Passer au contenu principal
Conseils Carrière

Le travail d’équipe, clé de l’avancement professionnel

Comment passer du milieu universitaire, où la réussite est souvent le fruit d’un effort individuel, au monde du travail moderne axé sur la collaboration.

par JOSH MAGSAM | 16 AOÛT 18

Vous venez de franchir un grand pas en acceptant un poste au bas de l’échelle dans une entreprise à l’avenir prometteur. Prochaine étape : faire vos classes, vous familiariser avec la culture d’entreprise et démontrer que vous avez ce qu’il faut pour faire carrière dans l’organisation.

À leurs débuts en entreprise, de nombreux titulaires de doctorat s’imaginent qu’ils doivent se tailler une place en s’attaquant à des projets qu’eux seuls peuvent mener à bien et qu’ils doivent prouver leur valeur individuelle à la direction pour obtenir un poste enviable, un meilleur salaire et, pourquoi pas, un fauteuil plus confortable. Finis les petits projets et les tâches routinières – ce qui compte maintenant, c’est de réussir des coups d’éclat par la seule force de son talent, n’est-ce pas?

Pas tout à fait.

Les entreprises progressistes d’aujourd’hui accordent une grande importance au travail d’équipe, à la collaboration et à la maturité relative à la tâche. Autrement dit, vous devez démontrer que vous vous souciez autant de la réussite de vos collègues que de la vôtre, que vous collaborez avec eux pour le bien de l’équipe et que vous prenez le temps d’acquérir la maturité nécessaire avant de passer à l’étape suivante, et ce, toujours en tenant compte de l’équipe.

En ce moment, vous vous dites peut-être : « J’ai travaillé tellement fort pendant des années pour devenir un spécialiste dans mon domaine, je me suis toujours fait un point d’honneur d’être autonome et indépendant, pourquoi devrais-je renoncer à mes principes pour me lancer dans le travail d’équipe, alors que la chose rappelle dangereusement à l’universitaire que je suis la “pensée de groupe”? »

N’ayez crainte : vous n’avez pas à y renoncer! L’erreur est fréquente chez ceux qui se retrouvent au bas de l’échelle à la suite d’un changement de carrière. Les universitaires ne sont pas seuls à croire que, pour gravir les échelons, mieux vaut être un « génie solitaire » que de se lancer à corps perdu dans le travail d’équipe. Des générations de travailleurs, dans le milieu universitaire, l’industrie, le milieu des organismes à but non lucratif et la fonction publique, ont appris que, pour réussir, ils devaient passer devant les autres, que c’était l’ordre normal des choses.

Ne vous inquiétez pas : si ce n’est pas ce que vous a enseigné l’université, vous n’êtes pas seul. Il existe des stratégies pour réussir la transition complexe entre le milieu universitaire, où la réussite est souvent le fruit d’un effort individuel, et le monde du travail moderne axé sur la collaboration. Si vous préparez cette transition ou si vous l’avez déjà entreprise, voici quelques conseils et renseignements pour vous guider.

  1. Posez des questions sur le travail d’équipe et la collaboration lors du processus d’embauche.
    À quoi ressemble la structure des équipes? Dans quel contexte sont formulés les commentaires? S’agit-il d’un système ouvert à 360° ou de rencontres individuelles avec un collègue ou un supérieur direct? Combien de personnes font partie de l’équipe? L’équipe compte-t-elle des sous-groupes? Ces renseignements précieux vous aideront à comprendre le fonctionnement de l’équipe au quotidien et les perspectives de croissance à l’interne.
  2. Parlez à vos nouveaux coéquipiers.
    Il y a fort à parier que ceux-ci ont eu à s’adapter de la même façon que vous. Le cas échéant, ils pourront vous raconter leur expérience et vous éclairer sur les subtilités qui font que tout marche rondement au sein de votre nouvelle équipe. Tout le monde a son idée sur les points positifs et négatifs. Demandez à chaque personne ce qui fonctionne pour elle et ce qu’elle souhaite améliorer. Et surtout, demandez ce que l’équipe attend de vous!
  3. Misez sur votre force : la recherche!
    Les bibliothèques regorgent de livres sur la façon d’établir une dynamique d’équipe fructueuse dans un environnement collaboratif. La plupart ont même été préparés, rédigés, présentés, révisés et republiés dans les 10 dernières années. Sans oublier les innombrables articles de blogue, conférences sur vidéo et ressources en tout genre, qui abordent souvent le sujet sous un angle remarquablement inspirant et instructif. Lorsqu’on me demande par où commencer, je propose toujours le livre Tribal Leadership : Leveraging Natural Groups to Build a Thriving Organization, de Dave Logan, John King et Halee Fischer-Wright. Bien écrit et solidement documenté, cet ouvrage est organisé en segments faciles à parcourir qui permettent d’assimiler rapidement différents concepts, avant une lecture plus approfondie. C’est aussi un excellent point de départ pour lancer la conversation sur la dynamique d’équipe.

Ces quelques points ne sont qu’un début. D’autres conseils et stratégies pourraient être utiles pour assurer votre réussite personnelle et professionnelle dans une culture d’entreprise ouverte sur l’avenir!

Josh Magsam est directeur de la réussite communautaire à Discogs.com. Il a obtenu son doctorat en anglais à l’Université de l’Oregon.

COMMENTAIRES
Laisser un commentaire
Affaires universitaires modère tous les commentaires reçus en fonction des lignes directrices. Les commentaires approuvés sont généralement affichés un jour ouvrable après leur réception. Certains commentaires particulièrement intéressants pourraient aussi être publiés dans la version papier du magazine ou ailleurs.

Your email address will not be published. Required fields are marked *