Passer au contenu principal
Responsabilités potentielles

De scientifique à conseiller d’orientation : leçons apprises lors d’un changement de carrière

Un conseiller d’orientation explique comment il a redécouvert ses forces et s’est façonné une nouvelle trajectoire professionnelle.

par KETAN MARBALLI | 12 NOV 21

Fort de plus de 12 ans d’expérience à titre de biologiste moléculaire en milieu universitaire, j’étais déçu de ne pas être en mesure d’obtenir un poste de professeur. Au terme d’une profonde introspection, j’ai constaté que mes aspirations avaient changé et que diriger mon propre programme de recherche ne me satisfaisait plus. Il était temps de changer de carrière. Je me sentais perdu, mais les étapes suivantes m’ont permis de redécouvrir mes forces et de changer de carrière pour devenir conseiller d’orientation.

1. Respirez profondément et faites le point sur votre situation actuelle et future

J’ai relu une liste de tâches qui me plaisaient le plus et le moins, je l’avais dressée pendant mon doctorat et mise à jour au cours de ma formation postdoctorale. J’ai réalisé que cette liste avait grandement évoluée entre chaque étape de ma carrière. Les expériences positives étaient reliées par un fil conducteur : travailler avec les étudiants, écrire pour un public non initié et organiser des activités de développement de carrière et de perfectionnement professionnel. Je savais donc que je devais me diriger vers un emploi qui réunirait ces éléments.

Je sais ce que vous pensez : « Et si je ne sais pas ce que j’aime? » Croyez-moi, nous sommes tous passés par là. Voici quelques conseils :

  • Consultez les ressources d’orientation de carrière de votre établissement ou disponibles en ligne. De nos jours, les ressources de développement de carrière et de perfectionnement professionnel abondent sur le Web. Prenez rendez-vous avec le conseiller d’orientation de votre université et visitez des sites Web comme VersatilePhD, ImaginePhD et myIDP pour cibler des choix de carrière intéressants. Mes conversations avec les spécialistes en orientation m’ont permis de mieux comprendre ce que je voulais faire. Lire des témoignages de personnes issues de différents domaines m’a aussi aidé à cerner les carrières qui m’intéressaient.
  • Faites du bénévolat dans les différentes associations de votre établissement et explorez les occasions de réseautage. Profitez pleinement des occasions d’apprentissage comme les activités virtuelles de réseautage et les tables rondes sur les carrières. Réfléchissez aux activités qui vous font perdre la notion du temps. Il est essentiel de faire la différence entre perdre la notion du temps en faisant une activité agréable et exécuter une tâche sans plaisir en vous concentrant sur l’échéance à respecter. Organiser des activités sociales et de perfectionnement professionnel pendant ma formation postdoctorale m’a mené à une carrière en orientation.
  • Passez des entrevues d’information, observez des professionnels ou participez à des simulations d’emploi. Grâce aux entrevues d’information, apprenez-en plus sur les tâches quotidiennes et le cheminement d’un professionnel, pour déterminer si cette carrière vous convient. Même si l’observation d’un professionnel s’avère difficile durant la pandémie, l’observation virtuelle ou la réalisation d’activités spécialisées, comme l’écriture d’un blogue relatant les dernières tendances de l’industrie pharmaceutique si vous êtes intéressé par ce domaine, nourrissent vos connaissances sur une profession. Quant à moi, mes conversations avec des spécialistes en orientation et la révision de curriculum vitae et de lettres de présentation de membres de mon entourage m’ont confirmé qu’une carrière en orientation était faite pour moi.

2. Soyez objectif et faites des recoupements entre le marché du travail, vos valeurs personnelles et vos compétences

Réfléchissez à vos valeurs personnelles, notamment ce qui vous passionne, votre mode de vie et l’emplacement géographique où vous souhaitez vous établir. Enfin, prenez en compte vos compétences acquises jusqu’à maintenant. Suffisent-elles à faire la transition ou devez-vous acquérir plus d’expérience?

Voici quelques conseils qui m’ont aidé :

  • Parlez aux gens qui ont des parcours similaires au vôtre et qui ont fait le même changement de carrière. En plus des professionnels dans le domaine qui m’intéressait, j’ai aussi pris le temps de discuter avec des titulaires de doctorat qui avaient également changé de carrière. Ces discussions m’ont fait comprendre les compétences nécessaires à la réussite de ma transition et ont dégagé les habiletés pertinentes acquises grâce à mon expérience doctorale, qui me permettraient de trouver mon prochain emploi.
  • Ayez un plan B et C. Il se peut que la transition prenne du temps, et il est primordial d’avoir un plan de rechange. Préparez-vous à ne pas trouver votre poste de rêve immédiatement. Si l’emploi décroché se rapproche de votre poste de rêve, cela vous permettra de perfectionner vos compétences et d’enrichir votre expérience.
  • Créez un réseau de soutien. Pour plusieurs d’entre nous, la peur de l’échec et la culpabilité d’abandonner des années de formation côtoient l’enthousiasme de se lancer dans une nouvelle carrière. J’étais reconnaissant de pouvoir compter sur le soutien de mes collègues de STEMPeers et de la Postdoc Academy, avec qui je pouvais partager mes difficultés.

3. Trouvez votre marque, bâtissez un réseau et donnez au suivant

Lorsque l’on songe à des produits commerciaux ou à des marques, certains noms se démarquent toujours du lot. Établir votre marque est essentielle pour associer votre nom à une profession, que ce soit avec les employeurs ou vos pairs. Pour tous les domaines, il est essentiel d’avoir de la visibilité.

  • Utilisez LinkedIn pour construire votre marque et appuyer celles des autres. Bâtissez votre profil LinkedIn avec des mots-clés en lien avec votre emploi, qui mettent l’accent sur les compétences clés de votre domaine. Échangez avec des diplômés grâce aux groupes LinkedIn et écrivez de courts résumés, articles ou publications pour faire rayonner vos connaissances du domaine. Rediffusez, aimez et soulignez le travail exceptionnel de vos collègues et apportez de la valeur à votre réseau professionnel.
  • Recherchez les occasions de perfectionnement professionnel. Les organisations professionnelles sont des ressources précieuses pour découvrir le parcours professionnel choisi et en apprendre les bases. Je suis reconnaissant envers le Réseau pour le perfectionnement aux études supérieures et postdoctorales et le Graduate Career Consortium de m’avoir accueilli en tant que membre stagiaire.
  • Apportez votre collaboration et approfondissez vos connaissances. J’ai pu compter sur l’aide précieuse de Dinuka Gunaratne, Ashley Haroutunian, Sam Stewart, Stephanie Warner, Lydia Soleil, Vipul Sharma, Chris Smith, Tracy Costello et d’autres, qui ont tous contribué à mon changement de carrière. J’ai eu la chance de collaborer avec STEMPeers et d’inviter de nouveaux arrivants canadiens à raconter leur parcours professionnel et de mettre en place, avec M. Gunaratne, des communautés de pratique visant à offrir un service d’encadrement à la population étudiante aux cycles supérieurs.

Une carrière peut changer à tout moment, n’hésitez donc pas à vous lancer et croyez toujours en vous!

À PROPOS KETAN MARBALLI
Ketan Marballi
M. Marballi est conseiller d'orientation à l'Université Ryerson, où il travaille auprès des étudiants aux cycles supérieurs de la Faculté de sciences.
COMMENTAIRES
Laisser un commentaire
Affaires universitaires modère tous les commentaires reçus en fonction des lignes directrices. Les commentaires approuvés sont généralement affichés un jour ouvrable après leur réception. Certains commentaires particulièrement intéressants pourraient aussi être publiés dans la version papier du magazine ou ailleurs.

Your email address will not be published. Required fields are marked *