Passer au contenu principal
ACTUALITÉS

Un soutien considérable en début de carrière grâce au mentorat

« Les chargés de cours ont besoin d’être soutenus, mieux intégrés dans l’Université »

par CATHERINE COUTURIER | 09 NOV 17

Comment gérer une classe nombreuse? Comment réagir face à un étudiant difficile? Comment présenter la matière de façon dynamique? C’est avec ces questions en tête que le programme de mentorat pour les chargés de cours de l’Université de Montréal (U de M) a été créé cet automne afin de mieux les soutenir, créer des liens et réduire leur stress.

C’est en évaluant les besoins de ses membres que le Comité de la santé et de la sécurité au travail du Syndicat des chargés de cours de l’U de M a décidé d’implanter le premier programme au Québec de mentorat destiné aux chargés de cours (l’Université du Québec à Trois-Rivières offre un programme pour les professeurs et les chargés de cours, qui a servi d’inspiration pour celui de l’U de M).

Le programme poursuit un double objectif : favoriser l’épanouissement professionnel des chargés de cours et contribuer à la qualité de l’enseignement. « Les chargés de cours ont besoin d’être soutenus, mieux intégrés dans l’Université », explique Guy Rolland, chargé de cours à l’École de relations industrielles et initiateur du programme. En mettant en relation les nouveaux chargés de cours et les expérimentés, on espère ainsi forger le sentiment d’appartenance à l’U de M et diminuer le niveau de stress des chargés de cours.

« Le soutien pour les chargés de cours varie énormément d’un département à l’autre, et ceux-ci sont rarement formés en pédagogie », note Lyne Malo, chargée de cours à la Faculté des arts et des sciences de l’U de M depuis 1997 et mentor du programme. Les mentors font connaître les ressources de l’Université, en plus de partager leur expérience personnelle.

Le programme compte maintenant sept dyades. Les mentors ont été identifiés par les facultés pour leurs qualités de communicateurs ainsi que leurs compétences relationnelles et en enseignement. À n’importe quel moment de l’année, les chargés de cours intéressés peuvent s’inscrire au programme en ligne en choisissant un des 10 mentors. Le pairage s’effectue ensuite non pas sur une base disciplinaire, mais selon la compatibilité des attentes et des besoins de chacun, et le suivi dure au maximum un an.

L’initiative a également profité du soutien de l’Université, notamment par l’octroi d’une bourse du Programme d’appui aux initiatives de soutien à la réussite, qui servira à rétribuer les mentors pour les 10 heures consacrées à la formation (l’accompagnement comme tel se fait sur une base bénévole). Le Service de soutien à l’enseignement de l’Université a aussi élaboré et animé la formation.

COMMENTAIRES
Laisser un commentaire
Affaires universitaires modère tous les commentaires reçus en fonction des lignes directrices. Les commentaires approuvés sont généralement affichés un jour ouvrable après leur réception. Certains commentaires particulièrement intéressants pourraient aussi être publiés dans la version papier du magazine, ou ailleurs.

Your email address will not be published. Required fields are marked *

« »
--ph--