Passer au contenu principal
Actualités

Universitaires sans frontières élit domicile à l’Université Concordia

par ZACK BRADLEY | 05 JAN 16

Universitaires sans frontières (USF) dispose maintenant d’un quartier général. En effet, l’Université Concordia a annoncé en octobre dernier qu’elle hébergerait l’organisation non gouvernementale sur son campus du centre-ville de Montréal. USF collabore étroitement avec des établissements d’enseignement postsecondaire de pays en développement — 14 pays différents depuis sa création en 2007 — grâce à son réseau international de bénévoles. « Des bénévoles et des projets sont placés sur des listes d’attente faute de financement pour élargir la portée de l’organisme », explique Steven Davis, fondateur et directeur général d’USF, et également professeur de philosophie à la retraite de Montréal. L’organisme avoue éprouver des difficultés à recueillir des fonds.

« Les universités dans les pays en développement soulèvent peu d’enthousiasme, ajoute-t-il. Notre travail n’a pas la cote auprès des organismes d’aide et des fondations puisqu’il est très difficile d’en mesurer les répercussions. Les universités du monde entier peinent à décrire leurs activités sur le plan quantitatif. Au-delà du nombre d’étudiants, il faut définir les notions enseignées et les notions apprises. »

USF a entre autres entrepris un projet de collaboration avec une université éthiopienne afin d’accroître le nombre de cardiologues qualifiés au pays. L’Éthiopie, dont la population s’élève à 94 millions de personnes, ne compte que 12 cardiologues reconnus et n’offre aucun programme de résidence normalisé en cardiologie. Pour améliorer la situation, l’organisme enverra deux experts en Éthiopie au cours de la prochaine année dans le but de former les professeurs qui, à leur tour, formeront la prochaine génération de cardiologues. De l’avis de M. Davis, l’objectif consiste à autonomiser les pays tels que l’Éthiopie, de sorte qu’ils ne dépendent plus des autres. « On ne peut pas offrir de bons services de santé de base sans disposer de professionnels de la santé qualifiés, poursuit M. Davis. La formation fait partie intégrante de la solution. »

En plus de fournir un nouveau bureau à USF, l’Université Concordia lui versera des fonds pour l’aider à réaliser ses projets. L’organisme a exécuté environ 60 projets à ce jour. M. Davis aimerait toutefois atteindre les 45 projets par année dans un avenir rapproché. D’ici là, il prévoit travailler en collaboration avec les universitaires et les administrateurs de l’Université Concordia afin de promouvoir la participation de l’établissement aux projets d’USF. Il aspire à créer un réseau d’universités canadiennes qui seront les premières à être informées de toute nouvelle occasion de bénévolat.

COMMENTAIRES
Laisser un commentaire
Affaires universitaires modère tous les commentaires reçus en fonction des lignes directrices. Les commentaires approuvés sont généralement affichés un jour ouvrable après leur réception. Certains commentaires particulièrement intéressants pourraient aussi être publiés dans la version papier du magazine ou ailleurs.

Your email address will not be published.