Passer au contenu principal

Éditorial

La lumière au bout du tunnel
Puisse-t-il s’agir du dernier trimestre chamboulé par la pandémie

Un hiver tout aussi interminable qu’étrange s’achève. Heureusement, ce changement de saison indique qu’une autre année universitaire ponctuée de grands défis tire à sa fin. L’arrivée du printemps annonce également le début de la haute saison du marché immobilier. Encore une fois, le marché canadien semble susceptible d’atteindre des sommets inégalés, rendant l’accès à la propriété hors de portée pour plusieurs. Selon la Société canadienne d’hypothèques et de logement, le prix moyen d’une demeure au pays aurait bondi de 18 % entre décembre 2020 et décembre 2021. Si la pénurie de logements fait l’objet – avec raison – d’une très grande couverture médiatique, ses répercussions sur le milieu universitaire n’ont fait couler que bien peu d’encre. Comme le révèle l’article de Frances Bula, une rédactrice en affaires urbaines habitant à Vancouver, des centaines de milliers de nouveaux logements sont nécessaires partout au pays pour répondre aux besoins des étudiants, notamment maintenant que les établissements postsecondaires recrutent davantage à l’étranger.

Le présent numéro comprend également un article d’envergure du journaliste scientifique Brian Owens, qui a analysé les retombées du rapport Naylor sur une période de cinq ans. M. Owens dénote que, bien que le rapport ait été perçu comme étant la référence en matière d’évaluation des programmes scientifiques au moment de sa publication en 2017, d’importants efforts doivent encore être déployés pour mettre en place bon nombre de ses recommandations.

Ce numéro contient aussi un extrait d’un livre portant sur l’intégrité universitaire. L’auteure, Sarah Elaine Eaton, une professeure de l’Université de Calgary, a consacré une bonne partie de sa carrière à l’étude du plagiat, de la fraude universitaire et des politiques relatives aux inconduites. Enfin, la section Campus propose quelques articles empreints de légèreté, notamment au sujet d’un chien robot, d’un embryon préhistorique et d’un cours de science axé sur la production de bière. J’espère que vous trouverez ces récits tout aussi instructifs que divertissants, et que l’arrivée des beaux jours après la saison froide offrira à tous l’occasion de faire le plein d’énergie.

Ian Munroe
Rédacteur