Passer au contenu principal
Actualités

Cinquante ans d’échanges et d’entraide intellectuelle

L'anniversaire de l’Agence universitaire de la Francophonie.

par ISABELLE MARQUIS | 07 MAR 11

Montréal, 1961. Le Québec est en ébullition. Les universités québécoises ouvrent leurs portes à des milliers de jeunes avides d’apprendre. Un peu partout dans le monde, la coopération internationale s’organise et de plus en plus de gens voyagent d’un continent à l’autre.

C’est dans ce contexte que l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) a vu le jour, il y a 50 ans. Les fondateurs de l’AUF Jean-Marc Léger, journaliste au quotidien Le Devoir, et André Bachand, directeur des relations extérieures de l’Université de Montréal, voulaient créer des réseaux universitaires qui soutiendraient l’enseignement supérieur et la recherche en français.

Cinquante ans après sa création, le succès de l’AUF est remarquable : 774 universités provenant de 91 pays en sont membres. L’Agence est le plus grand regroupement universitaire au monde. « Nous sommes présents dans plus de pays, qu’il n’y a de pays francophones. En fait, ce qui a toujours été important pour l’Agence, explique Pierre Noreau, directeur du Bureau des Amériques de l’AUF, c’est de mettre en contact ceux qui parlent français pour qu’ils puissent coopérer, même si l’université membre n’est pas entièrement francophone. »

L’AUF remet quelque 2 000 bourses à la mobilité chaque année pour que des étudiants poursuivent leurs études dans d’autres universités du réseau. Elle favorise aussi les échanges entre les professeurs et les chercheurs, particulièrement entre les universités du Nord et celles du Sud. « Ces échanges amènent une foule de réalisations telles que la mise sur pied de projets de recherche, de programmes de maîtrises communs ou de programmes partagés », mentionne M. Noreau.

Le français a-t-il toujours sa place dans la transmission du savoir universitaire? « L’avenir du français dans les milieux universitaires demeure un enjeu de taille, précise Yvon Fontaine, président de l’AUF et recteur de l’Université de Moncton. Toutefois, grâce à ses programmes de coopération et à son partage d’expertise, l’AUF réussit à assurer une présence pertinente du français dans la diffusion et la création du savoir », ajoute-t-il.

Des centaines d’universitaires se rassembleront les 23 et 24 septembre prochain, pour échanger dans le cadre du Colloque international, l’événement-phare de l’anniversaire de l’AUF. Ouvert au public, ce colloque se tiendra à l’Université de Montréal. Pour l’occasion, les thèmes chers à l’AUF seront à l’ordre du jour : la santé publique, l’état de droit et la démocratie, la diversité culturelle et linguistique, le développement durable et le climat.

COMMENTAIRES
Laisser un commentaire
University Affairs moderates all comments according to the following guidelines. If approved, comments generally appear within one business day. We may republish particularly insightful remarks in our print edition or elsewhere.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *