Passer au contenu principal
EN MARGE

Le fin mot de la fin

par LÉO CHARBONNEAU | 03 SEP 15

Comment dire adieu lorsqu’on ne part pas? Voilà le dilemme devant lequel je me trouve en annonçant que j’écris mon dernier billet pour le blogue En marge. Ma principale raison d’y mettre fin, après sept années, repose sur le fait que mes tâches ont changé ici à Affaires universitaires. En effet, notre illustre rédactrice en chef, Peggy Berkowitz, prend une retraite bien méritée et j’ai été choisi pour la remplacer. Sans partir (sauf pour aller dans un bureau plus grand), je quitte parce que je sens que mes tâches supplémentaires ne me permettront plus de consacrer le temps voulu au blogue.

L’écriture de ce blogue a été pour moi une fabuleuse aventure. J’avais intitulé mon tout premier billet « Le début d’une belle relation » et, bien que cela puisse paraître trop sentimental, ce fut effectivement le début d’une belle relation avec vous, nos lecteurs, dont je suis très fier. À mesure que le blogue suscitait de l’intérêt et exerçait son influence auprès d’un auditoire grandissant, je me sentais poussé à fouiller plus en profondeur les enjeux complexes liés aux universités et au milieu de l’enseignement supérieur canadien en général. Lorsque je faisais une erreur ou que je n’avais pas tout à fait compris un sujet, il ne vous fallait pas beaucoup de temps pour réagir et me renseigner, faisant de moi un meilleur blogueur et un observateur averti.

Paradoxalement, je dois avouer que l’écriture de ce blogue a été éprouvante. J’admettrai même que ça ne me manquera pas trop. J’ai acquis une certaine visibilité dans le milieu, et j’en suis reconnaissant, mais la pression exercée par l’obligation d’écrire était un réel fardeau.

Comme je l’ai dit, ce ne sont pas vraiment mes adieux, car à titre de rédacteur en chef du magazine, je maintiendrai la relation établie entre nous. Je tiens d’ailleurs à vous inviter à contribuer à Affaires universitaires. Nous sommes toujours à la recherche de commentaires, d’articles d’opinion et d’idées de reportages de la part des professeurs, des administrateurs et des étudiants aux cycles supérieurs – en fait, de quiconque travaille dans le milieu universitaire canadien ou possède une expertise politique dans le domaine. Bien que nous ne soyons pas en mesure d’assurer le suivi de toutes les propositions qui nous sont faites ni de toutes les publier, soyez assuré que nous leur accordons toute l’attention qu’elles méritent.

Pour ce qui est du blogue, il sera archivé sur le site Web aux fins de consultations. J’espère lancer un jour un autre blogue rédigé à l’interne et traitant d’enjeux propres au milieu postsecondaire canadien, une sorte d’En marge 2.0. Cela reste à voir.

Enfin, permettez-moi de témoigner de mon immense reconnaissance à Peggy Berkowitz, notre rédactrice en chef sortante, et de la remercier pour l’héritage qu’elle nous laisse. Peggy est d’un grand professionnalisme et ce fut un plaisir de travailler avec elle. Tu vas nous manquer Peggy. Profite bien ta retraite!

À PROPOS LÉO CHARBONNEAU
Léo Charbonneau

En 2000, Léo Charbonneau est entré au service d’Affaires universitaires comme rédacteur principal et a été nommé rédacteur en chef adjoint trois ans plus tard. Il a travaillé 10 années au Medical Post à titre de chef de la rédaction et réviseur de chroniques à Montréal. C’est lui qui a proposé de rédiger le blogue officiel d’Affaires universitaires, En marge, en partie pour se rapprocher du lectorat.

COMMENTAIRES
Laisser un commentaire
Affaires universitaires modère tous les commentaires reçus en fonction des lignes directrices. Les commentaires approuvés sont généralement affichés un jour ouvrable après leur réception. Certains commentaires particulièrement intéressants pourraient aussi être publiés dans la version papier du magazine, ou ailleurs.

Your email address will not be published. Required fields are marked *

«
--ph--