Passer au contenu principal
Actualités

Budgets provinciaux de 2021 : faits saillants concernant le milieu universitaire

L’Alberta et le Manitoba réduisent leur financement au secteur postsecondaire, tandis que les autres provinces l’augmentent.

par LAURA BEAULNE-STUEBING | 28 AVRIL 21

Les derniers budgets provinciaux sont axés sur la poursuite de la lutte contre la COVID-19 et la reprise économique. Certains gouvernements provinciaux réduisent les subventions de fonctionnement aux établissements postsecondaires tandis que d’autres y voient plutôt une occasion de mieux financer le secteur.

La dernière fois que nous avons présenté les faits saillants des budgets provinciaux, en 2019, l’Ontario venait d’annoncer son nouveau modèle de financement des universités et des collèges axé sur le rendement. D’abord prévu pour 2019, le projet du gouvernement de Doug Ford a dû être reporté jusqu’en 2022-2023 à cause de la pandémie.

La COVID-19 a également amené l’Alberta à modifier une partie de ses plans de financement axé sur le rendement. Selon le nouveau modèle qui entrera en vigueur à l’automne, cinq pour cent du financement provincial d’un établissement dépendra de l’atteinte d’une seule cible (cette proportion s’élevait auparavant à 15 pour cent et était liée à plusieurs objectifs). Cette légère réduction n’a rien pour impressionner le milieu universitaire, qui a déjà subi d’importantes compressions imposées par le Parti conservateur uni de Jason Kenney. Le présent budget de la province a réduit de 5,4 pour cent le financement de l’éducation postsecondaire  en 2021, ce qui est plus que toute autre province.

Voici les faits saillants pour les universités des budgets provinciaux de cette année, d’ouest en est (à l’exception de celui de Terre-Neuve-et-Labrador, dont la date de publication n’a pas encore été annoncée) :

Colombie-Britannique

  • La Colombie-Britannique, dirigée par le premier ministre néodémocrate John Horgan, a dévoilé son budget le 20 avril. Celui-ci prévoit un déficit de 9,7 milliards de dollars, le plus important de l’histoire de la province, et 3,25 milliards de dollars affectés à la relance post-pandémie.
  • Les dépenses consacrées à l’éducation postsecondaire en Colombie-Britannique passeront de 7 milliards en 2021-2022 à 7,4 milliards en 2023-2024, ce qui représente une augmentation de 5,7 pour cent.
  • Des dépenses en immobilisation de 3,8 milliards de dollars sur trois ans sont prévues pour les établissements postsecondaires.
  • Cinq millions de dollars seront consacrés aux microcertifications. Les 4 millions de dollars précédemment investis à cette fin ont permis d’offrir 25 cours menant à des microcertifications à quelque 2 000 étudiants. Ces nouvelles sommes permettront de créer 30 cours supplémentaires.
  • Le gouvernement créera 110 nouvelles places dans des programmes postsecondaires d’éducation préscolaire.
  • Un financement de 649 millions de dollars sur trois ans est alloué au milieu de l’éducation postsecondaire, entre autres sous la forme d’augmentations salariales sectorielles négociées dans le cadre du Sustainable Services Negotiating Mandate.
  • Six millions de dollars pour les stages d’apprentissage intégré au travail de 3 000 étudiants sont également prévus.

Alberta

  • Le gouvernement de l’Alberta a déposé son budget le 25 février. Un déficit de 18,2 milliards de dollars est prévu pour l’exercice 2021-2022.
  • Pour les universités de la province, la baisse de 5,4 pour cent du financement de leurs coûts de fonctionnement est synonyme d’une coupure de 135 millions de dollars par rapport à 2020-2021 (voire de 174 millions de dollars, car le budget de la province comprenait, pour 2020, des coûts de fonctionnement « budgétés » et « prévus » pour les établissements postsecondaires). Le budget confirme la suppression de 750 postes équivalent temps plein dans les établissements postsecondaires cette année.
  • La subvention provinciale de l’Université de l’Alberta a été réduite de 11 pour cent, ce qui équivaut à plus de 60 millions de dollars. Ainsi, avec les restrictions de 2020-2021, ce sont 170 millions de dollars de financement provincial que l’Université de l’Alberta a perdu au cours des deux dernières années et demie.
  • La subvention de base pour le fonctionnement et les programmes de l’Université de Lethbridge sera réduite de 5,8 pour cent, soit 5,7 millions de dollars.
  • Le budget de fonctionnement de l’Université de Calgary sera réduit de six pour cent, soit 25 millions de dollars, ce qui représente un total de 18 pour cent depuis 2019.
  • L’Université Mount Royal composera quant à elle avec une réduction de 2,5 pour cent de sa subvention de fonctionnement. Elle recevra par ailleurs, au cours des trois prochaines années, 50 millions de dollars en fonds d’immobilisations pour effectuer des rénovations.

Saskatchewan

  • Déposé le 6 avril, le budget du gouvernement du Parti saskatchewanais de Scott Moe comprend une hausse des budgets de fonctionnement de l’Université de la Saskatchewan et de l’Université de Regina, de même que de leurs collèges affiliés et fédérés (447 millions de dollars comparativement à 425 millions l’année dernière).
  • La province annonce un soutien de 15 millions de dollars aux travaux de recherche sur la pandémie du Vaccine and Infectious Disease Organization (VIDO) de l’Université de la Saskatchewan, à condition d’obtenir un financement du fédéral. Le gouvernement fédéral a depuis déposé son budget et a annoncé un investissement de 59,2 millions de dollars pour le VIDO.
  • Au cours des deux prochaines années, 60 millions de dollars de plus seront versés aux établissements postsecondaires de la province pour stimuler la relance post-pandémie, les activités génératrices de revenus et la collaboration dans le secteur.

Manitoba

  • Le Manitoba a présenté son budget provincial de 19,4 milliards de dollars le 7 avril.
  • Les universités de la province devront composer avec une réduction du financement qu’elles reçoivent du gouvernement du Manitoba. L’Université du Manitoba entend augmenter ses droits de scolarité pour compenser les 5,9 millions de dollars, soit 1,75 pour cent, retranchés de sa subvention de fonctionnement. Le financement provincial accordé à l’établissement a fondu de 10 millions de dollars au cours des trois dernières années.
  • Le gouvernement manitobain impose un plafond de 3,75 pour cent à la hausse des droits de scolarité pour l’année, ce qui correspond à l’augmentation moyenne prévue à l’Université du Manitoba.
  • La subvention de fonctionnement provinciale de l’Université de Winnipeg a été réduite de 3,7 pour cent, ou 2,3 millions de dollars. L’établissement affirme que la province lui permettra de tenter de récupérer ces fonds en septembre, en soumettant un plan expliquant comment il a assuré la qualité de l’éducation et relevé les défis liés à la COVID-19.
  • Le gouvernement du Manitoba consacrera 1 million de dollars à la création d’un nouveau programme de bourses d’études à l’intention des membres actuels et anciens du programme 4-H qui font des études postsecondaires. En collaboration avec la Brandon Area Community Foundation et le Conseil des 4-H du Manitoba, la province compte créer un fonds de dotation afin d’offrir 42 000 $ en bourses d’études par année.

Ontario

  • Le gouvernement de l’Ontario a présenté un budget de 186 milliards de dollars le 24 mars. En raison des dépenses record liées à la COVID-19, l’équilibre budgétaire ne devrait pas être atteint avant 2029.
  • Globalement, le financement du secteur postsecondaire passe de 10,3 à 10,7 milliards de dollars. Malgré ce changement peu marqué, le soutien financier aux étudiants passe de 895 millions en 2019-2020 à 1,3 milliard de dollars en 2020-2021.
  • La province propose d’offrir 3,6 milliards de dollars en subventions de fonctionnement aux universités, ainsi que 106,4 millions de dollars supplémentaires pour répondre aux principaux besoins financiers des établissements postsecondaires, principalement ceux qui sont liés à la COVID-19.
  • Le budget alloue 493 millions de dollars sur trois ans en fonds d’immobilisations destinés à l’entretien et à la rénovation des campus des universités et des collèges.
  • Les établissements postsecondaires recevront également 90 millions de dollars sur trois ans pour renouveler et moderniser leur équipement.
  • Certains cours de niveau postsecondaire permettant d’obtenir des crédits pour un grade, un diplôme ou un certificat sont maintenant admissibles au nouveau crédit d’impôt de l’Ontario pour la formation.
  • Des fonds supplémentaires de 21,4 millions de dollars sont prévus pour l’apprentissage virtuel dans le secteur postsecondaire.
  • L’admissibilité aux prêts étudiants provinciaux englobe désormais les étudiants inscrits dans les établissements autochtones ou à des programmes menant à une microcertification approuvés par le ministère.
  • La province a par ailleurs annoncé un investissement de 7 millions de dollars dans les services de santé mentale et de lutte contre la toxicomanie à l’intention des étudiants de niveau postsecondaire.

Québec

  • Le Québec a présenté son budget le 25 mars dernier. Un déficit de 12,3 milliards de dollars est prévu et l’équilibre budgétaire devrait être rétabli d’ici 2027-2028.
  • Le gouvernement de la Coalition Avenir Québec, dirigé par François Legault, augmentera le financement du secteur universitaire de 5,5 pour cent.
  • La province a également annoncé que tous les étudiants qui ont suivi des cours à l’automne 2020 et à l’hiver 2021 recevront une remise de 100 $.
  • Les intérêts sur les prêts étudiants seront levés du 1eravril 2021 au 31 mars 2022.
  • La province investira 145 millions de dollars sur cinq ans dans la santé et le bien-être des étudiants.
  • Le budget prévoit en outre accorder 20 millions de dollars à l’Université Laval pour la construction de 16 terrains de tennis intérieurs et extérieurs en annexe de son pavillon de l’éducation physique et des sports.

Nouveau-Brunswick

  • Le budget 2021 du Nouveau-Brunswick, déposé le 16 mars, prévoit un déficit de 244,8 millions de dollars.
  • Les subventions de fonctionnement des quatre universités recevant des fonds publics ont augmenté d’un pour cent de 2020-2021 à 2021-2022. Cette année, le total s’élève à 231,6 millions de dollars, alors que l’an dernier, elles avaient reçu 229,3 millions de dollars.

Nouvelle-Écosse

  • Le premier budget du gouvernement libéral d’Iain Rankin, présenté le 25 mars, prévoit des dépenses de 12,47 milliards de dollars.
  • Cette année, 3,7 millions de dollars supplémentaires seront investis dans les subventions de fonctionnement des universités.
  • La province versera 914 000 $ pour la création de 70 nouvelles places en soins infirmiers à l’Université du Cap Breton et au campus Yarmouth de l’Université Dalhousie.

Île-du-Prince-Édouard

  • Le budget de l’Île-du-Prince-Édouard, déposé le 12 mars, prévoit un déficit de 112 millions de dollars pour l’année à venir.
  • L’Université de l’Île-du-Prince-Édouard verra son budget de fonctionnement augmenter de deux pour cent.
  • Un investissement de 200 000 dollars dans un fonds d’apprentissage par l’expérience aidera les étudiants à tisser des liens et à trouver des stages dans le cadre de programmes coopératifs dans leur domaine d’études.
  • La bourse Island Advantage, qui soutient les étudiants à revenu faible ou moyen, bénéficie d’un investissement supplémentaire de 500 000 $.
  • Le remboursement des prêts étudiants provinciaux est reporté à septembre 2021.
COMMENTAIRES
Laisser un commentaire
Affaires universitaires modère tous les commentaires reçus en fonction des lignes directrices. Les commentaires approuvés sont généralement affichés un jour ouvrable après leur réception. Certains commentaires particulièrement intéressants pourraient aussi être publiés dans la version papier du magazine ou ailleurs.

Your email address will not be published. Required fields are marked *