Passer au contenu principal
CONSEILS CARRIÈRE

La valeur d’une maîtrise ou d’un doctorat

Vicky Bellehumeur et Caroline Langelier, deux conseillères en emploi à l’Université Laval, expliquent que les titulaires d’une maîtrise ou d’un doctorat possèdent non seulement des connaissances approfondies sur un sujet, mais aussi tout un savoir-faire qu’il faut parvenir à mettre en valeur!

13 JUIN 11

Journée carrière à l’Université Laval

Présentateurs: Vicky Bellehumeur et Caroline Langelier, deux conseillères en emploi à l’Université Laval.

Les atouts (9:06)

0:00 – 2:02     Présentations et importance de connaître ses propres atouts
2:03 – 4:01     Quels atouts présenter à un employeur?
4:02 – 5:35     Reconnaître la valeur de l’expérience
5:36 – 7:59     Reconnaître ses domaines de spécialités
8:00 – 9:06     Se démarquer par ses idées et sa créativité

L’entrevue (6:13)

0:00 – 1:51     Donner des exemples concrets de ses expériences personnelles et professionnelles
1:52 – 2:34     Comment répondre aux questions relatives aux forces et aux faiblesses
2:35 – 3:27     Aborder la question des valeurs et des contraintes personnelles
3:28 – 6:13     Mettre en valeur ses compétences pratiques, son expérience, et ses centres d’intérêts

Possibilités d’emploi (9:48)

0:00 – 1:43     Les mots clés de la recherche d’emploi
1:44 – 4:34     Compétences exigées et description de poste
4:35 – 6:59     Conditions de travail
7:00 – 8:35     Attentes et valeurs de l’employeur
8:36 – 9:48     Domaines d’intérêt 

Se mettre en valeur devant les employeurs  (7:50)

0:00 – 2:38 Conseils pour un CV efficace
2:39 – 4:23 Importance de la lettre d’accompagnement
4:24 – 5:40 L’entrevue
5:41 – 7:50 Réseautage avec les employeurs

COMMENTAIRES
Laisser un commentaire
Affaires universitaires modère tous les commentaires reçus en fonction des lignes directrices. Les commentaires approuvés sont généralement affichés un jour ouvrable après leur réception. Certains commentaires particulièrement intéressants pourraient aussi être publiés dans la version papier du magazine, ou ailleurs.

Your email address will not be published. Required fields are marked *

  1. unpostdoc / 7 August 2013 at 9:18 am

    Doctorat et on a encore besoin d’avoir des compétences pour un poste niveau bac et dans notre domaine en plus !!!!!!!!!!!!!! n’importe quoi les employeurs ! et en plus en fin de compte on choisit celui qui a un bac et on refuse le doc !!! le monde à l’envers quoi !! Après quelques refus, je me suis rendu à l’évidence que finalement il ne s’agit pas de compétences que l’employeur demande, mais il s’agit du fait que l’employeur ressent une certaine infériorité et complexe à engager quelqu’un qui a un niveau supérieur à lui même. Donc, il fait quoi cet employeur ?? il préfère engager le bachelor au lieu du doc pour rester toujours le supérieur (côté intellectuel). Il devrait y avoir un genre de syndicat auquel s’adresseront les candidats qui se sont refusé pour cause de leur niveau très élevé ou pour cause d’un sentiment de complexe d’infériorité de la part d’un employeur. À y penser pour le pauvre doc ou postdoc, il doit se chercher à fond un employeur non complexé ou bien un employeur de son niveau, ce qui représentra une rude tâche pour lui. ET au final, comme doctorant et postdoctorant sans emploi, on se rend compte qu’on venait plutôt de signer une retraite anticipée en décrochant un diplôme comme tel !!!! il suffit de faire un sondage, et on verra que la majorité des bacheliers travaillent et les doc et les postdoc chôment !!!

  2. Kouakou / 4 January 2014 at 11:08 am

    Je suis pleinement d’accord avec le commentaire ci-dessus. Parfois, je me pose la question: pourquoi ai-je fait un doctorat? Lorsqu’on remarque sur le marché de l’emploi, les personnes avec le Bac sont majoritairement employés. Les docteurs sont laissés pour compte ou il faudrait s’inscrire en postdoctorat (qui est limité dans le temps). Je crois que les université devraient donner plus de possibilités de charges de cours à ceux qui ont le doctorat qu’aux étudiants de maîtrise ou de bac. C’est dommage, toutefois, je demande à tous ceux qui ont le Ph.D. de ne pas baisser les bras dans la recherche d’emploi.

« »
--ph--