Passer au contenu principal
ARTICLES DE FOND

Lumières! Action! Résumé!

La publication scientifique se tourne vers la vidéo.

par JACOB BERKOWITZ | 06 FEV 13

Barry Sanders et ses collègues ont travaillé fort à l’automne 2010 pour peaufiner l’éclairage, l’angle de vue et le minutage de leur recherche de pointe dans le laboratoire de l’Institute for Quantum Information Science à l’Université de Calgary. Leur recherche portait sur un sujet révolutionnaire : un qubit exploitable (l’équivalent quantique d’un bit d’ordinateur), futur module des ordinateurs quantiques. En janvier 2011, le fruit de leur travail a été diffusé, sur YouTube.

L’extrait vidéo de l’article New Journal of Physics cosigné par M. Sanders montre l’intérieur encombré de fils d’un laboratoire de physique quantique et des animations de qubits. « La vidéo de quatre minutes suffit à comprendre le contenu de l’article sans en lire une page », affirme M. Sanders, directeur de l’Institut.

Bienvenue dans le monde des extraits vidéo d’articles savants. À la croisée de l’article universitaire, d’Internet et de la vidéo numérique compacte, ces résumés vidéo de trois à cinq minutes destinés aux pairs cons-tituent les toutes premières innovations du siècle en matière d’articles universitaires. Difficile de savoir en revanche si ces extraits relèvent d’une mode sans lendemain ou s’ils s’inscriront durablement dans les futures publications savantes.

Il n’existe pas de statistiques officielles à ce sujet, mais au moins une dizaine d’éditeurs universitaires de centaines d’articles scientifiques permettent aux auteurs de diffuser un extrait vidéo en complément de leur article papier. Ces résumés vidéo – le premier datant du 21 mai 2009 par Cell Press – sont le tout dernier résultat des mêmes forces technologiques convergentes qui ont donné naissance aux revues en ligne et à la publication universitaire à libre accès.

« Les extraits vidéo sont nés du constat qu’Internet nous permet de communiquer d’une manière inédite », déclare John Kuemmerle, rédacteur de l’édition en ligne de la revue Clinical Gastroenterology and Hepatology, à d’éventuels auteurs sur la chaîne YouTube de la revue, qui offre plus de 350 extraits vidéo.

Cameron Macdonald, directeur général des Éditions Sciences Canada (anciennement NRC Research Press), qui offre l’option vidéo dans ses 15 revues, explique que les jeunes chercheurs utilisent les extraits pour passer rapidement en revue la documentation existante. Il s’agit d’une tendance largement suivie sur le Web puisque YouTube est le moteur de recherche le plus utilisé après Google.

« YouTube est une véritable révolution dans le domaine scientifique, affirme George Whitesides, chimiste à l’Université Harvard. Les vidéos permettent de décrire des phénomènes dynamiques qui sont bien trop complexes, trop inhabituels et trop informatifs pour pouvoir les mettre en mots et en images bidimensionnelles sur papier ».

Mais les revues n’ont pas toutes partagé le même engouement pour la vidéo. Pour de nombreux rédacteurs, la question porte sur la pertinence de la vidéo dans le cadre de l’évaluation par les pairs. (Les éditeurs et les rédacteurs ayant opté pour la vidéo ont souvent répondu qu’il fallait juger l’extrait vidéo par sa qualité technique uniquement, et réserver la teneur universitaire à l’article papier.) Il existe aussi un écart entre les sciences physiques et les sciences humaines, qui pour leur part, ne font pour ainsi dire pas usage de la vidéo.

Les extraits vidéo scientifiques font figure de genre distinct sur YouTube. Certains sont habilement produits et pourraient facilement être intégrés à des émissions télévisées. Le plus souvent, ils ne durent que quelques minutes et sont des productions amateurs d’un professeur lisant et regardant la caméra en face.

C’est le format utilisé par le mathématicien Paul Young dans la vidéo d’un article complexe du Journal of Number Theory. L’extrait vidéo est extrêmement simple et ne contient aucune formule mathématique, le scientifique ayant remanié le contenu pour pouvoir le présenter oralement. Malgré leurs défauts techniques, ces versions imparfaites ont de l’avenir selon de nombreux adeptes.

La vidéo offre un moyen de plus de réfléchir à un problème complexe. Selon ses adeptes, elle offre l’avantage de permettre de formuler des résultats de recherche sur un nouveau support et son développement pourrait s’avérer durable.

COMMENTAIRES
Laisser un commentaire
Affaires universitaires modère tous les commentaires reçus en fonction des lignes directrices. Les commentaires approuvés sont généralement affichés un jour ouvrable après leur réception. Certains commentaires particulièrement intéressants pourraient aussi être publiés dans la version papier du magazine, ou ailleurs.

Your email address will not be published. Required fields are marked *

« »