Passer au contenu principal
Conseils carrière

Conseils de pros pour les entrevues en entreprise à l’intention des doctorants

Réussir une entrevue dans le secteur privé est un jeu d’enfant lorsqu’on connaît les attentes

par NICOLE ARBOUR | 12 JAN 09

Fraîchement sortis de l’université, les titulaires d’un doctorat qui partent à l’assaut du secteur privé sont souvent mal préparés à ce qui les attend. CV rédigé dans les règles de l’art, lettre de présentation convaincante et demandes d’emploi envoyées, ces nouveaux diplômés ont tendance à sous-estimer l’importance de se préparer adéquatement à une entrevue pour un poste autre que celui de chercheur dans le secteur public ou le milieu universitaire.

Voici donc cinq conseils à suivre au moment de chercher un emploi et de passer une entrevue en entreprise. Si vous les gardez à l’esprit pendant votre rencontre avec le comité d’embauche, ne soyez pas surpris d’être appelé pour une seconde entrevue ou même pour vous faire offrir un emploi.

Conseil 1 : Préparez le terrain en présentant une demande d’emploi professionnelle et ciblée

L’entrevue n’est pas votre première chance de faire bonne impression, car c’est d’abord en lisant votre demande d’emploi que le comité d’embauche jugera si vous correspondez au profil du candidat recherché. C’est pourquoi il est si important de faire attention aux détails. Par exemple, votre CV et votre lettre de présentation doivent contenir des renseignements exacts et à jour : « Vous seriez surpris du nombre de demandes que nous recevons accompagnées d’une lettre de présentation adressée à la mauvaise personne ou à une autre entreprise », explique Stacy Cons, employée au service des ressources humaines de la société Tekmira Pharmaceuticals, établie à Burnaby, en Colombie‑Britannique.

Comme vous êtes nouvellement diplômé, vous devez postuler pour des postes adaptés à votre niveau d’expérience : « Il nous arrive également de recevoir des CV de nouveaux diplômés à la recherche d’un poste de gestion ou de haute direction, s’étonne Mme Cons. Il faut aborder le marché du travail avec des perspectives de carrière réalistes. »

Conseil 2 : Profitez de l’entrevue pour faire ressortir vos forces

Votre principal objectif pendant l’entrevue doit être d’expliquer pourquoi vous êtes le candidat idéal : « Ramenez toujours vos réponses à la façon dont vos compétences ou votre expérience aideront l’entreprise, conseille Paul Lem, président-directeur général de Spartan Biosciences inc., une entreprise d’Ottawa. Par exemple, si on vous demande quelles sont vos trois principales qualités, expliquez en quoi celles-ci seront utiles à l’entreprise. » De plus, l’expérience que vous avez acquise aux cycles supérieurs ne doit pas être un handicap. Assurez-vous de mettre en valeur vos compétences transférables : « Je crois que la leçon la plus importante que j’ai apprise est de faire valoir les compétences que j’ai développées pendant mes études supérieures qui ne sont pas directement liées à la recherche. » Votre défi est de convaincre votre interlocuteur que vous serez utile à l’équipe dès votre arrivée.

Votre entrevue doit être construite à partir de votre demande d’emploi, et non s’en éloigner. En effet, les étudiants aux cycles supérieurs commettent souvent l’erreur de ne pas répéter ou développer les renseignements contenus dans leur CV au cours d’une entrevue, comme l’explique Barbara Francis, gestionnaire de comptes d’employeurs au sein du programme coopératif de l’Université d’Ottawa : « Ils tiennent pour acquis que l’employeur connaît le contenu de leur CV parce qu’il l’a lu. » L’employeur a pris connaissance de votre demande en même temps que celles de dizaines d’autres candidats. Il a donc une idée générale de qui vous êtes et de vos atouts, mais l’entrevue est l’occasion de mettre en évidence les éléments dont il devra se rappeler au moment de prendre sa décision.

Conseil 3 : Soignez votre apparence et vos manières, tenez-vous droit et adoptez une attitude confiante

Votre façon d’être peut faire bonne ou mauvaise impression au comité d’embauche. En évaluant votre apparence, vos manières et l’assurance que vous dégagez, l’employeur se demande : voulons-nous que cette personne représente notre entreprise? Faites en sorte que la réponse soit positive : « Nous avons déjà convoqué des étudiants qui sont arrivés en retard à l’entrevue sans prévenir, déplore Mme Cons. Soyez à l’heure ou appelez si vous prévoyez avoir du retard. »

Au-delà des règles de politesse élémentaires, vous devez dégager de la confiance, soutenir le regard de vos interlocuteurs et maintenir une bonne posture : « Il faut savoir se vendre, explique Jordanna Bermack, titulaire d’un doctorat de l’Université McGill. Personnellement, je trouve cela très difficile et, à titre d’étudiante, je n’ai jamais été appelée à le faire. » Par ailleurs, évitez de répondre par de simples interjections ou par un seul mot. Articulez clairement vos réponses et, si vous avez de la difficulté à le faire, exercez-vous devant quelqu’un qui vous fera des commentaires honnêtes.

Conseil 4 : Renseignez-vous sur l’entreprise et soyez prêt à répondre aux questions

On s’attend presque à coup sûr que vous connaissiez l’entreprise et son industrie : « Lisez au sujet de l’entreprise et apprenez tout ce que vous pouvez sur ses activités, conseille M. Lem. Par exemple, si une entreprise est spécialisée dans la fabrication d’analyseurs d’ADN, lisez tout ce que vous pouvez trouver sur l’analyse de l’ADN. » Il est utile de connaître les activités de l’entreprise, ses méthodes de travail et ses concurrents. Tout dépendant du poste convoité, il peut également être avantageux d’effectuer des recherches approfondies sur la technologie employée, y compris les brevets. Selon la nature du poste, soyez prêt à répondre à des questions directes sur les principaux procédés utilisés, surtout si vous souhaitez faire partie de l’équipe de développement.

Finalement, si vous êtes convoqué en entrevue, renseignez-vous au préalable sur les salaires propres à l’industrie. Trouvez combien paie un emploi de premier échelon dans le domaine et prenez en considération le coût de la vie dans la ville où vous travaillerez. Encore une fois, ayez des attentes raisonnables.

Conseil 5 : Faites un suivi par téléphone

Même après une entrevue où vous vous êtes démarqué, le travail n’est pas terminé : « Si vous voulez vraiment ce poste, insiste Mme Francis, envoyez un mot de remerciement dans les 24 heures suivant l’entrevue. Il est également approprié de rappeler après une semaine ou deux pour savoir comment les choses évoluent et pour manifester une fois de plus votre intérêt pour le poste. » Vous pourrez ainsi montrer votre professionnalisme et faire en sorte que votre candidature ne tombe pas dans l’oubli.

Titulaire depuis peu d’un doctorat en biochimie de l’Université d’Ottawa, Nicole Arbour est actuellement chercheuse chez Spartan Bioscience, à Ottawa.

COMMENTAIRES
Laisser un commentaire
Affaires universitaires modère tous les commentaires reçus en fonction des lignes directrices. Les commentaires approuvés sont généralement affichés un jour ouvrable après leur réception. Certains commentaires particulièrement intéressants pourraient aussi être publiés dans la version papier du magazine ou ailleurs.

Your email address will not be published. Required fields are marked *