Skip to main content

Un expert mondial des mises en garde contre le tabagisme

Geoffrey Fong veut vous faire frémir à la seule vue d’un paquet de cigarettes – et, ce faisant, peut-être vous sauver la vie.

par Léo Charbonneau

geoffrey_fong_210
Geoffrey Fong. Photo de Daniel Ehrenworth.

Horribles et répugnantes, les mises en garde illustrées contre le tabagisme sont efficaces, affirme Geoffrey Fong, professeur de psychologie à l’Université de Waterloo et expert mondialement reconnu de la question. M. Fong est fondateur et chercheur principal du projet d’évaluation des politiques publiques International Tobacco Control (ITC), qui a effectué la majeure partie des enquêtes mondiales sur l’efficacité des mises en garde sur les paquets de cigarettes.

Le projet ITC a effectué sa première enquête longitudinale au Canada, aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Australie en 2002. Aujourd’hui, il compte 70 chercheurs qui mènent des enquêtes dans 20 pays, et vient d’obtenir, des Instituts de recherche en santé du Canada, le renouvellement de son financement de fonctionnement à hauteur de 7,2 millions de dollars.

Le but du projet consiste à effectuer des études auprès d’individus avant l’adoption de politiques publiques importantes – y compris de mises en garde contre le tabagisme, de lois antitabac et de taxes sur les produits du tabac – et de faire un suivi auprès de ces individus. « Nous pouvons démontrer que dans tous les cas les illustrations accroissent significativement la visibilité des mises en garde, favorisent la sensibilisation aux risques pour la santé et augmentent la probabilité de se priver d’une cigarette », ce qui constitue un premier pas vers l’abandon du tabac, explique M. Fong.

Le Canada a été le premier pays au monde à se doter, en décembre 2000, de mises en garde illustrées. Celles-ci ont d’ailleurs servi de modèle pour les règlements régissant l’emballage adoptés par l’Organisation mondiale de la Santé en 2003.

Les mises en garde illustrées peuvent toutefois perdre de leur efficacité si elles ne sont pas revues ou remplacées régulièrement, ce qui s’est produit au Canada, déplore M. Fong. En décembre 2010, préoccupé par l’annonce de Santé Canada de reporter l’adoption de nouvelles mises en garde illustrées plus grandes et à connotations émotionnelles, il a témoigné devant le Comité permanent de la Chambre des communes sur la santé. Trois semaines plus tard le ministre de la Santé annonçait que le remplacement des mises en garde serait mis en œuvre.

Les États-Unis devraient pour leur part adopter des mises en garde antitabac illustrées dès 2012. Ce sera la première modification aux règlements régissant l’emballage des produits du tabac en plus de 25 ans dans ce pays. Certains législateurs américains nient l’efficacité de telles illustrations, mais M. Fong leur répond : « Le projet ITC a montré l’efficacité des mises en garde illustrées dans tous les pays qui les ont adoptées, alors je ne vois pas pourquoi ce serait différent aux États-Unis. »

Imprimer Commentaires (0) Commenter
Envoyer Réimpression Partager Partager

Commenter

Affaires universitaires modère tous les commentaires reçus en fonction des lignes directrices. Les commentaires approuvés sont généralement affichés un jour ouvrable après leur réception. Certains commentaires particulièrement intéressants pourraient aussi être publiés dans la version papier du magazine, ou ailleurs.