Passer au contenu principal
Conseils carrière

Recherche désespérément un superviseur dont le site Web est à jour

C’est par votre site Web que vous recrutez de jeunes talents pour votre programme de recherche; alors, pourquoi ne pas y voir?

par ALEXANDER L. BOND | 09 FEV 09

Tous les étudiants sur le point d’obtenir leur diplôme se demandent que faire ensuite. Ceux qui décident de poursuivre leurs études aux cycles supérieurs ou d’opter pour la recherche postdoctorale doivent alors se mettre en quête d’un directeur.

Les universités consacrent beaucoup d’argent et de ressources au recrutement des étudiants au premier cycle. En revanche, particulièrement dans le domaine scientifique, le recrutement des étudiants aux cycles supérieurs dépend souvent du programme de recherche proposé par tel ou tel professeur. Dans ce contexte, le premier contact entre les futurs étudiants et un professeur se fait souvent par l’entremise du site Web de ce dernier.

Or, les sites Web des départements des universités canadiennes sont rarement bien structurés, à jour et exacts sur le plan de l’information proposée. La recherche en ligne d’un directeur n’est donc pas des plus simples. Dans bien des cas, la description du programme de recherche d’un professeur présente sur son site Web n’est ni à jour ni exacte. Il est fréquent qu’une fois créé par le professeur lui-même ou par un étudiant aux cycles supérieurs qui s’y connaît, le site ne soit pas mis à jour, par manque de temps de la part du professeur ou parce que l’étudiant est parti.

Prenons l’exemple d’un site Web fictif inspiré de tous ceux que j’ai pu parcourir : celui de M. Smith, de l’Université de Partout. M. Smith y expose clairement son domaine de recherche, mais comme son site n’a pas été touché depuis 2002, la liste de ses « étudiants actuels » ne correspond sûrement plus à la réalité. L’adresse électronique de M. Smith ne figure nulle part. En prime, son site ne comporte pratiquement que du texte, difficile à lire en raison de l’absence quasi totale de pauses visuelles. Dans ces circonstances, qu’est-ce qui pourrait bien inciter une personne ne connaissant pas M. Smith à vouloir travailler à ses côtés… si ce n’est la charmante photo d’étudiants assis dans un champ?

Malheureusement, ce type de sites Web désastreux est monnaie courante. Dans ma quête d’un directeur en ornithologie – ma spécialité –, j’ai fait le tour de toutes les universités canadiennes et évalué les sites Web des professeurs en fonction des critères suivants : date de la dernière mise à jour, date de la dernière publication citée, ainsi que présence ou non d’une liste des étudiants actuels et de leurs coordonnées.

J’ai finalement trouvé 48 sites Web d’universités proposant un programme aux cycles supérieurs sous la houlette d’un chercheur en ornithologie. De ce nombre, 29 étaient gérés par le département et 19 par le professeur lui-même. S’il est vrai que 47 de ces sites (98 pour cent) précisaient clairement le domaine de recherche du professeur et que 42 (88 pour cent) étaient aisément accessibles à partir de la page d’accueil du département, seuls 24 (50 pour cent) comportaient une liste des étudiants actuels, et seulement huit (17 pour cent) précisaient les coordonnées de ceux-ci.

Les plus récentes publications citées, étalées de 1997 à 2009, remontaient en moyenne à 2005. Les dernières mises à jour s’échelonnaient de 1997 à 2008 et remontaient en moyenne à 2006. Enfin, 20 sites (42 pour cent) ne comportaient aucune mention concernant leur dernière mise à jour, et sept (15 pour cent) ne proposaient aucune liste de publications.

Qu’est-ce qu’un bon site Web de professeur?

En tant que professeur, il faut d’abord que vous précisiez votre domaine de recherche. L’étudiant qui souhaite vous avoir comme directeur tient évidemment à le savoir.

Il est également primordial que vous proposiez une liste à jour de vos publications pour que les futurs étudiants aux cycles supérieurs puissent évaluer le travail déjà accompli au sein de votre laboratoire et estimer la productivité de ce dernier.

Il est encore plus important que vous intégriez une liste à jour de vos étudiants actuels ainsi que de leurs adresses électroniques ou numéros de téléphone (avec leur permission, bien sûr). Pour que vos futurs étudiants puissent évaluer votre programme de recherche, il est essentiel qu’ils puissent interroger leurs pairs à propos de votre style, de vos points forts ou de vos points faibles et voir si cela leur convient.

Une courte page expressément destinée aux futurs étudiants serait aussi conseillée. Si vous n’acceptez pas d’étudiants aux cycles supérieurs, mentionnez-le : cela évitera à tout le monde de perdre son temps. N’hésitez pas non plus à inclure une photo pour aider les étudiants à mettre un visage sur votre nom ou votre adresse électrique, surtout si votre prénom ne permet pas d’établir votre sexe avec certitude. Enfin, si votre domaine de recherche n’est pas facile à cerner, sachez que les résumés de recherche destinés au grand public peuvent être très utiles pour les futurs étudiants.

Comment créer un bon site Web et où chercher de l’aide

Les services informatiques de nombreuses universités offrent aux professeurs des conseils et des séminaires de perfectionnement en matière de création de sites Web. Il n’est pas nécessaire de connaître la conception Web pour savoir ce qui vous plaît. Consultez les autres sites de votre département ou les sites consacrés à votre domaine et prenez note de ce qui vous séduit sur le plan esthétique ainsi que des caractéristiques et fonctions qui vous semblent importantes à retenir pour votre propre site. Il n’est pas difficile de créer un site d’aspect professionnel : il suffit de s’y prendre de la bonne façon.

Un bon site Web doit avant tout contenir une information exacte et attrayante. Il doit susciter l’intérêt pour votre domaine et votre programme de recherche, permettre le recrutement d’étudiants et servir de vitrine à vos recherches. Régulièrement mis à jour, il ne doit ni sombrer dans un jargon technique, ni être ennuyeux. Son interface doit faciliter la navigation. Il doit enfin, de manière générale, suivre les mêmes règles esthétiques que les présentations PowerPoint. (La présence de texte clignotant et d’arrière-plans rouge pompier, par exemple, est à déconseiller.)

La meilleure façon de tester un nouveau site Web est de faire appel à vos étudiants actuels. Demandez-leur quelle image il donne de votre programme de recherche et si, à leurs yeux, il reflète la réalité quotidienne au laboratoire.

N’importe qui peut créer un site Web, mais la conception d’un site d’aspect professionnel qui servira à recruter des étudiants exige une certaine réflexion.

Voici une courte liste, évidemment non exhaustive, d’excellents sites de professeurs. Je précise qu’il ne s’agit pas de ceux de mon directeur ou d’autres proches collaborateurs. Cliquez sur les liens suivants pour voir ce qui vous plaît ou non.

Alexander Bond est candidat au doctorat à la Memorial University of Newfoundland et ancien étudiant en techniques du Web à la Mount Allison University.

Personnellement… est un espace qui permet aux universitaires canadiens de témoigner et de discuter des défis et des problèmes auxquels eux-mêmes et leurs collègues se heurtent sur le plan professionnel. Vous avez un témoignage à livrer? Communiquez par courriel avec notre rédacteur Web, à

[email protected]

.

COMMENTAIRES
Laisser un commentaire
University Affairs moderates all comments according to the following guidelines. If approved, comments generally appear within one business day. We may republish particularly insightful remarks in our print edition or elsewhere.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *