Passer au contenu principal
Actualités

À la recherche de fauteuils roulants

par JOSÉE DESCÔTEAUX | 05 NOV 07

Briton Amos se déplace en fauteuil roulant depuis qu’il a perdu l’usage de ses deux jambes en 1991 lors d’un accident. Au printemps dernier, l’étudiant au baccalauréat en développement international à l’Université d’Ottawa a constaté qu’il pourrait donner à plus pauvre que lui le vieux fauteuil inutilisé qui était dans son sous-sol. « Je suis allé à Kandahar pour donner des vêtements et j’ai pensé que l’on pourrait aussi donner des fauteuils roulants », relate le fondateur et président de Humanitarian Mobility International (HMI).

Dans le monde, environ 100 millions de personnes estropiées n’ont pas les moyens de se procurer un fauteuil roulant. Dans les pays en situation de conflit, au moins 14 pour cent de la population est incapable de se déplacer en raison d’un handicap physique.

Troublé par cette situation, l’étudiant a fomenté l’idée de créer un réseau international de dons de fauteuils roulants usagés. « Nous aimerions amasser au moins 1 000 fauteuils par année, au mieux 3 000 », indique-t-il.

Première destination visée : le Liban, où M. Amos a déjà fait don de quelques fauteuils et, surtout, où on peut livrer les précieuses cargaisons directement par bateau. HMI veut y établir son « quartier général », pour ensuite s’implanter au Soudan et en Irak.

La majorité des magasins spécialisés de l’Ontario recueillent les fauteuils usagés. « Nous effectuons la tournée d’une partie d’entre eux une fois par mois. Nous aimerions éventuellement faire la cueillette à travers le Canada », mentionne M. Amos, dont le garage a été converti en entrepôt pour tous ces fauteuils qui partiront éventuellement outre-mer.

HMI est jusqu’ici parvenu à assumer toutes ses dépenses, notamment grâce à l’aide d’autres organismes à but non lucratif, mais il faudra bientôt trouver d’autres sources de financement. « Pour chaque don, nous avons besoin d’environ 10 pour cent de la valeur du fauteuil », souligne le président-fondateur de l’organisme. HMI sollicitera donc la contribution d’autres organismes comme l’ACDI, dont le rayonnement international devrait susciter la générosité des organismes et d’éventuels donateurs.

COMMENTAIRES
Laisser un commentaire
University Affairs moderates all comments according to the following guidelines. If approved, comments generally appear within one business day. We may republish particularly insightful remarks in our print edition or elsewhere.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. yacinthe percy / 12 février 2009 à 00:06

    Je suis originaire d,une petite communaute situee dans le sud d,haiti ou il existe un besoin criant de chaises roulantes pour environ 50 personnes ,je vis a laval canda pourriez-vous dans cette demarche a trouver des chaises roulantes usagees mannuelles ou electriques pour des retraites et handicapes de la zone.