à l’Université McGill où elle a étudié pendant quatre ans.

Le cinquième étudiant de McGill élu, Jamie Nicholls, qui n’est pas mentionné dans l’article du McGill Daily, poursuit actuellement des études de doctorat à l’École d’urbanisme de l’Université McGill. Il a remporté la victoire dans la circonscription de Vaudreuil-Soulanges.

Trois candidats sur cinq, Mme Borg, M. Dubé et Mme Liu, ont gagné avec près de 50 pour cent des votes, alors que M. Nicholls et Mme Freeman ont gagné avec un respectable 44 pourcent.

Pierre-Luc Dusseault, étudiant en politique appliquée à l’Université de Sherbrooke, se joindra à eux. M. Dusseault a remporté la circonscription de Sherbrooke avec 43 pour cent des votes. À 19 ans, il est le plus jeune député jamais élu à la Chambre des communes.

Les six nouveaux élus auront droit chacun au salaire de base de député, soit 157 731 $ annuellement.

À PROPOS LÉO CHARBONNEAU
Léo Charbonneau
En 2000, Léo Charbonneau est entré au service d’Affaires universitaires comme rédacteur principal et a été nommé rédacteur en chef adjoint trois ans plus tard. Il a travaillé 10 années au Medical Post à titre de chef de la rédaction et réviseur de chroniques à Montréal. C’est lui qui a proposé de rédiger le blogue officiel d’Affaires universitaires, En marge, en partie pour se rapprocher du lectorat.
COMMENTAIRES
Laisser un commentaire
Affaires universitaires modère tous les commentaires reçus en fonction des lignes directrices. Les commentaires approuvés sont généralement affichés un jour ouvrable après leur réception. Certains commentaires particulièrement intéressants pourraient aussi être publiés dans la version papier du magazine, ou ailleurs.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. André Lepage / 4 mai 2011 à 3:57

    Un bon salaire pour débuter dans leur vie professionnelle. Peut-être feront-il comme André Arthur. Ils vont s’absenter de la Chambre des communes pour aller étudier.

  2. Charles Antoine / 4 mai 2011 à 5:00

    Non mais quel commentaire incroyablement inutile de votre part. Ce n’est pas parce qu’ils sont étudiant qu’ils seront absent de la chambre pour aller étudier. Ce n’est qu’un raisonnement facile fait par quelqu’un qui n’est pas d’accord d’avoir ENFIN une représentation des jeunes à la chambre des communes. En effet, il était temps que cette représentation arrive afin de faire bouger les choses pour les jeunes de notre société qui sont souvent trop laissé de côté dans le processus de la politique. Merci au NPD d’avoir permis à ces jeunes de marquer l’histoire mais aussi d’amener un vent de nouveauté à la chambre.

  3. Oliver Vinette / 4 mai 2011 à 7:54

    Je ne crois pas qu’André Arthur étudiait lorsqu’il s’absentait.

  4. Cynthia / 6 mai 2011 à 7:38

    @ André Lepage: Pour ce qui est de Pierre-Luc, il mettra ses études de côté tout au long des 4 ans, et même plus longtemps s’il est réélu. Il désire vraiment s’impliquer. J’ai hâte que tous les gens qui ont douté de lui se rendent compte qu’ils avaient tord, car ce sera le cas…

  5. amin / 12 mai 2011 à 7:36

    … ces étudiants n’ont même pas fini leur bac.. d’habitude on prends un stage pour apprendre encore plus et pratiquer.. maintenant on les mets au commandes de plusieurs villes et on s’attend a ce que ça fonctionne?
    Cynthia, ces étudiants ne sont pas des héros, ils sont des êtres humains avec un manque de formation, ils ne feront aucun miracle. On ne passe pas d’adolescents de 18 ans a un héro, a 18 ans on est encore en période de questionnement, comment peut-on diriger une ville quand on ne sait même pas ce qu’on veut encore?

« »