Passer au contenu principal

Éditorial

Affronter un moment critique
Saluons les gens qui luttent contre les changements climatiques

Cette année encore, l’été s’est avéré chaud et sec dans l’Ouest canadien. Un constat qui rappelle aussi la menace que sont les feux de forêts pour les collectivités se trouvant dans l’axe Yukon-sud de la ColombieBritannique. Ravagé par des feux il y a tout juste un an, le village de Lytton, en Colombie-Britannique, a vu un incendie se propager à seulement quelques kilomètres de son territoire. (Au moment d’écrire ces lignes à la fin juillet, le village dévasté fait toujours l’objet d’un ordre d’évacuation, laissant ainsi présager que la reconstruction sera lente.)

Aujourd’hui, tous sont conscients que les changements climati ques entraînent des conditions météorologiques extrêmes causant des catastrophes partout dans le monde. Les universitaires ont été au premier plan pour sensibiliser la population à la crise actuelle, donnant notamment naissance à un domaine de recherche connexe consacré à l’aplanissement des obstacles nuisant à la réalisation d’actions concrètes pour éviter les pires effets du réchauffement climatique.

Par exemple, une étude récente a mis en lumière 10 « acteurs f inanciers » responsables d’environ la moitié de toutes les émissions actuelles et futures générées par les plus grandes entreprises du secteur de l’énergie. « Un nombre restreint d’investisseurs ayant le pouvoir d’in fluencer l’avenir de l’industrie fossile peut être problématique, ou créer des possibilités. Ça dépend de votre point de vue », observe Truzaar Dordi, chercheur de l’Université de Waterloo responsable de l’étude.

Dans ce numéro, vous trouverez un reportage illustrant une troisième avenue empruntée par le milieu universitaire pour lutter contre la crise climatique. La journaliste Patricia Hluchy y traite du nombre croissant de programmes de gestion axés sur le développement durable. Son article révèle que cette tendance vise en partie à répondre aux besoins des entreprises souhaitant se doter d’employés aptes à les aider à réduire les effets du commerce sur la société et l’envi ronnement.

Il est motivant de constater que de nombreux universitaires d’excep- tion consacrent temps et énergie afin de faire face à ce moment cri tique pour la planète. Affaires universitaires s’emploie d’ailleurs à élargir sa couverture pour faire rayonner leurs travaux, et j’espère que vous suivrez leurs progrès dans les mois à venir.

Ian Munroe
Rédacteur