Passer au contenu principal
En Marge

Les prix Gairdner ont 50 ans

Les fêtes du cinquantième anniversaire réuniront les plus grands noms du milieu scientifique international.

par LÉO CHARBONNEAU | 21 OCT 09

Ce sera toute une fête! Pour célébrer le cinquantième anniversaire de remise de ses prestigieux prix, la Fondation Gairdner organise, la semaine prochaine, une première au Canada : une rencontre à laquelle sont conviés les plus grands noms du milieu scientifique international.

Pendant trois jours, soit du 28 au 30 octobre prochain, plus de 60 lauréats du célèbre prix seront à Toronto pour participer à des conférences, à des groupes de discussion, à des forums et autres activités, ouverts au public pour la plupart.

La Fondation Gairdner a été créée en 1957 pour reconnaître et récompenser les chercheurs du domaine médical dont les travaux « contribuent de manière significative à améliorer la qualité de la vie humaine ». Les premiers prix ont été décernés en 1959.

La notoriété des prix Gairdner se mesure au fait que, parmi les presque 300 lauréats (dont 42 sont Canadiens), 75 ont par la suite remporté un prix Nobel. Les deux derniers, qui ont reçu la prestigieuse récompense ce mois-ci, sont Elizabeth Blackburn et Carol Greider, corécipiendaires avec Jack W. Szostak du prix Nobel de médecine pour 2009. Les Drs Blackburn et Greider avaient reçu le prix Gairdner en 1998.

Pour souligner le cinquantième anniversaire des prix, le gouvernement fédéral a offert à la Fondation Gairdner 20 millions de dollars qui serviront à porter le montant que reçoit chaque lauréat à 100 000 $, et aussi à instituer un nouveau prix individuel en santé mondiale, le Canada Gairdner Global Health Award. En outre, à compter de cette année, les récompenses ont officiellement été renommées les prix internationaux Canada-Gairdner. Finalement, la Fondation remet chaque année à un Canadien le Canada Gairdner Wightman Award.

À PROPOS LÉO CHARBONNEAU
Léo Charbonneau
Léo Charbonneau is the editor of University Affairs.
COMMENTAIRES
Laisser un commentaire
Affaires universitaires modère tous les commentaires reçus en fonction des lignes directrices. Les commentaires approuvés sont généralement affichés un jour ouvrable après leur réception. Certains commentaires particulièrement intéressants pourraient aussi être publiés dans la version papier du magazine ou ailleurs.

Your email address will not be published.