Passer au contenu principal
Conseils Carrière

Prenez votre carrière en main

Trois stratégies de réussite.

par ADAM COBB | 31 OCT 12

En tant que professeur débutant, l’un de vos défis majeurs consiste à gérer votre rendement personnel et à cerner ce que vos collègues, le directeur de votre département ou la direction de votre université attendent de vous. Que votre établissement dispose ou non d’un processus d’évaluation formel ou d’un autre programme de gestion du talent, c’est à vous qu’il incombe, dès le premier jour, de gérer votre rendement et votre progression professionnelle. Une gestion proactive de votre rendement personnel peut vous aider à progresser et à réussir sur le plan professionnel.

Stratégie no° 1 : Tenez un journal consacré à votre rendement

Même si vous n’avez pas la possibilité de discuter régulièrement et à fond de votre rendement personnel, il est important que vous preniez le temps de faire un suivi continu. La tenue d’un journal consacré à votre rendement peut vous y aider. Consignez sans tarder vos activités, vos réalisations, vos réussites et vos défis, de manière à éviter que des détails ne vous échappent avec le temps. Les données ainsi consignées vous seront ensuite utiles pour discuter de votre rendement et pour acquérir une vision globale et objective des mois et des années écoulés.

Un conseil : consignez dans votre journal une liste de réalisations liées à vos objectifs, et à ceux de votre département ou de votre établissement. Indiquez dans cette liste avec concision et précision, non seulement ce que vous avez accompli, mais la manière dont vous y êtes parvenu. Cernez les failles qui nuisent à votre réussite, et le soutien d’autrui dont vous pourriez avoir besoin. En vous mettant à la place de votre directeur de département ou de votre superviseur, demandez-vous quelle information vous devriez leur communiquer.

Stratégie no° 2 : Fixez-vous des objectifs et évaluez régulièrement votre progression

Prenez le temps de vous fixer des objectifs personnels, sans attendre que d’autres le fassent pour vous. Adoptez une approche proactive : établissez vos objectifs en fonction de votre poste, de votre département, ou même de la mission et des valeurs globales de votre établissement. Demandez-vous comment faire pour contribuer aux travaux de votre département ou de votre organisation par votre travail quotidien. Formulez vos objectifs dans l’optique de vous dépasser, d’améliorer vos capacités et vos connaissances, d’assumer davantage de responsabilités. Rencontrez votre directeur de département pour discuter avec lui et recueillir ses conseils qui vous aideront à peaufiner ou à préciser vos objectifs.

Au fil de l’année, prenez le temps de vous remémorer vos objectifs et de mesurer votre progression. Évaluez votre progrès chaque mois, et consignez-le dans votre journal.

Stratégie no° 3 : Soyez constamment en quête de conseils et de perfectionnement

Au cours des premiers jours dans votre poste, rappelez-vous que vous n’en êtes qu’à la première étape de votre parcours d’universitaire. Pour prendre en main votre carrière, il vous faut être constamment en quête de conseils et de perfectionnement.

D’abord et avant tout, planifiez des rencontres périodiques avec votre superviseur ou avec votre directeur de département. Précisez-lui que vous souhaitez que ces rencontres vous aident à continuer de progresser. Exploitez ces rencontres au maximum en vous employant surtout à recueillir ses commentaires afin d’améliorer votre rendement. Ne vous limitez pas aux conseils. Tissez des liens avec les gens que vous croisez au sein de votre établissement, dans la mesure où vous avez des affinités avec eux et estimez qu’ils ont des choses à vous apprendre. De manière non officielle, vos collègues peuvent vous conseiller utilement sur la manière d’évoluer au sein du département ou de l’établissement.

À titre d’universitaire, vous êtes entre autres tenu d’effectuer des activités de recherche et de publier. Cela ne constitue toutefois qu’un aspect de votre progression. Cernez les plans sur lesquels il vous faut progresser, personnellement et professionnellement. Certains nécessiteront une attention immédiate alors que d’autres se manifestent au fil du temps. Il se peut, par exemple que vous ayez besoin d’un cadre pour échanger avec vos étudiants ou vos collègues, ou encore que vous deviez parfaire vos connaissances informatiques.

Faites preuve d’imagination dans votre réflexion et cherchez les occasions d’améliorer vos compétences, vos connaissances et votre expérience, le tout en vous appuyant sur le journal consacré à votre rendement, sur vos objectifs et sur les conseils reçus. Dites-vous que personne n’est parfait, et que l’apprentissage et le perfectionnement relèvent d’un processus continu. Avec l’aide de votre superviseur, ou même de votre directeur, faites en sorte d’avoir accès aux activités de perfectionnement dont vous avez besoin. Ces activités peuvent prendre plusieurs formes : cours périodiques, lectures personnelles, ou encore ateliers axés sur divers objectifs – parmi lesquels l’acquisition des compétences générales et spécialisées qu’exige votre poste.

Adam Cobb est directeur régional, Éducation, chez Halogen Software. Il s’emploie avant tout à aider les dirigeants et les gestionnaires des ressources humaines du milieu de l’enseignement supérieur à maximiser leur démarche d’évaluation du personnel et leurs pratiques de gestion du talent. Il écrit et prononce fréquemment des conférences au sujet des tendances et des enjeux en matière de gestion du talent. Il est possible de communiquer avec lui par courriel, à a href=”mailto:acobb@halogensoftware.com”>acobb@halogensoftware.com.

COMMENTAIRES
Laisser un commentaire
Affaires universitaires modère tous les commentaires reçus en fonction des lignes directrices. Les commentaires approuvés sont généralement affichés un jour ouvrable après leur réception. Certains commentaires particulièrement intéressants pourraient aussi être publiés dans la version papier du magazine ou ailleurs.

Your email address will not be published. Required fields are marked *