Passer au contenu principal
Conseils carrière

Comment faire participer le personnel non universitaire au perfectionnement professionnel

Étude de cas du bureau des droits de la personne et de l’équité de l’Université Queen’s.

par ERIN CLOW & CANDACE PARSONS | 31 OCT 19

Intégrer les discussions sur l’équité, la diversité et l’inclusion (EDI) sur le campus est au cœur du mandat du bureau des droits de la personne et de l’équité de l’Université Queen’s. Le personnel non universitaire joue un rôle essentiel à cet égard en raison de ses interactions et de son influence auprès des divers groupes de l’établissement. Pour favoriser cette intégration par l’entremise de l’éducation et du perfectionnement professionnel, le recours aux technologies novatrices, à l’apprentissage entre pairs et à la création de liens entre les services sur le campus est indispensable.

En 2018, en réponse à une demande, notre bureau a lancé un programme d’apprentissage mixte à l’intention de 20 membres du personnel d’un service sur le campus. Ce programme d’apprentissage en équipe pour le personnel (STLP) abordait les thèmes tels que les privilèges, les préjugés, la diversité et l’inclusion en milieu de travail. Pour chacun des enjeux, une liste de lectures, de vidéos et d’activités a été fournie aux participants qui ont pris part à des forums de discussion hebdomadaires encadrés, conçus pour promouvoir l’apprentissage entre pairs. Le programme s’est terminé par des rencontres en personne réunissant tous les participants et au cours desquelles des thèmes clés ont été abordés.

En 2019, le programme a de nouveau été offert, après avoir subi des modifications de son contenu, de sa structure et de la plateforme en ligne en fonction des commentaires reçus sur le projet pilote initial. Parmi les changements notables figure la réduction de la durée du programme, de dix à huit semaines. Malgré la volonté des membres du personnel d’approfondir les discussions sur le sujet, les attentes et les exigences liées au temps étaient devenues excessives. De plus, une deuxième séance en personne a été ajoutée, si bien que les séances ont été échelonnées tout au long du programme. Les rencontres en personne ont permis aux membres du personnel de partager leurs expériences et de renforcer leurs liens.

Le principal changement en 2019 fut le passage de Brightspace learning management system (LMS) à Microsoft Teams. Les commentaires de la cohorte de 2019 ont indiqué que la navigation était plus intuitive dans Teams, et que cette plateforme servait de forum qui facilitait les échanges entre pairs. En raison des évaluations positives qu’il a reçues, le programme est devenu un outil de perfectionnement professionnel continu pour le personnel.

Trois éléments se sont dégagés de cette initiative de deux ans : le pouvoir d’une plateforme d’apprentissage social en équipe, le partage entre pairs essentiel à l’apprentissage des adultes et le besoin de nouer des relations et de favoriser l’apprentissage entre les services sur le campus.

Un LMS est habituellement un portail d’activités asynchrones. Microsoft Teams est différent, car il favorise une expérience collaborative harmonieuse. L’interface facilite l’apprentissage synchrone grâce à des fonctionnalités intégrées telles que les canaux qui permettent de clavarder comme sur les médias sociaux. Les notifications reçues en temps réel sur le bureau et l’application Web Office 365 favorisent l’intérêt soutenu envers le contenu du programme et les interactions de groupe. Grâce à l’apprentissage social en équipe, nous offrons aux membres du personnel la possibilité d’avoir des discussions pertinentes malgré leur horaire chargé. Cette initiative nous a permis de constater la nécessité de se doter d’une plateforme d’apprentissage en ligne adaptée à la participation du personnel dans un environnement professionnel.

 Grâce au programme, le personnel a pu profiter d’une formation individuelle et entre pairs (des forums de discussion encadrés et des séances en personne). À l’aide de Teams, les membres du personnel pouvaient s’interpeller et se répondre directement dans les forums de discussion dans le cadre du cours. Ces fonctionnalités de Teams ont permis au personnel de contribuer à l’apprentissage mutuel rapidement et de manière efficace, à l’image des interactions en personne. Au cours du programme, il est devenu évident que ces discussions entre pairs (tant en ligne qu’en personne) constituaient une part essentielle du processus d’apprentissage. Ces discussions authentiques et empreintes de vulnérabilité ont finalement favorisé le rapprochement entre membres du groupe ainsi qu’une sensibilisation et une compréhension accrues.

Pour certains membres du personnel, le STLP a donné lieu à leurs premières interactions soutenues avec d’autres membres de leur propre service. Les liens tissés pendant le programme étaient d’ailleurs recherchés. Au fil des interactions, le personnel a établi des rapports entre le travail effectué au sein de son équipe et le travail des autres équipes sur un même projet. La plateforme est ainsi devenue un outil de décloisonnement qui favorise les synergies et prépare le terrain à de futures collaborations. Le dialogue entre les équipes a permis d’élaborer des stratégies en vue d’une collaboration actuelle et future dans le domaine de l’EDI sur le campus.

Erin Clow est pédagogue et conseillère en formation. Candace Parsons est analyste en aide aux outils multimédias et au cyberapprentissage. Elles travaillent toutes deux au bureau des droits de la personne et de l’équité de l’Université Queen’s.

COMMENTAIRES
Laisser un commentaire
Affaires universitaires modère tous les commentaires reçus en fonction des lignes directrices. Les commentaires approuvés sont généralement affichés un jour ouvrable après leur réception. Certains commentaires particulièrement intéressants pourraient aussi être publiés dans la version papier du magazine ou ailleurs.

Your email address will not be published. Required fields are marked *