Passer au contenu principal
Actualités

L’AUCC met l’accent sur les dépenses en recherche

Dans son mémoire prébudgétaire présenté au gouvernement, l’Association demande d’accroître les budgets des organismes subventionnaires

par PEGGY BERKOWITZ | 08 SEP 09

À l’approche du budget fédéral, les universités canadiennes réclament que de nouveaux investissements substantiels soient accordés à la recherche universitaire par l’entremise des trois organismes subventionnaires fédéraux.

Soulignant que, à « l’échelle internationale, il est de plus en plus reconnu que les pays qui investissent massivement dans l’éducation, la recherche et l’innovation seront les leaders mondiaux de demain en matière de développement économique et social », l’Association des universités et collèges du Canada (AUCC) réclame 1,5 milliard de dollars sur cinq ans en nouveaux investissements. L’AUCC demande aussi du financement pour le recrutement d’étudiants étrangers et l’éducation aux Autochtones.

Dans le mémoire prébudgétaire qu’elle a présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes, l’AUCC affirme que « l’économie canadienne connaît une période de changement profond » – le pays achève l’une des années les plus difficiles de mémoire d’homme et doit composer avec une population vieillissante qui augmentera considérablement la demande en services de santé et en services sociaux.

« Le développement des compétences, du talent et de la capacité créatrice des Canadiens constitue le meilleur moyen de promouvoir la productivité, la croissance économique et la prospérité à long terme de la société », peut-on lire dans le mémoire. L’AUCC signale aussi que l’Allemagne, les États-Unis et l’Australie, entre autres, investissent massivement dans la recherche universitaire.

Le financement de la recherche vise les budgets centraux des organismes subventionnaires; le Programme des coûts indirects; un nouveau programme qui accordera 800 bourses postdoctorales par année pendant deux ans; les partenariats de recherche internationaux. L’AUCC demande d’investir 400 millions de dollars pour chacune des deux prochaines années, puis 250 millions de dollars par année pour les trois suivantes.

Précisant que les quatre milliards de dollars consentis cette année au Programme d’infrastructure du savoir ont constitué une mesure de relance économique très efficace, André Dulude, vice-président aux Affaires nationales à l’AUCC, souligne que des investissements supplémentaires en recherche universitaire et en éducation auront un effet immédiat sur l’économie et se répercuteront sur la capacité d’innovation, la compétitivité et la prospérité du Canada à long terme. « C’est merveilleux d’avoir accès à des laboratoires neufs ou rénovés, dit-il, mais il faut quelqu’un pour faire la recherche. »

Dans son mémoire, l’AUCC soutient qu’une stratégie de recrutement des étudiants étrangers menée par le gouvernement aiderait celui-ci à promouvoir les universités canadiennes dans des marchés étrangers ciblés et à livrer concurrence aux pays qui ont déjà beaucoup d’avance. L’AUCC demande 100 millions de dollars sur cinq ans pour cette stratégie.

Enfin, l’AUCC demande l’aide du fédéral pour favoriser les études universitaires pour les Canadiens autochtones, chez qui le taux d’obtention de diplômes universitaires est trois fois moins élevé que la moyenne canadienne. L’AUCC réclame 285 millions de dollars sur cinq ans pour les étudiants autochtones, les programmes et services universitaires à leur intention ainsi qu’un projet pilote visant à favoriser les partenariats entre les universités et les collectivités autochtones afin d’augmenter les taux de réussite des élèves aux niveaux préscolaire, primaire et secondaire.

COMMENTAIRES
Laisser un commentaire
Affaires universitaires modère tous les commentaires reçus en fonction des lignes directrices. Les commentaires approuvés sont généralement affichés un jour ouvrable après leur réception. Certains commentaires particulièrement intéressants pourraient aussi être publiés dans la version papier du magazine ou ailleurs.

Your email address will not be published.