Passer au contenu principal
Conseils carrière

Comment mettre sur pied un comité de chargés de cours

Partir du bon pied.

par KANE X. FAUCHER | 10 OCT 12

La création d’un comité de chargés de cours dans un département est un bon moyen d’intégrer les professeurs à temps partiel dans le processus de prise de décisions relatif au programme. La mise sur pied d’un comité peut sembler ardue, mais les avantages l’emportent de loin sur les inconvénients.

Avant tout, il faut évaluer l’intérêt parmi les chargés de cours. Rappelez-vous qu’il s’agit généralement d’un groupe diversifié dont les membres ont des attentes et des besoins variés. Alors que certains considèrent l’enseignement comme un complément à leur carrière, d’autres cherchent au contraire à faire carrière dans le milieu universitaire. Gardez également à l’esprit le haut taux de roulement qui peut rendre difficile la planification en vue de la mise sur pied et du maintien du comité. Voici les étapes à suivre pour établir un comité de chargés de cours dans un département.

Premier contact

Dressez la liste des adresses courriel de tous les chargés de cours du département ou de la faculté. Tenez une séance non officielle pour discuter de la possibilité de former un comité et déterminer les principaux enjeux relatifs aux relations de travail. Si les participants manifestent de l’intérêt et arrivent à un consensus, demandez des volontaires pour deux fonctions : un représentant qui discutera avec le directeur du département ou le doyen de la faisabilité d’une telle mesure, et un autre qui pourra consulter les documents de gouvernance et peut-être rédiger une première version du mandat du comité qui sera ensuite révisée par l’ensemble des membres.

La structure de gouvernance de chaque département ou faculté est décrite dans des statuts, qui contiennent souvent un article décrivant la procédure de création de nouveaux comités, et le département doit rendre ces documents accessibles sur demande.

Relations avec les intervenants

Il est essentiel d’inclure tous les intervenants dans le processus. Organisez une réunion avec le directeur du département ou le doyen, selon la structure de gouvernance existante, pour l’informer du fait que les chargés de cours souhaitent former un comité. L’administrateur vous offrira peut-être des conseils utiles pour la suite du processus.

À cette étape, il s’agit surtout de déterminer si l’administrateur accorderait son appui au projet. Une telle démarche ouverte devrait, d’une part, signaler votre volonté d’informer l’administrateur du processus, et d’autre part, témoigner de l’objectif du projet collaboratif, qui répond à un désir de la part des chargés de cours de participer aux activités du département ou de la faculté.

Le document

Pour créer un comité, il faut se conformer aux règles de gouvernance. Bien que certains puissent juger cette étape fastidieuse, la rigueur est de mise pour éviter de voir la proposition rejetée en raison d’un détail technique. Il peut être utile de prévoir d’autres rencontres avec le directeur du département ou le doyen afin d’obtenir des conseils et de l’aide pour déterminer la portée des pouvoirs du comité.

Tout d’abord, il faut définir la raison d’être du comité. La mission devrait exclure toutes les questions qui relèvent du syndicat des professeurs, c’est-à-dire les enjeux liés à la rémunération, aux avantages sociaux, aux nominations et aux promotions. Le mandat énoncé dans le document devrait comprendre une brève liste d’objectifs, comme « communiquer au conseil les questions d’ordre universitaire qui touchent les chargés de cours » et « formuler des recommandations visant à accroître la visibilité et renforcer les rapports collégiaux des chargés de cours ». La section portant sur la composition du comité doit préciser qui peut siéger au comité, de qui relève le comité, les procédures de vote, la durée du mandat du président du comité, la fréquence des réunions et le nombre de membres nécessaire pour atteindre le quorum.

Dépôt de la motion

Si le comité doit être approuvé par un conseil des professeurs, vous devrez peut-être demander l’aide d’un membre du conseil pour déposer la motion au nom des chargés de cours. La motion doit comprendre une brève description de la mission du comité, ainsi que le document qui en décrit le mandat et la composition. Si la motion est rejetée, vous devrez sans doute demander pourquoi. La motion peut également être acceptée sous réserve de certaines modifications. Dans ce cas, il faut soumettre les modifications demandées au groupe de chargés de cours aux fins de discussion. Faites preuve de patience : il se pourrait que la motion doive être présentée plusieurs fois au vote avant que le comité puisse voir le jour.

La première réunion du comité

Le premier point à l’ordre du jour de la première réunion consiste à élire un président. Après avoir réglé les détails d’ordre administratif, il faut finalement se pencher sur l’établissement du programme du comité et convenir d’activités précises qui en définiront l’orientation. Vous souhaiterez sans doute vous attarder à des enjeux propres à votre département, comme la disponibilité des espaces de travail et des ressources pour la recherche, la participation à l’élaboration du contenu des cours, les activités visant à accroître la visibilité et la représentation des chargés de cours au sein des comités de programmes. Bonne chance!

Kane Faucher enseigne à la faculté de l’information et des médias de l’Université Western.

COMMENTAIRES
Laisser un commentaire
Affaires universitaires modère tous les commentaires reçus en fonction des lignes directrices. Les commentaires approuvés sont généralement affichés un jour ouvrable après leur réception. Certains commentaires particulièrement intéressants pourraient aussi être publiés dans la version papier du magazine ou ailleurs.

Your email address will not be published. Required fields are marked *