Passer au contenu principal
Responsabilités potentielles

Parfaire son expérience pédagogique et en tirer le meilleur parti pendant la pandémie

Que vous souhaitiez faire carrière à l’université ou ailleurs, il est primordial de mener une réflexion sur votre expérience en enseignement et d’en présenter l’étendue.

par CRISTINA D’AMICO & MICHAL KASPRZAK | 23 FEV 21

Qu’ils soient assistants à l’enseignement, chargés de cours, techniciens de laboratoire ou mentors, les étudiants aux cycles supérieurs accomplissent bon nombre de travaux liés à l’enseignement pendant leurs études. Pourtant, peu d’entre eux apprennent à analyser et à présenter les compétences qu’ils en tirent. De surcroît, certains font face à un gel d’embauche de professeurs au moment même où ils s’apprêtent à obtenir leur diplôme. En effet, l’enseignement supérieur se heurtait déjà à une baisse de l’effectif étudiant, à des menaces de coupes budgétaires, et à une « auxiliarisation » du corps professoral – des tendances que la pandémie n’a fait qu’aggraver. Alors, qu’ils envisagent une carrière universitaire ou pas, comment les étudiants aux cycles supérieurs peuvent-ils affûter leurs expériences et compétences liées à l’enseignement et en tirer le meilleur parti?

Profitez des offres de perfectionnement professionnel gratuites

Choisissez ces offres de façon stratégique. Par exemple, renforcez vos compétences dans des domaines prioritaires (comme le cyberapprentissage ou l’accessibilité pédagogique). De nombreuses associations mutuelles reconnues (comme la MLA) organisent des ateliers et fournissent des ressources qui vous aideront à préparer votre carrière. Notez qu’en suivant une série de webinaires ou de cours dans le même domaine, vous donnerez une cohérence appréciable à votre formation. D’ailleurs, les activités de perfectionnement présentent aussi des avantages autres que pédagogiques, puisqu’elles permettent de constituer un réseau et de faire des rencontres professionnelles.

Pour commencer, voici quelques pistes à examiner :

Montez un dossier d’enseignement

Aujourd’hui, pour postuler à un emploi universitaire, il est souvent nécessaire de présenter un dossier d’enseignement ou, au moins, une déclaration de philosophie d’enseignement (DPE), des évaluations pédagogiques et une série d’autres documents liés à vos méthodes d’enseignement (p. ex. des plans de cours). Ce dossier doit constituer un ensemble cohérent reliant vos valeurs pédagogiques à des pratiques précises pour démontrer leur efficacité et leur incidence sur l’apprentissage des étudiants. Bien qu’il s’appuie sur divers documents (comme des plans de cours, des instructions d’évaluation ou des manuels de laboratoire) et qu’il propose une information synthétique (p. ex. sur les évaluations de cours officielles), son but est de dresser un portrait à la fois authentique, fidèle et personnel.

Il faut du temps pour préparer un dossier d’enseignement. Voici quelques conseils pour vous aider :

  • déterminez et analysez l’éventail de vos expériences pédagogiques en enseignement supérieur et ailleurs;
  • rassemblez et organisez les preuves (instructions d’évaluation, présentations…) émanant de différentes sources et ajoutez de brèves descriptions pour les contextualiser;
  • commencez par votre DPE, qui doit clairement faire le lien entre valeurs pédagogiques, stratégies et incidence sur l’apprentissage des étudiants. Après un premier jet, demandez à des mentors et à des collègues de confiance de l’examiner;
  • rédigez une version préliminaire de la table des matières et trouvez d’autres personnes-ressources (comme un conseiller du centre de carrières) au sein de votre établissement.

Déterminez vos compétences transférables à l’enseignement

Les moteurs de recherche d’emploi, les plateformes de réseaux professionnels (comme LinkedIn), les groupes de réflexion (comme l’Institut Brookfield) et les agences de transition professionnelle insistent sur l’importance des compétences transférables – des compétences réutilisables d’un poste ou d’un domaine à l’autre. Les compétences liées à l’enseignement (communication, créativité, aisance oratoire, leadership, aptitude à transmettre des connaissances et à animer une rencontre, capacité à évaluer une prestation et à motiver les autres) sont parmi les plus recherchées. En les faisant ressortir et en les reliant à des expériences précises, vous mettrez votre candidature en valeur. Mais comment cibler et présenter ces compétences pour mieux les valoriser?

Continuez à forger et à enrichir votre pédagogie  

Que vous souhaitiez faire carrière à l’université ou ailleurs, il est primordial de mener une réflexion sur votre expérience en enseignement et d’en présenter l’étendue. L’essentiel est de démontrer que vos compétences sont pertinentes dans de nombreuses situations professionnelles. John Singer, président-directeur général de Professional Development Strategies, invite les étudiants aux cycles supérieurs à adopter une démarche de type « situation, action et résultat » – c’est-à-dire de rédiger des descriptifs en trois phrases pour « transmettre aux employeurs des exemples précis de stratégies mises en œuvre et de résultats obtenus ». Quelles que soient les étapes que vous suivrez, n’oubliez pas que l’enseignement est une source de compétences essentielles, valorisées tant dans le milieu universitaire que dans le monde en général.

Cristina D’Amico est coordonnatrice des relations avec les professeurs et vice-présidente de l’avancement des assistants à l’enseignement et des étudiants aux cycles supérieurs. Michal Kasprzak, lui, est directeur adjoint du programme de formation des assistants à l’enseignement. Tous deux travaillent au Centre de soutien et d’innovation pédagogiques de l’Université de Toronto.

À PROPOS CRISTINA D’AMICO & MICHAL KASPRZAK
Cristina D’Amico is faculty liaison coordinator and vice chair of teaching assistant and graduate student advancement. Michal Kasprzak is assistant director for the teaching assistants’ training program. Both of them work at the Centre for Teaching Support & Innovation at the University of Toronto.
COMMENTAIRES
Laisser un commentaire
Affaires universitaires modère tous les commentaires reçus en fonction des lignes directrices. Les commentaires approuvés sont généralement affichés un jour ouvrable après leur réception. Certains commentaires particulièrement intéressants pourraient aussi être publiés dans la version papier du magazine ou ailleurs.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *