Passer au contenu principal
Lu pour vous

Définir 45 concepts clés de façon élaborée et nuancée

De nombreuses notions de base en science politique et en relations internationales sont définies dans l’ouvrage Key Research Concepts in Politics and International Relations.

par YVES LABERGE | 16 SEP 20

Aimez-vous les définitions? Au quotidien, les définitions sont souvent utiles, mais ne sont pas toujours faciles à formuler, surtout s’il s’agit de concepts ayant été compris de différentes manières, selon les écoles de pensée et les époques. Il existe une infinité d’ouvrages de référence, dont une dizaine dans la collection « SAGE Key Concepts »; ce Key Research Concepts in Politics and International Relations a la particularité de fournir des définitions élaborées et nuancées, d’environ trois pages chacune, sur des termes propres à la méthodologie et à la recherche en sciences sociales. Beaucoup de concepts et de notions de base en science politique et en relations internationales ne peuvent tout simplement pas être résumés en un seul paragraphe. Et les dictionnaires en ligne ne sont pas toujours fiables. Près d’une cinquantaine de concepts sont ici exposés alphabétiquement.

Le bref préambule est étonnamment irrespectueux envers les collègues et la discipline de la science politique, qualifiée de « lamentablement lente à inclure les méthodes de recherche dans ses programmes ». Mais les choses changent, croit-on, et pour le mieux.

Le premier concept étudié est la recherche-action (« action research »), distincte de l’étude de cas, et caractérisée par le fait que les chercheurs prennent activement part à la recherche et qu’ils tentent, par des essais-erreurs puis par des essais modifiés tenant compte des erreurs précédentes, de résoudre des problèmes réels, sur le terrain, en étant plongés dans le « vrai monde ».

Cet ouvrage apporte des distinctions fondamentales sur une multitude de sujets, comme la nuance entre « déduction » et « induction », ou entre « variable dépendante » et « variable indépendante ». Certaines approches typiquement anglo-saxonnes sont incluses, par exemple l’étude des récits (« narratives »); ces récits subjectifs qui « ne doivent pas être compris comme des vérités, mais plutôt comme des versions de la vérité ». En guise d’illustration, les travaux du grand historien marxiste Eric Hobsbawm (l’auteur de L’Âge des extrêmes) sont cités et comparés pour montrer le rôle déterminant du point de vue d’un auteur dans le récit qu’il établissait de l’histoire du XXe siècle, dans ce cas sous l’angle d’une lecture marxiste, ce qui était relativement inusité.

Bien d’autres termes propres aux relations internationales sont présentés, comme le réalisme ou encore la notion de paradigme, désignant le moment où un consensus semble exister dans une communauté autour d’un cadre explicatif ou de certaines croyances et valeurs. L’une des particularités du livre de Lisa Harrison et Theresa Callan est d’inclure, à la fin de chaque notice, des exemples de travaux illustrant le concept étudié. L’inclusion de dimensions non exclusives au domaine de la science politique et des relations internationales — que ce soit cette notice sur l’éthique ou cette autre sur l’épistémologie — ajoutent à la pertinence et l’originalité de ce guide.

Les étudiants de tous les cycles en sciences sociales et particulièrement en relations internationales et en développement international trouveront ici un ouvrage indéniablement utile sur les méthodes de recherche. Ce livre pourra pallier les réticences de certains professeurs qui refusent de fournir des définitions sous le prétexte de ne pas se laisser enfermer dans un seul paradigme ou dans une seule école de pensée.

Lisa Harrison et Theresa Callan, Key Research Concepts in Politics and International Relations. Londres, SAGE, 2013,161 pages.

 

À PROPOS YVES LABERGE
Yves Laberge
Yves Laberge détient un doctorat en sociologie et a fait paraître plus de 1000 critiques de livres dans une trentaine de revues universitaires. Il est membre du comité de lecture de sept revues internationales.
COMMENTAIRES
Laisser un commentaire
Affaires universitaires modère tous les commentaires reçus en fonction des lignes directrices. Les commentaires approuvés sont généralement affichés un jour ouvrable après leur réception. Certains commentaires particulièrement intéressants pourraient aussi être publiés dans la version papier du magazine ou ailleurs.

Your email address will not be published. Required fields are marked *