Passer au contenu principal
Conseils carrière

Conseils pour les assistants à l’enseignement (Partie II)

Trois étapes pour vous préparer le mieux possible

par MEGAN BURNETT | 09 OCT 07

Le mois dernier, le premier de notre série de trois articles vous informait sur la façon de bien démarrer le semestre. Ce mois-ci, nous vous aidons à rester sur la bonne voie une fois installé à la barre.

Garder le cap

Après la première semaine de cours, vos craintes s’apaisent, mais il vous faut ensuite maîtriser d’autres compétences : la gestion d’une classe et la bonne communication avec vos étudiants. Pour cela, vous devez :

  • Apprendre à structurer vos cours de façon à maintenir la concentration de vos étudiants et à leur permettre de retenir l’information que vous leur transmettez
  • Acquérir des aptitudes en communication orale et en animation afin de susciter la discussion
  • Vous exercer à poser des questions qui inciteront vos étudiants à faire preuve de jugement critique
  • veiller à ce que vos étudiants comprennent bien ce que vous attendez d’eux à chaque étape de préparation d’un travail

Faire un plan pour chaque cours ou laboratoire

Chez l’humain, l’attention tend à diminuer au bout de 15 minutes environ; il est donc bon de structurer vos cours en blocs de 15 à 20 minutes. D’une partie à l’autre, vous pouvez aborder un nouveau sujet ou simplement changer de moyen de communication (passer du tableau à des travaux en équipes réduites, puis utiliser le rétroprojecteur). Laissez les étudiants se détendre avant d’aborder le sujet principal et réservez une période à la fin de chaque bloc pour résumer le contenu et répondre aux questions. Il s’agit donc d’une structure en trois temps : préparation, contenu et conclusion. Essayez d’organiser chaque bloc de cette façon, ce qui les rendra plus faciles à gérer. Cela vous aidera à garder le rythme et à résister à la tentation d’entasser trop de matière. à la fin du cours ou du laboratoire, en guise de conclusion, demandez aux étudiants de résumer ce qu’ils ont appris. En passant par ces étapes, vous maintiendrez l’intérêt des étudiants et les aiderez à mémoriser l’information transmise.

Préparer des questions

Dressez la liste des questions que vous souhaitez poser aux étudiants selon les principaux points que vous aborderez ainsi qu’une liste des questions qui pourraient surgir et des réponses possibles. évitez les questions auxquelles on ne peut répondre que par oui ou par non et les questions objectives. Il s’agit d’inciter la classe à établir des comparaisons, à analyser un point, à évaluer une question ou à formuler une opinion (encouragez les étudiants à prouver le bien-fondé de leurs observations). Après avoir lancé une question, laissez aux étudiants le temps d’y réfléchir. Il est bon d’attendre au moins dix secondes; souvent, ils ont simplement besoin de temps pour réfléchir à une réponse et interviendront si vous leur en donnez le temps. En posant les bonnes questions et en accordant un délai suffisant pour y répondre, vous amenez vos étudiants à exercer leur pensée critique et créez des occasions d’approfondir la réflexion sur la matière.

Susciter des discussions fructueuses

Une bonne façon d’amorcer une discussion est de déterminer ce que les étudiants savent déjà; commencez par explorer un sujet avec la classe. Procédez ensuite par élimination pour ne conserver que les idées les plus pertinentes. Ce sont les points qui feront l’objet de la discussion.

Autres possibilités

  • Posez un problème ou une question en vous inspirant des idées générales d’un texte à lire ou d’une expérience. Accordez aux étudiants un moment pour écrire leurs solutions ou leurs réactions. Demandez-leur de se placer en équipes de deux et de partager leurs réflexions. Ils pourront ensuite les exposer à la classe ou constituer des groupes et tenter d’établir un consensus.
  • Proposez du matériel d’actualité (une récente découverte scientifique, un article de journal ou un reportage, un événement lié à la vie universitaire sur le campus) et utilisez-le comme tremplin pour la discussion.
  • Si votre cours repose sur des lectures, demandez aux étudiants de relever, avant d’arriver en classe, un point qu’ils ont trouvé particulièrement intéressant, un point qu’ils rejettent totalement et un point qu’ils n’ont pas compris.
  • Pour faire avancer la discussion lorsque vous constatez que les étudiants s’éloignent du sujet ou quand vous estimez qu’ils ont fait le tour de la question, résumez les idées générales. Réorientez la discussion en distribuant un nouveau document, en écrivant une nouvelle idée au tableau ou au rétroprojecteur, ou encore en exploitant le commentaire d’un étudiant pour relancer le débat.

Mme Burnett est directrice adjointe du programme de formation des assistants à l’enseignement de l’Office of teaching advancement de la University of Toronto.

COMMENTAIRES
Laisser un commentaire
University Affairs moderates all comments according to the following guidelines. If approved, comments generally appear within one business day. We may republish particularly insightful remarks in our print edition or elsewhere.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *