Passer au contenu principal
Actualités

Un hommage haut en couleur à l’Université de Sherbrooke

Des étudiants en arts visuels réalisent cinq grandes murales pour fêter le 60e anniversaire de l’établissement.

par JEAN-FRANÇOIS VENNE | 11 FEV 15
La murale « Engagée socialement » en exposition. Photo de l'Université de Sherbrooke.
La murale « Engagée socialement » en exposition. Photo de l’Université de Sherbrooke.

De superbes murales décorent désormais les pavillons de l’Université de Sherbrooke. Elles sont l’oeuvre de 16 étudiants du cours Peinture et espace, et soulignent le 60e anniversaire de l’« institution estrienne ».

Les cinq tableaux sont des mosaïques, segmentées en 16 rectangles égaux, chacun réalisé par un étudiant différent. Et pourtant, l’unité visuelle est manifeste.

« J’ai d’abord réalisé un dessin de base pour chaque murale, en ombre chinoise noire sur blanc, explique Yvan Dagenais, chargé de cours et responsable du projet. Le défi des étudiants était de réaliser une œuvre personnelle, tout en respectant une contrainte : ils devaient peindre leurs couleurs foncées dans l’espace noir et leurs couleurs pâles dans l’espace blanc, afin que le dessin du fond ressorte à l’assemblage des panneaux. » On peut d’ailleurs voir l’évolution de la murale.

Incarner l’université
Les étudiants pouvaient laisser libre cours à leur imagination et à leur style, mais leur œuvre devait refléter cinq valeurs chères à l’Université de Sherbrooke, qui se veut « axée sur la réussite », « branchée sur le monde », « engagée socialement », « humaine » et « innovante ». « Les étudiants étaient tous responsables de cinq tableaux, et devaient conserver le même style d’un tableau à l’autre afin que les cinq murales présentent une certaine homogénéité », souligne M. Dagenais.

Si le projet a duré en tout environ six mois, les étudiants n’ont eu qu’un mois, entre mai et juin 2014, pour réaliser leurs toiles. Ils y travaillaient pendant les cours, mais aussi pendant leur temps libre, plusieurs se présentant bien avant le début du cours et quittant bien après la fin. Chacun avait d’ailleurs dû s’engager officiellement à terminer le travail. Pas question d’abandonner en cours de route !

« Au départ, certains étudiants étaient un peu craintifs face à l’ampleur du projet, mais lorsque la première murale a été assemblée, ils ont été rassurés par le résultat et j’ai senti l’enthousiasme monter d’un cran », se rappelle le professeur.

Au-delà de l’hommage bien senti à cet établissement d’enseignement supérieur, le projet avait une véritable valeur pédagogique. Certains étudiants témoignent d’ailleurs de la richesse de leur apprentissage dans une vidéo sur le projet. Un projet qui pourrait même avoir un impact sur le cours dans les années à venir, confie M. Dagenais.

« Les responsables du certificat en arts visuels aimeraient que nous puissions réaliser ce type de projet de nouveau, peut-être même une fois par année, afin d’en faire une véritable méthode d’apprentissage, dit-il. Nous tentons de communiquer avec des membres du milieu des affaires de la région pour leur offrir de commander des œuvres à réaliser par nos étudiants. »

COMMENTAIRES
Laisser un commentaire
Affaires universitaires modère tous les commentaires reçus en fonction des lignes directrices. Les commentaires approuvés sont généralement affichés un jour ouvrable après leur réception. Certains commentaires particulièrement intéressants pourraient aussi être publiés dans la version papier du magazine ou ailleurs.

Your email address will not be published.