Passer au contenu principal
En Marge

Devenir membre de l’AUCC vous intéresse?

par LÉO CHARBONNEAU | 27 JAN 09

Affaires universitaires – le magazine et le site Web – est publié par l’Association des universités et collèges du Canada. Bien que cette relation me donne accès aux travaux de l’Association, je ne sais strictement rien des demandes d’adhésion.

L’AUCC évite soigneusement de divulguer quoi que ce soit sur les établissements qui soumettent une demande d’adhésion. Je suis donc informé de l’ajout d’un nouveau membre en même temps que tout le monde, soit lorsque l’Association émet un communiqué de presse. Par exemple, quand l’AUCC a annoncé en octobre que l’Université mennonite canadienne avait été admise à titre d’établissement membre de l’AUCC (de même que l’Université polytechnique Kwantlen), j’ai dû consulter Internet pour en apprendre davantage.

J’ai donc été étonné de lire la semaine dernière dans le Calgary Herald un article dans lequel le recteur du Collège Mont-Royal de Calgary, David Marshall, annonçait publiquement qu’une délégation officielle de l’AUCC visiterait son collège cette semaine afin de décider d’admettre ou non le Collège au sein de l’Association. Il affirme dans cet article que le Collège est à 99,9 pour cent assuré de devenir une université. Comme si ce n’était pas assez, dans l’éditorial du Calgary Herald, paru deux jours plus tard, on pouvait lire que le processus d’approbation n’était qu’une « formalité ».

Bien que je souhaite au Collège tout le succès possible dans sa démarche, les demandes d’adhésion ne sont pas une mince affaire et je crois qu’un peu de discrétion serait de mise. Que se passerait-t-il si le Collège n’était pas admis? Une situation quelque peu embarrassante.

Puisque le Canada ne possède aucun système d’agrément national, l’adhésion à l’AUCC, conjuguée à une charte provinciale, est souvent considérée comme équivalant à l’agrément. Parmi les critères d’adhésion à l’AUCC, l’établissement doit avoir un conseil d’administration indépendant; ses programmes d’enseignement doivent relever du personnel universitaire; il doit offrir une majorité de programmes de niveau universitaire; il doit être reconnu en matière de travaux d’érudition, d’investigation scientifique et de recherche.

À PROPOS LÉO CHARBONNEAU
Léo Charbonneau
Léo Charbonneau is the editor of University Affairs.
COMMENTAIRES
Laisser un commentaire
Affaires universitaires modère tous les commentaires reçus en fonction des lignes directrices. Les commentaires approuvés sont généralement affichés un jour ouvrable après leur réception. Certains commentaires particulièrement intéressants pourraient aussi être publiés dans la version papier du magazine ou ailleurs.

Your email address will not be published.