Passer au contenu principal
Actualités

Budgets provinciaux 2022 : les faits saillants pour le milieu universitaire

Cette année, les budgets provinciaux sont centrés sur la capacité d’accueil des programmes de formation en santé et les projets d’infrastructure des établissements postsecondaires.

par HANNAH LIDDLE | 16 MAI 22

Dans leur lutte contre la pandémie et la pénurie de main-d’œuvre de la santé qu’elle entraîne, les provinces ont annoncé du financement ciblé pour accroître la capacité d’accueil des programmes de médecine et de soins infirmiers des universités canadiennes. Le Manitoba, Terre-Neuve-et-Labrador, la Nouvelle-Écosse, la Saskatchewan et l’Ontario ont prévu plusieurs centaines de millions de dollars pour ces programmes d’enseignement.

Une autre priorité ressort de ces documents, soit la rénovation des infrastructures et des bâtiments universitaires. La Colombie-Britannique s’est d’ailleurs démarquée par un investissement de taille pour répondre aux besoins en matière de logements étudiants.

Après avoir annoncé en 2019 que l’éducation postsecondaire verrait son financement diminuer, le gouvernement de l’Alberta a gelé ses subventions de fonctionnement, incitant ainsi plusieurs établissements à revoir leurs droits de scolarité à la hausse pour 2022-2023. Bill Flanagan, recteur de l’Université de l’Alberta, estime que l’engagement du gouvernement visant à favoriser le recrutement dans les programmes d’enseignement les plus prisés et d’autres investissements marquent un véritable tournant pour la formation postsecondaire.

Voici un résumé de ce que les budgets provinciaux réservent aux personnes qui étudient ou travaillent au sein des universités.

Colombie-Britannique

  • La Colombie-Britannique engagera 2,6 milliards de dollars pour la formation avancée et le perfectionnement des compétences, et les dépenses en immobilisation pour les établissements postsecondaires se chiffreront à 1,2 milliard de dollars (soit 17,4 % de plus que l’année dernière).
  • L’Université de Victoria recevra 90 millions de dollars pour agrandir son pavillon d’informatique et de génie, et pour construire un nouveau laboratoire de génie. Ces projets doivent créer 500 places supplémentaires pour des étudiants dans le secteur des technologies.
  • La même université recevra également 27 millions de dollars pour agrandir son pavillon de droit, qui s’enrichira du Centre national sur le droit autochtone et l’Unité de recherche sur le droit autochtone.
  • L’Université Simon Fraser bénéficiera, quant à elle, de 18 millions de dollars pour construire un nouveau Centre communautaire des Premières Nations, qui accueillera à la fois des cérémonies et des événements liés à l’apprentissage. De son côté, l’Université Capilano recevra 19 millions de dollars pour construire son Centre d’éducation à l’enfance.
  • La province prévoit des investissements de suivi pour des projets de logements étudiants afin d’honorer sa promesse de créer 5 000 espaces, formulée en 2018. À cette fin, 127 millions de dollars iront à l’Université de Victoria, 87 millions de dollars à l’Institut technologique de la Colombie-Britannique et 55 millions de dollars à l’Université Simon Fraser.
  • Dans son budget, le gouvernement britanno-colombien annonce un plan de préparation à l’emploi, lequel doit permettre de relever certains défis et de s’adapter aux changements climatiques en créant un million d’emplois d’ici 2031. Le budget comprend également 67 millions de dollars pour l’acquisition et le perfectionnement des compétences clés de ce secteur, dont 25 millions de dollars pour former plus d’assistants en soins de santé et 8 millions de dollars pour les éducateurs de la petite enfance.

 

Alberta

  • L’Alberta prévoit injecter 5,4 milliards de dollars en enseignement postsecondaire pour la nouvelle année financière, soit 200 millions de dollars de plus que l’année précédente. La somme attribuée devrait monter à 5,5 milliards de dollars pour la période 2023-2024.
  • Si les subventions provinciales aux établissements postsecondaires ont augmenté de 0,14 % par rapport à l’année dernière (ce qui représente 4 millions de dollars), les subventions de fonctionnement aux universités ont baissé, tel qu’annoncé dans le budget de 2019-2020.
  • Cette année, l’Université de Calgary doit donc composer avec une baisse de 20,7 millions de dollars (soit de 5,2 % par rapport à l’année précédente); l’Université Mount Royal perd 1,7 million de dollars (soit 1,9 % de son budget de fonctionnement); et l’Université de l’Alberta doit gérer une réduction de 52 millions de dollars (soit de 10,7 %). Ainsi, les universités ont reçu un total de 222 millions de dollars en moins au cours des trois dernières années.
  • La province dépensera 171 millions de dollars sur trois ans pour créer 7 000 places dans les programmes postsecondaires les plus en demande, notamment en informatique, en modélisation de données, en finance et en technologie financière, en énergie, en santé et en aviation.
  • Au cours des trois prochaines années, 15 millions de dollars seront consacrés aux bourses d’études pour les étudiants à faible revenu inscrits dans les programmes visés, 8 millions de dollars sont prévus pour la reconversion et le renforcement des compétences par l’intermédiaire des microcertifications, 12 millions de dollars iront au financement des bourses existantes et 6 millions de dollars permettront de favoriser l’apprentissage par l’expérience.
  • Le gouvernement albertain débloquera également 30 millions de dollars pour augmenter le nombre de stage offert. La moitié de cette somme sera d’ailleurs consacrée aux secteurs émergents et permettra à 300 étudiants d’en acquérir les compétences clés. L’autre moitié sera versée aux organismes communautaires qui jumellent étudiants et emplois recherchés, et à ceux qui accompagnent les groupes sous-employés, comme les femmes.
  • L’Université de Calgary recevra 58,5 millions de dollars sur trois ans pour augmenter la capacité d’accueil de son École de médecine vétérinaire, et ainsi répondre à la pénurie criante de vétérinaires pour grands animaux en milieu rural.
  • Sur la même période, près de 50 millions de dollars seront alloués à la construction de l’unité de soins intensifs du Centre de neurologie de l’Hôpital de l’Université de l’Alberta.
  • Dans son budget, la province note que le revenu issu des droits de scolarité a augmenté de 149 millions de dollars depuis 2021-2022 et qu’il devrait continuer sur cette tendance grâce à un recrutement également en croissance. Elle y inclut aussi une recommandation émise par un panel d’experts, laquelle invite les établissements postsecondaires à explorer de nouvelles sources de revenus pour « réduire leur dépendance vis-à-vis du gouvernement », notamment exiger des étudiants qu’ils contribuent davantage sur le plan financier.

 

Saskatchewan

  • Le gouvernement saskatchewanais versera 684,1 millions de dollars en subventions de fonctionnement et en immobilisation aux établissements postsecondaires dans un premier temps, puis 30 millions de dollars pour aider le milieu à se rétablir de la pandémie, à générer des revenus et à mettre sur pied des partenariats et des initiatives de croissance économique.
  • Le milieu de l’enseignement postsecondaire recevra 30,1 millions de dollars en 2022-2023 pour ses projets d’infrastructure. Une partie de cette somme servira à moderniser le Collège de médecine dentaire de l’Université de la Saskatchewan.
  • Le budget comprend d’ailleurs une enveloppe de 4,9 millions de dollars pour que les programmes de soins infirmiers puissent accueillir 150 étudiants supplémentaires.
  • La Saskatchewan compte poursuivre son programme de rétention des étudiants en offrant des crédits d’impôt pouvant atteindre 20 000 dollars aux diplômés des établissements postsecondaires qui restent dans la province.
  • Fin avril, l’Université de la Saskatchewan a annoncé qu’elle augmenterait ses droits de scolarité de 4 % par an pendant trois ans.

 

Manitoba

  • Le Manitoba s’engage à verser 1,65 milliard de dollars en subventions pour l’éducation supérieure, l’acquisition de compétences et l’immigration pour 2022-2023, soit 74 millions de dollars de plus que l’année précédente.
  • Les dépenses du gouvernement consacrées à la formation postsecondaire sont restées virtuellement inchangées par rapport à l’exercice financier précédent, ce qui se traduit par une baisse de 4 % des subventions de fonctionnement pour les universités, selon la Fédération des associations des professeurs universitaires du Manitoba. Dans un communiqué de presse, la Fédération affirme que les étudiants et les professeurs ont été abandonnés et que « des nuages sombres planent sur les universités [du Manitoba] ».
  • La province prévoit une hausse de 35 millions de dollars des revenus issus des droits de scolarité pour 2022-2023, après une augmentation de 3,75 % sur la période 2021-2022.
  • Cette année, le gouvernement manitobain dépensera 11 millions de dollars pour accélérer le recrutement dans les programmes postsecondaires de soins infirmiers. Il débloquera également 16 000 dollars pour un programme de bourse visant à aider les cliniques vétérinaires à accueillir plus d’étudiants.

 

Ontario

  • L’Ontario annonce des dépenses de 10,8 milliards de dollars pour le milieu postsecondaire en 2022-2023, une hausse de 800 millions de dollars par rapport à l’année précédente. Ce poste comprend des investissements en immobilisation de 1,3 milliard de dollars pour les collèges, les universités et les établissements autochtones.
  • Les programmes de formation en soins infirmiers et en médecine recevront 142 millions de dollars sur trois ans, ce qui leur permettra d’accueillir plus d’étudiants. Sur la même période, 62 millions de dollars seront alloués à l’accompagnement des diplômés en ressources humaines travaillant dans des communautés insuffisamment desservies.
  • La province débloquera 135 millions de dollars en 2022-2023 pour aider les universités à moderniser leurs salles de classe et leur équipement informatique, et à améliorer leur durabilité environnementale en effectuant des réparations particulièrement nécessaires.
  • Le budget alloue 9 millions de dollars au bénéfice exclusif des établissements autochtones pour les aider à élargir leur offre, à former des étudiants autochtones et à rénover leurs infrastructures.
  • L’Ontario versera 5 millions de dollars pour aider les étudiants défavorisés, les nouveaux venus et les travailleurs indépendants payés à la tâche à acquitter les droits de scolarité des collèges, des universités et des formations professionnelles.
  • En outre, le gel des droits de scolarité des étudiants canadiens sera reconduit pour la troisième année consécutive.
  • D’après un communiqué de presse de l’Union des associations des professeurs des universités de l’Ontario, environ 33 % des subventions de fonctionnement des universités publiques de la province seront couverts par le gouvernement ontarien.

 

Québec

  • Le Québec déboursera 2,8 milliards de dollars sur cinq ans pour l’éducation et l’enseignement supérieur, dont 1,3 milliard de dollars pour favoriser l’accès au postsecondaire et la diplomation.
  • Les dépenses en enseignement supérieur croîtront de 13,1 % en 2022-2023, un taux qui augmentera légèrement au cours des deux années suivantes.
  • Le gouvernement québécois investira 634,1 millions de dollars sur quatre ans pour augmenter le nombre de diplômés de programme postsecondaire par l’intermédiaire de programmes de mobilité régionale et d’enseignement à distance.
  • Il dépensera, par ailleurs, 342 millions de dollars sur cinq ans pour épauler financièrement la communauté étudiante.
  • En outre, la province allouera 278,1 millions de dollars sur quatre ans aux services d’aide aux étudiants, dont une partie sera réservée aux étudiants autochtones, à l’amélioration des services de santé mentale des établissements postsecondaires et au recrutement de stagiaires dans le réseau provincial de la santé et des services sociaux.
  • Afin d’attirer et de retenir les étudiants étrangers, le Québec mobilisera 80 millions de dollars sur quatre ans pour réduire les droits de scolarité des programmes collégiaux et universitaires offerts en français.
  • Il débloquera également 45 millions de dollars sur cinq ans pour égaler les sommes reçues en don par les cégeps, à l’instar d’un programme déjà en place pour les universités publiques.
  • Enfin, le Québec consacrera 25 millions de dollars pour soutenir le renouvellement de sa stratégie de prévention des violences à caractère sexuel dans les établissements postsecondaires.

 

Nouveau-Brunswick

  • Le Nouveau-Brunswick dépensera près de 670 millions de dollars pour les établissements postsecondaires, dont 275 millions de dollars en subventions de fonctionnement, pas loin de 24 millions de dollars pour la recherche et l’innovation, et environ 20 millions de dollars pour la rétention des étudiants étrangers.

 

Nouvelle-Écosse

  • En 2021-2022, la Nouvelle-Écosse a dépensé 142 millions de dollars de plus que prévu pour l’éducation supérieure en raison d’une subvention unique aidant les étudiants à passer à travers la pandémie.
  • Pour 2022-2023, la province mobilisera 676 millions de dollars au bénéfice du milieu postsecondaire : elle augmentera de 1 % les subventions de fonctionnement accordées aux universités.
  • Son budget réserve 3,2 millions de dollars pour créer 200 places supplémentaires dans les programmes de soins infirmiers, dont 28 à l’Université Dalhousie et 26 à l’Université St. Francis Xavier.
  • Le gouvernement investira également 1,8 million de dollars pour maintenir les places déjà créées en soins infirmiers et en médecine grâce aux subventions octroyées depuis 2019.
  • Le budget néo-écossais prévoit aussi 1,3 million de dollars pour répondre aux besoins d’accessibilité des étudiants.

 

Île-du-Prince-Édouard

  • L’Université de l’Île-du-Prince-Édouard bénéficiera d’une subvention de fonctionnement presque identique à celle de l’année précédente, elle a été bonifiée de 1,5 %.
  • Pour 2022-2023, la province augmentera de 400 dollars la valeur de sa Bourse d’études George Coles, une aide étudiante non remboursable. Cette bourse n’est offerte qu’aux étudiants résidant sur l’Île-du-Prince-Édouard inscrits en première année à l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard ou dans l’un des trois collèges désignés par la province.
  • Pour encourager le volontariat chez les jeunes, le gouvernement provincial offrira également des bourses de 750 à 1 000 dollars aux finissants du secondaire qui décident de s’inscrire dans un établissement postsecondaire.

 

Terre-Neuve-et-Labrador

  • Terre-Neuve-et-Labrador prévoit 3 millions de dollars pour augmenter la capacité d’accueil des programmes de soins infirmiers de l’Université Memorial.
  • Celle-ci recevra toutefois une subvention de fonctionnement revue à la baisse, plus basse de 14 millions de dollars par rapport à l’année précédente. En 2021, la province annonçait qu’elle couperait le financement octroyé à l’Université de 68,4 millions de dollars sur cinq ans.
COMMENTAIRES
Laisser un commentaire
Affaires universitaires modère tous les commentaires reçus en fonction des lignes directrices. Les commentaires approuvés sont généralement affichés un jour ouvrable après leur réception. Certains commentaires particulièrement intéressants pourraient aussi être publiés dans la version papier du magazine ou ailleurs.

Your email address will not be published.