Passer au contenu principal
Lu pour vous

Comment écrire pour convaincre un comité de lecture d’une revue arbitrée?

Le guide pratique pour publier un article convaincant destiné à une revue scientifique.

par YVES LABERGE | 14 JAN 20

Professeur retraité de l’UQAM, Pierre Cossette a fait paraître une quinzaine de livres dont un guide habilement ficelé, Publier dans une revue savante, qui en est à sa deuxième édition aux Presses de l’Université du Québec.

Apprendre à écrire spécifiquement pour des revues avec comité de lecture nécessite la maîtrise d’un certain nombre de consignes, de précautions et de procédures admises, allant de la problématisation, de l’hypothèse et de la présentation du cadre méthodologique jusqu’aux étapes finales de validation.

Pour chaque étape, Publier dans une revue savante montre comment étoffer le contenu et mettre par écrit ce qui semble aller de soi dans le processus de la recherche. À plusieurs endroits, M. Cossette insiste sur l’importance du résumé de l’article, qui doit d’emblée contenir plusieurs éléments méthodologiques en plus d’annoncer le contenu.

Je résisterai à la tentation d’énumérer les dix règles qui constituent les dix chapitres; car en fait, ce sont tous les petits conseils insérés en filigrane qui font la force de ce livre assez unique dans le monde francophone, bien qu’il en existe plusieurs équivalents en langue anglaise; ceux-ci sont d’ailleurs signalés et cités par M. Cossette. Relevons quelques-uns de ses conseils.

D’abord, quelques fondements sont rappelés sur la recherche publiée en tant que produit d’un processus, mais également comme le résultat d’une construction sociale : ainsi, la connaissance « ne reflèterait donc pas la découverte d’une vérité objective qui attendrait d’être mise à jour; elle serait plutôt la conséquence du succès obtenu par le chercheur dans ses efforts pour persuader un groupe de deux, trois ou parfois même quatre experts anonymes, en plus du rédacteur en chef, de l’intérêt de sa recherche ».

Plus loin, une distinction fondamentale est également apportée entre l’élaboration de l’article de recherche, d’une part, et d’autre part l’article proprement théorique, qui n’inclut pas de cadre méthodologique. Sur l’importance de la section de discussion qui suit l’exposition des résultats, il importe de bien marquer « la contribution théorique de sa recherche » et de ne pas se limiter à aligner des données et des résultats.

Quant à la composition du titre d’un éventuel article (et les intitulés des sections), celui-ci doit apparaître comme une invitation lancée à son lectorat : « il interpelle ceux à qui le texte
s’adresse ».

On pourrait bien sûr remettre en question — et parfois contester — certains des choix prescrits par M. Cossette, qui encourage par exemple à choisir un titre court pour un éventuel article, avec l’objectif d’être plus percutant. Pour ma part, je préfère les titres longs qui comprennent beaucoup de contenu et des mots-clés qui cernent le propos du texte à venir. Quoi qu’il en soit, un titre ne pourra jamais tout dire.

Bien que son auteur ait longtemps enseigné dans le domaine des sciences de la gestion, ce livre montrant comment Publier dans une revue savante pourra certainement être utile aux doctorants dans différentes disciplines des sciences humaines et sociales. Même la première édition de 2009 demeure tout à fait valide. Le lecteur idéal de ce livre serait un chercheur voulant soumettre un premier article à une revue avec comité de lecture; mais les nouveaux professeurs pourront aussi profiter de l’expérience et des mises en garde d’un chercheur avéré comme M. Cossette. Une bibliographie précieuse sur l’écriture scientifique et un index des noms (mais pas des concepts) complètent l’ouvrage.

Par ailleurs, le prolifique M. Cossette reste toujours actif; il vient de publier Rire et réfléchir : recueil de citations commentées, qui regroupe alphabétiquement des pensées éparses de grands penseurs (allant du philosophe Alain jusqu’à Voltaire) auxquelles il se permet d’ajouter — quelle audace! — ses propres commentaires, soit pour actualiser les citations choisies ou au contraire pour les tourner en dérision, avec un brin de désinvolture, ce qui est le privilège d’un universitaire en congé.

Pierre Cossette, Publier dans une revue savante : les dix règles du chercheur convainquant, 2e édition, Québec, Presses de l’Université du Québec, 2016, xii+115 p.

 

À PROPOS YVES LABERGE
Yves Laberge
Yves Laberge détient un doctorat en sociologie et a fait paraître plus de 1000 critiques de livres dans une trentaine de revues universitaires. Il est membre du comité de lecture de sept revues internationales.
COMMENTAIRES
Laisser un commentaire
Affaires universitaires modère tous les commentaires reçus en fonction des lignes directrices. Les commentaires approuvés sont généralement affichés un jour ouvrable après leur réception. Certains commentaires particulièrement intéressants pourraient aussi être publiés dans la version papier du magazine ou ailleurs.

Your email address will not be published. Required fields are marked *