Passer au contenu principal
Responsabilités potentielles

Savoir présenter ses travaux de recherche virtuellement, un atout pour les doctorants

Rencontre avec les gagnants institutionnels des concours Ma thèse en 180 secondes et The Three Minute Thesis de l’Université McGill.

par KATHERINE BELISLE | 01 NOV 21

Connu comme un concours international, Three Minute Thesis (3MT) est né en 2008 à l’Université du Queensland. Inspiré du même concept, le pendant francophone, Ma thèse en 180 secondes (MT180), a quant à lui vu le jour au Canada en 2012 avant de prendre son envol à l’international en 2014. Les deux compétitions offrent aux doctorants l’occasion de parfaire leurs compétences en communication et de faire connaître leur recherche. Les participants doivent exposer de manière convaincante leur projet de thèse dans toute sa complexité à un auditoire profane et diversifié en seulement trois minutes et à l’aide d’une seule diapositive.

En cette année sans précédent pour l’éducation postsecondaire, les concours et formations 3MT/MT180 de l’Université McGill ont dû migrer en ligne. Les conditions imposées par la pandémie et l’environnement à distance ont posé des défis inédits aux candidats de cette année, mais aussi de nouvelles occasions d’apprentissage.

Les grands gagnants institutionnels des concours 3MT et MT180, Trevor Cotter, doctorant en génie mécanique, et Auriane Canesse, doctorante en physique, m’ont parlé de leur expérience.

Trouvez ce qui vous motive et exploitez-le

Un jour, lors d’un entretien d’embauche, on pourrait vous demander : « Qu’est-ce qui vous motive? » La réponse révèle non seulement une partie de votre personnalité, mais aussi la connaissance que vous avez de vous-même. Savoir ce qui vous motive, et l’utiliser à votre avantage, est une compétence importante.

Ce qui a motivé Mme Canesse à participer à MT180, c’est la volonté d’apporter quelque chose qui, selon elle, manquait lors de concours de recherche similaires. Rendre la physique conviviale et accessible, en particulier pour la population francophone du Québec, a été un facteur déterminant de sa participation. Elle explique en outre que le concours est une occasion d’apprendre et de faire des erreurs dans un contexte moins stressant que celui de la soutenance de thèse, qui peut être beaucoup plus exigeant et ardu.

Quant à M. Cotter, le concours 3MT lui a permis d’investir un espace neutre et transparent, hors du laboratoire ou de la maison. Le concours en ligne lui a permis d’interagir et de communiquer d’une manière qui est plutôt rare, voire inexistante dans le nouveau contexte virtuel. Il y a également vu une occasion pertinente de parler de ses travaux à un public non scientifique, ce qui est peu courant dans la plupart des expériences offertes aux étudiants des cycles supérieurs.

Commencez tranquillement et exercez-vous régulièrement

Commencer petit à petit et faire des répétitions est sans doute l’un des conseils qui reviennent le plus souvent lorsque l’on veut former des habitudes nouvelles et saines. Des auteures comme Stacy M. Peterson et Michelle McQuaid expliquent que cette méthode peut stimuler l’action et améliorer les chances de réussite. Elle peut renforcer la confiance en soi et éviter de vivre des déceptions. L’idéal est de l’intégrer à vos activités habituelles. Les lauréats des concours institutionnels 3MT et MT180 de l’Université McGill ont, consciemment ou non, adopté plusieurs des stratégies utilisées par les personnes qui tentent de devenir plus organisées, de se mettre en forme, de manger sainement ou de méditer davantage, en y allant une étape à la fois.

Mme Canesse explique que l’on peut facilement intégrer la préparation au concours MT180 à ses activités quotidiennes sans que ce soit envahissant ou pénible, puisque l’expérience ne dure que trois minutes. M. Cotter, quant à lui, a répété son exposé une fois par jour sans que cela perturbe son quotidien. Il a réussi à cibler les points importants à communiquer tout en faisant des tâches ménagères ou en prenant son petit-déjeuner. De simples ajouts à son quotidien lui ont permis d’être plus sûr de lui, de son exposé et de sa recherche.

Demandez l’aide de personnes-ressources

Le soutien peut prendre de nombreuses formes, et il est souvent essentiel à la réussite. Avoir quelqu’un pour vous guider et vous faire part de ses impressions est un des éléments importants permettant de s’améliorer en tant qu’étudiant et conférencier.

Le fait d’être soutenu par un directeur de recherche est souvent très significatif pour les étudiants aux cycles supérieurs. Pour Mme Canesse, la préparation d’un exposé sur son projet de thèse a été une expérience encore plus enrichissante grâce aux encouragements de sa directrice, qui comprenait bien l’importance de la vulgarisation comme faisant partie intégrante du travail de recherche. Sa directrice l’a également aidée à pratiquer son exposé et à rendre l’information aussi rigoureuse et claire que possible.

M. Cotter a également constaté que le soutien des pairs s’est révélé être précieux. En participant au concours, il a pu interagir avec des personnes qui pouvaient l’aider à petite échelle. « Les gens veulent aider, il suffit de le demander », insiste-t-il. Vos pairs vous soutiennent et veulent vous voir réussir. Sa participation a été l’occasion de travailler en réseau et d’avoir un auditoire avec lequel il pouvait pratiquer ses techniques de communication. Il s’agit, selon lui, d’un aspect inestimable de son expérience d’apprentissage.

Transposez votre expérience sur le marché du travail

L’utilité de concours en ligne comme 3MT et MT180 pour les premiers entretiens d’embauche peut ne pas sembler évidente, jusqu’à ce que l’on réalise que nombre d’entre eux se sont déroulés virtuellement ces derniers mois. Selon Mme Canesse, l’expérience acquise en apprenant à être convaincante et enthousiaste devant la caméra pourrait très bien lui être utile lors de ces premières démarches pour trouver un emploi hors campus.

Comme l’a souligné M. Cotter, apprendre à être un bon conférencier est utile dans une foule de contextes. C’est peut-être l’une des compétences les plus importantes à développer, car elle permet de susciter l’intérêt pour vos projets. Que vous présentiez vos recherches à des organismes de réglementation, à des établissements financiers ou au milieu universitaire, vous devrez convaincre tous les intéressés et démystifier les concepts et hypothèses de base.

Alors que nous revenons à des styles d’apprentissages mixtes et à un environnement de travail hybride, je ne doute pas que les étudiants aux cycles supérieurs continueront à voir la valeur des occasions de perfectionnement professionnel qu’offrent des concours comme 3MT et MT180, même en mode virtuel. En misant sur leur motivation, en y allant petit à petit, en cherchant du soutien et en tirant parti de leurs expériences, ils auront tous les outils nécessaires pour s’assurer un avenir brillant.

À PROPOS KATHERINE BELISLE
Katherine Belisle
Katherine Belisle est adjointe aux communications au sein des Services d’enseignement et d’apprentissage de l’Université McGill, où elle travaille sur des projets spéciaux touchant le perfectionnement des compétences professionnelles, l’enseignement en ligne et l’apprentissage par l’expérience.
COMMENTAIRES
Laisser un commentaire
Affaires universitaires modère tous les commentaires reçus en fonction des lignes directrices. Les commentaires approuvés sont généralement affichés un jour ouvrable après leur réception. Certains commentaires particulièrement intéressants pourraient aussi être publiés dans la version papier du magazine ou ailleurs.

Your email address will not be published. Required fields are marked *