Passer au contenu principal
Conseils Carrière

Comment expliquer cette pause dans votre CV

Pausé bébé.

par HARRIET EISENKRAFT | 10 SEP 12

Compte tenu de la rude concurrence qui oppose les candidats à des postes universitaires, nombre des plus jeunes d’entre eux se demandent comment se faire une place et réussir. L’angoisse que cela engendre est d’autant plus importante chez les candidats fraîchement diplômés qui ont temporairement cessé de publier ou tardé à obtenir leur doctorat en raison d’une grossesse, ou tout simplement parce qu’ils ont pris un congé parental. Un de ces candidats a écrit à Affaires universitaires : « Comment expliquer la pause temporaire de ma productivité en matière de recherche? Le fait d’avouer au comité d’embauche que j’ai un jeune enfant peut-il me porter préjudice? »

Professeure de sociologie à l’Université de Toronto, Bonnie Fox a été membre de nombreux comités d’embauche : « Au cours des premiers stades du processus, le comité cherche à cerner le parcours du candidat. Il vérifie le nombre de ses publications, cherche à savoir combien d’articles évalués par les pairs il a signés, ou même s’il a publié un ouvrage. C’est sur la base de ces critères qu’il sélectionne les candidats les plus prometteurs à ses yeux. »

Si le CV d’un candidat comporte un trou ou dénote un retard quelconque, le comité risque de le remarquer ensuite en réétudiant sa demande, mais cela ne sera pas nécessairement néfaste pour le candidat; tout dépend du type de recherche, du département ou des lettres de recommandation dont il dispose, explique Mme Fox, dont les recherches portent sur les questions hommes-femmes et la famille. Elle conseille toutefois à chaque candidat d’expliquer son parcours dès le premier stade du processus afin que le comité ne présume pas de son inconstance. « Vous devez démontrer votre capacité à tout assumer et énoncer ce que vous êtes en mesure d’accomplir même en ayant un enfant à la maison. »

Une lettre de présentation efficace peut être un atout, souligne Jo VanEvery, conseillère en gestion et transition de carrière universitaires dans le domaine des sciences humaines en matière d’emplois, d’avancement et de subventions.

« Considérez votre CV comme une carte routière que vous apporteriez en vacances, dit-elle. Une sorte de représentation schématique non détaillée. Vous avez besoin de cette carte pour planifier, mais également d’un guide afin de ne rien rater et de suivre l’itinéraire que vous souhaitez. Votre lettre de présentation est ce guide, contenant les éléments clés de votre parcours qui permettront au comité de comprendre votre CV. »

« Dans votre lettre de présentation, poursuit Mme VanEvery, n’oubliez pas de mettre l’accent sur les éléments positifs. Indiquez que telle ou telle de vos publications a été citée, voire primée. Mettez en lumière votre potentiel, et expliquez les « pauses » en les situant en contexte, par rapport à l’ensemble de votre parcours. »

L’entrevue est l’étape idéale pour fournir des explications. Le candidat qui accède à ce processus en plusieurs volets sera amené à discuter avec l’ensemble du comité et individuellement avec ses membres, à présenter ses travaux et à participer à des activités avec d’autres étudiants aux cycles supérieurs. Mme Fox précise aussi que les membres du comité voudront connaître le prochain projet de recherche du candidat et ce qu’il désire enseigner. On lui demandera « quelle est sa philosophie d’enseignement et comment il entrevoit d’intégrer au sein du département. »

Nanda Dimitrov, directrice adjointe du Teaching Support Centre de l’Université Western, conseille les étudiants aux cycles supérieurs sur la manière de présenter leur parcours sous un éclairage positif, sans tenter de se justifier et sans employer de mots négatifs comme « trou » ou « revers ». Elle leur propose plutôt d’employer des formulations du type suivant : « J’ai connu deux ans de réussite, obtenu deux bourses d’études et publié trois articles, puis je me suis arrêté pendant un an pour avoir un enfant. J’ai profité de cette année pour réfléchir à l’orientation de ma carrière. Je m’apprête maintenant à soumettre deux articles à des évaluateurs externes. Voici comment je peux contribuer à votre département et cela m’enthousiasme. »
« Cela permet de détourner l’attention du « trou » dans le CV et de mettre l’accent sur les réussites professionnelles du candidat », précise Mme Dimitrov.

Comme la plupart des employeurs, les universités recherchent des employés à la productivité maximale, « n’ayant ni intérêts ni responsabilités hors du travail, explique Mme Fox. Faire carrière et avoir un enfant ne font pas forcément bon ménage. Dans les faits cependant, l’université est l’un des meilleurs endroits qui soient pour concilier les deux. »

David Robinson, directeur général associé de l’Association canadienne des professeures et professeurs d’université, souligne que des normes et des règles précises régissent les questions personnelles qui peuvent être posées en entrevue. « Le comité a le droit d’interroger un candidat sur la raison de l’apparente interruption de sa carrière et le candidat doit répondre. Le comité ne peut toutefois pas lui demander s’il prévoit avoir d’autres enfants », explique-t-il. Il peut y avoir des zones grises, mais le seul critère en fonction duquel un employeur doit juger un candidat est le suivant : est-il ou non en mesure d’accomplir le travail qu’on attend de lui? »

M. Dimitrov conseille à tout candidat de ne pas oublier que « si les membres du département peuvent l’interroger, lui aussi peut les interroger, chercher à cerner les valeurs de ses futurs collègues pour déterminer s’il souhaite ou non se joindre à eux, et il conclut : « Si vous avez un enfant, pourquoi voudriez-vous intégrer un département qui n’appuie pas le fait d’être parent? La compatibilité est importante dans ce processus. »

Harriet Eisenkraft écrit fréquemment au sujet de l’équilibre entre carrière universitaire et vie privée.

COMMENTAIRES
Laisser un commentaire
Affaires universitaires modère tous les commentaires reçus en fonction des lignes directrices. Les commentaires approuvés sont généralement affichés un jour ouvrable après leur réception. Certains commentaires particulièrement intéressants pourraient aussi être publiés dans la version papier du magazine ou ailleurs.

Your email address will not be published. Required fields are marked *