Passer au contenu principal
En Marge

Les recteurs et la politique

par LÉO CHARBONNEAU | 11 DÉC 08

Dans le cadre de mon travail, j’ai eu l’occasion de rencontrer la plupart des recteurs des universités canadiennes. J’ai souvent pensé que beaucoup parmi eux possèdent les compétences nécessaires pour se lancer en politique (diplomatie, personnalité attachante, aptitudes à communiquer, intelligence, capacité à équilibrer des intérêts divergents, etc.). Je voterais sans hésiter pour plusieurs recteurs, anciens ou actuels, et je crois que le système politique bénéficierait de leur participation.

Je ne me fais pas d’illusion. Beaucoup de professeurs d’université se sont jetés dans l’arène politique, mais très peu d’anciens recteurs l’ont fait. Je soupçonne que nombre d’entre eux considèrent cela comme un pas en arrière, et c’est dommage.

Si je me rappelle bien, le recteur de l’Université de Sherbrooke, Bruno-Marie Béchard, était candidat pour les libéraux lors des élections fédérales de juin 2004, mais il n’a pas été élu. Je me réjouis donc du succès de l’ancien recteur de l’Université Laval, Michel Pigeon, lors des élections provinciales tenues cette semaine au Québec. Je ne le connais pas personnellement, mais je lui souhaite néanmoins beaucoup de succès.

Connaissez-vous un autre recteur devenu politicien? Qui aimeriez-vous voir faire le saut, et pourquoi? (Vous pouvez fournir vos commentaires en cliquant sur le lien ci-dessous ou en me faisant parvenir un courriel.)

À PROPOS LÉO CHARBONNEAU
Léo Charbonneau
Léo Charbonneau is the editor of University Affairs.
COMMENTAIRES
Laisser un commentaire
Affaires universitaires modère tous les commentaires reçus en fonction des lignes directrices. Les commentaires approuvés sont généralement affichés un jour ouvrable après leur réception. Certains commentaires particulièrement intéressants pourraient aussi être publiés dans la version papier du magazine ou ailleurs.

Your email address will not be published.