Passer au contenu principal
Actualités

Le 6 décembre 1989 : nous nous souvenons

Des universités de partout au pays soulignent le 30e anniversaire de la fusillade à Polytechnique Montréal.

par LÉO CHARBONNEAU | 03 DÉC 19

Cette année marque le 30e anniversaire de la tuerie à Polytechnique Montréal. Le 6 décembre 1989, un homme armé est entré dans l’établissement (autrefois connu sous le nom d’École Polytechnique), en visant expressément les femmes. Il en a tué 14.

À la suite de la tragédie, le Canada a fait du 6 décembre la Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes. La plupart des universités canadiennes organisent chaque année pendant cette période des activités pour marquer la mort des jeunes femmes et sensibiliser la population à la violence fondée sur le sexe.

Depuis le 25e anniversaire de la tuerie, en 2014, une cérémonie spéciale se tient chaque année le 6 décembre, à Montréal : 14 faisceaux de lumière illuminent le ciel à partir du belvédère du Mont-Royal en mémoire des 14 victimes. Dès 17 h 10, l’heure exacte à laquelle a commencé la fusillade, les noms de chacune des femmes sont lus à haute voix et, tour à tour, un faisceau de lumière est allumé en leur honneur. En outre, cette année, à l’occasion du 30e anniversaire, 14 universités canadiennes ayant une école de génie, de Vancouver à Halifax, allumeront un faisceau de lumière sur leur propre campus pour rendre hommage aux quatorze femmes.

À Montréal, après une minute de silence, une chorale composée de 150 personnes chantera deux pièces musicales pour conclure la cérémonie qui sera diffusée en direct partout au pays.

Depuis 2014, Polytechnique Montréal organise également la Semaine de la rose blanche, qui vise à recueillir des fonds pour permettre aux filles issues de milieux défavorisés de participer au camp scientifique de l’établissement, Folie technique.

Affaires universitaires se souvient des 14 jeunes femmes qui ont été tuées le 6 décembre 1989 :

 

Cérémonie en 2014 soulignant le 25e anniversaire
de la fusillade : quatorze faisceaux de lumière
représentant les quatorze victimes illuminent
le ciel à partir du mont Royal.
  • Geneviève Bergeron, étudiante en génie mécanique, 21 ans
  • Hélène Colgan, étudiante en génie mécanique, 23 ans
  • Nathalie Croteau, étudiante en génie mécanique, 23 ans
  • Barbara Daigneault, étudiante en génie mécanique, 22 ans
  • Anne-Marie Edward, étudiante en génie chimique, 21 ans
  • Maud Haviernick, étudiante en génie métallurgique, 29 ans
  • Barbara Klucznik-Widajewicz, étudiante en soins infirmiers (Université de Montréal), 31 ans
  • Maryse Laganière, employée à la Polytechnique, service des finances, 25 ans
  • Maryse Leclair, étudiante en génie métallurgique, 23 ans
  • Anne-Marie Lemay, étudiante en génie mécanique, 22 ans
  • Sonia Pelletier, étudiante en génie mécanique, 28 ans
  • Michèle Richard, étudiante en génie métallurgique, 21 ans
  • Annie St-Arneault, étudiante en génie mécanique, 23 ans
  • Annie Turcotte, étudiante en génie métallurgique, 20 ans
COMMENTAIRES
Laisser un commentaire
Affaires universitaires modère tous les commentaires reçus en fonction des lignes directrices. Les commentaires approuvés sont généralement affichés un jour ouvrable après leur réception. Certains commentaires particulièrement intéressants pourraient aussi être publiés dans la version papier du magazine ou ailleurs.

Your email address will not be published. Required fields are marked *