Passer au contenu principal
Actualités

Montréal aura sa première coopérative d’habitation étudiante

par MARIE LAMBERT-CHAN | 09 SEP 15

campus_oct2015_montreal_644

La ville de montréal peine à loger adéquatement ses étudiants. Il manque au moins 4 000 chambres à coût raisonnable, selon une étude publiée en juin par l’Unité de travail pour l’im-plantation de logement étudiant (UTILE), un organisme à but non lucratif qui fait la pro-motion de logements étudiants abordables.

La métropole accueille pourtant chaque année 200 000 étudiants universitaires. Avec seulement 5 200 lits, le réseau de résidences universitaires ne répond aux besoins que de deux pour cent de la population étudiante.
« Aux États-Unis et dans le reste du Canada, ce taux se situe plutôt entre 20 et 40 pour cent », signale Laurent Levesque, fondateur et coordonnateur général de l’UTILE. Ce qui signifie que la vaste majorité des étudiants habite en colocation dans des appartements.

La surreprésentation des étudiants au sein du marché locatif traditionnel entraîne une concurrence avec les familles montréalaises à la recherche de grands logements, note par ailleurs M. Levesque. « Une offre de logement dédié aux étudiants permettrait de réduire ces tensions », estime-t-il.

C’est ce à quoi travaille présentement l’UTILE. L’organisme négocie l’achat de terrains dans l’arrondissement du Sud-Ouest de Montréal pour y construire une coopérative d’ha-bitation étudiante, une première dans l’his-toire de la ville. D’un coût de 13 à 15 millions de dollars, et entièrement financé par le privé, le projet comptera de 150 à 200 lits et sera terminé en juillet 2017. Le loyer sera fixé à 450 $ par mois, un montant inférieur à ce que paient actuellement la moyenne des étudiants. Le bâtiment sera la propriété de l’UTILE, mais son entretien sera assuré par les membres de la coopérative.

Défenseur de longue date du droit à un loge–ment abordable, le syndicat des étudiants et étudiantes de l’Université Concordia in-vestit dans le projet. « Depuis plusieurs années, nous bâtissons un fonds contingent destiné à des espaces étudiants, à une éducation accessible et à un service légal, ex-pli-que Terry Wilkings, président du syndicat étudiant. Il se chiffre à environ 10 millions de dollars. Par référendum, nous avons demandé à nos membres d’en retirer 1,85 million pour créer le Fonds communautaire pour le logement étudiant. À long terme, nous voulons participer à la création d’autres coopératives. »

La première coopérative sera réservée aux étudiants membres de l’association étudiante de l’Université Concordia, mais les prochaines seront inter-universitaires, assure M. Levesque qui espère reproduire le modèle ailleurs à Montréal et partout au Québec. « Nous voulons utiliser le logement étudiant pour faire du développement urbain intelligent », conclut-il.

COMMENTAIRES
Laisser un commentaire
Affaires universitaires modère tous les commentaires reçus en fonction des lignes directrices. Les commentaires approuvés sont généralement affichés un jour ouvrable après leur réception. Certains commentaires particulièrement intéressants pourraient aussi être publiés dans la version papier du magazine ou ailleurs.

Your email address will not be published.