Passer au contenu principal
À mon avis

Un barème de notation universel

Nos étudiants aiment se référer à un barème, aucun ne nous satisfaisait, donc nous en avons créé un.

par MARC SANER, ALLY GRAY & STEPHANIE WOODWORTH | 08 MAR 21

Voici le dilemme : nos jeunes étudiants tiennent beaucoup à connaître le barème utilisé par les professeurs pour évaluer leurs travaux. De notre côté, nous avons l’impression qu’un barème pourrait freiner leur créativité et qu’ils seraient portés à « faire ce que le prof demande » plutôt qu’à donner le meilleur d’eux-mêmes.

C’est avec ce dilemme en tête que nous avons défini les critères d’un bon barème :

  1. Il est suffisamment clair pour répondre aux besoins des étudiants en matière de consignes et de transparence.
  2. Il ne brime pas les élans d’audace et d’originalité.
  3. Il explique clairement que les notes sont attribuées dans un ordre croissant (à partir de 0 pour cent, et non en faisant des déductions à partir de 100 pour cent).
  4. Il convient aux blogues, aux dissertations et aux exposés (si le même barème de notation peut être utilisé par les étudiants, les assistants à l’enseignement et les professeurs, il fait gagner du temps et suscite la confiance).
  5. Il est approprié : il couvre les principaux éléments des activités universitaires.
  6. Il est facile à comprendre et à retenir.
  7. Il priorise les idées ambitieuses.
  8. Il accorde de l’importance au plaisir!

Incapables de trouver un barème simple, intéressant et complet, nous avons décidé de créer le nôtre et de le mettre à l’essai. C’est ainsi qu’est né OSCAR : le barème qui répond à ces huit critères. Nous avons découvert au fil des années que les étudiants et les assistants à l’enseignement l’aiment beaucoup.

Le barème a initialement été créé en anglais avec les cinq éléments suivants : (O)riginality, (S)tyle, (C)larity, (A)rgument et (R)elevance. L’acronyme fonctionne aussi en français – à condition de donner au terme « relevance » son sens original en latin et en ancien français – ce qui est idéal dans un établissement bilingue comme le nôtre :

(O)riginalité : Le texte (ou le projet) est-il original, judicieux et intéressant? Recherchez la créativité, la nouveauté, l’esprit critique et l’intérêt du lecteur (20 pour cent).

(S)tyle : Le texte a été révisé et peut être soumis (la présentation ou le projet sont-ils soignés)? Surveillez la grammaire et le format (paragraphes et pagination) et veillez à une présentation visuelle soignée (20 pour cent).

(C)larté : Puis-je me souvenir des idées principales après avoir déposé le texte (ou après l’exposé)? Formulez vos idées avec des phrases et une structure claires, en suivant une séquence limpide (20 pour cent).

(A)rgument : Suis-je moi-même convaincu? Le récit et l’argumentation sont-ils solides? Efforcez-vous d’être convaincant et d’étoffer vos affirmations en explicitant les démarches de votre travail de recherche (20 pour cent).

« (R)elevance » (pertinence) : Le texte remplit-il la mission demandée et suit-il les directives? Efforcez-vous de ne pas dévier du sujet et de respecter toutes les consignes, y compris la longueur (20 pour cent).

Ce barème donne suffisamment d’indications, sans niveler par le bas. Il commence par l’originalité, un critère d’évaluation ambitieux (et qui a peut-être de plus en plus de valeur, maintenant que les systèmes de connaissances sont capables de remplacer les experts). Il se termine par la « relevance » (la pertinence), ce qui est en quelque sorte rassurant puisque cette exigence est facilement satisfaite par l’étudiant.

Nous avons donné une pondération de 20 pour cent à chacun des cinq éléments dans l’exemple ci-dessus. Il serait facile de donner plus d’importance à un critère ou à un autre, par exemple en augmentant la pondération de l’argumentation à 30 pour cent et en faisant passer celle du style à 10 pour cent. Nous l’avons essayé et nous sommes revenus à une pondération égale. La simplicité est souvent une vertu.

Les images d’Oscar le prodigieux en haut et d’Oscar le grincheux en bas frappent l’imaginaire et sont motivantes. Souhaitez-vous être une vedette (l’image du haut montre un Oscar, le trophée remis par l’Académie des arts et sciences du cinéma) ou un figurant (l’image du bas montre Oscar, le personnage de l’émission pour enfants Sesame Street qui vit dans une poubelle)?

Nous pensons que le barème est universel et utilisable dans différents contextes. Essayez-le avec ce texte – il fonctionne!

Nous appliquons le barème OSCAR (en version anglaise seulement) depuis plus de quatre ans et dans différentes situations, avec différents assistants à l’enseignement et différents étudiants. Et comme on le ferait pour un excellent film, on lui donnerait une note de « cinq étoiles »! Qui sait, il pourrait vous être utile.

Marc Saner est professeur à l’Université d’Ottawa et directeur du Département de géographie, environnement et géomatique. Ally Gray est agente d’évaluation à Agriculture et Agroalimentaire Canada. Stephanie Woodworth est étudiante en troisième année au doctorat et assistante à l’enseignement à l’Université d’Ottawa.

COMMENTAIRES
Laisser un commentaire
Affaires universitaires modère tous les commentaires reçus en fonction des lignes directrices. Les commentaires approuvés sont généralement affichés un jour ouvrable après leur réception. Certains commentaires particulièrement intéressants pourraient aussi être publiés dans la version papier du magazine ou ailleurs.

Your email address will not be published.