Passer au contenu principal
Conseils carrière

Élaborer son premier cours en 10 étapes

par ADAM CHAPNICK | 06 AOÛT 09

On vient de vous donner l’occasion d’enseigner votre premier cours universitaire. Vous ne vous y attendiez pas vraiment et vous ne disposez pas de tout le temps souhaité pour le préparer. Que faire?

D’abord, restez calme et soyez réaliste. C’est votre première expérience en enseignement; votre cours ne sera sûrement pas aussi structuré que vous l’auriez souhaité, et vous aurez sans doute l’impression de manquer de préparation. C’est normal, et c’est tout à fait naturel d’avoir peur.

Malgré tout, voici 10 étapes à suivre pour vous préparer et tirer une certaine satisfaction de l’expérience.

 1. Recueillir l’information de base

Mettez-vous à la place de vos futurs étudiants. Lisez la description de votre cours dans l’annuaire du collège ou de l’université et portez attention :
• aux préalables;
• au nombre minimal et maximal d’inscriptions (devrez-vous embaucher et former des assistants à l’enseignement?);
• à l’horaire du cours (tenez compte des congés et de la fermeture de l’université);
• au mode de prestation du cours (en classe ou en ligne).

 2. Discuter avec des collègues

Trouvez quelqu’un qui vous accorde un soutien et posez-lui beaucoup de questions. Existe-t-il un ancien plan de cours pouvant être consulté? Quelle catégorie d’étudiants s’inscrit habituellement à ce cours (par exemple, ceux qui font une majeure ou non)? Est-ce que le département, la faculté ou l’établissement respecte des politiques spécifiques (comme la tenue obligatoire d’un examen final)? Votre cours doit-il appuyer des objectifs propres à la faculté, au programme ou à la discipline? Quels types de soutien universitaire et social sont accessibles aux étudiants sur l’ensemble du campus?

 3. Évaluer ses propres forces et faiblesses comme enseignant

Soyez réaliste par rapport aux exigences que vous avez envers vous-même. De combien de temps disposez-vous vraiment pour planifier et enseigner? À quel point connaissez-vous la matière?

 4. Établir les objectifs et les résultats d’apprentissage souhaités

La cohérence est le meilleur atout d’un cours; le professeur a une idée précise de ce que ses étudiants devraient apprendre et de comment il entend leur faciliter la tâche. Fixez d’abord les résultats d’apprentissage souhaités, puis subdivisez-les entre connaissances, compétences et attitudes. Établissez vos objectifs en fonction de ces résultats. Ne perdez pas de vue le cours, la discipline, le programme ni la mission de l’établissement. Si la matière que vous enseignerez ne vous est pas très familière, passez aux points 8 et 9 (vous reviendrez plus tard aux points 5 à 7).

 5. Déterminer des méthodes d’évaluation

Après avoir établi ce que vous voulez que les étudiants apprennent, voyez comment vous allez mesurer s’ils répondent ou non à vos exigences. Quels genres de travaux seraient efficaces? Comment les évaluerez-vous? Aurez-vous à établir une grille d’évaluation?

 6. Rédiger une description précise du cours

Appropriez-vous le cours en étoffant le paragraphe de l’annuaire de l’établissement. Rafraîchissez d’abord vos connaissances sur la matière par quelques lectures bien ciblées dans le domaine. Rédigez de 100 à 200 mots, et mentionnez votre objectif ainsi que les grands thèmes que vous aborderez dans le cours.

 7. Rédiger les politiques et les exigences du cours

Que vous intégriez ou non l’information dans votre plan de cours, assurez-vous avant le début du cours de pouvoir répondre aux questions suivantes : Quelle est votre politique en matière de communications? Avez-vous des heures de disponibilité? À quelle fréquence répondez-vous aux courriels? Les étudiants peuvent-ils vous téléphoner? Comment traitez-vous les demandes de prolongation? les appels? le plagiat?

8. Élaborer le contenu du cours

Il s’agit de l’étape la plus intense de toutes, mais probablement aussi de la plus enrichissante. Si vous n’êtes pas un expert, ne craignez pas de laisser un manuel guider l’organisation des documents et le choix des lectures. Ce n’est peut-être pas idéal, mais c’est un début. Si vous avez davantage confiance en vos connaissances, structurez d’abord le cours, et choisissez les lectures ensuite.

9. Préparer ses outils

 Choses à faire le plus tôt possible :
• Commandez les manuels.
• Placez des ouvrages en réserve.
• Créez votre site Web.
• Commencez à préparer votre matériel d’appoint, comme les présentations PowerPoint.

10. Surveiller les points à améliorer

C’est beaucoup plus facile de préparer un cours pour la deuxième fois, à condition bien sûr d’avoir tiré des leçons de sa première expérience. Tout au long du cours, notez les lectures qui sont bien accueillies et celles qui le sont moins. Notez aussi les séances qui se déroulent bien et celles qui doivent être revues, et réfléchissez à la pertinence des travaux pratiques que vous avez demandés.
Très peu d’enseignants se sentent entièrement satisfaits à la fin de leur première expérience. Il semble toujours que les choses ont été précipitées ou qu’il a fallu aller puiser dans le matériel et les idées d’un autre. Ne soyez pas trop dur envers vous-même; l’expérience s’acquiert par la pratique. Entre-temps, laissez rejaillir votre détermination sur les étudiants (et sur l’enseignement et l’apprentissage en général).

Adam Chapnick est directeur adjoint de l’enseignement au collège des Forces canadiennes et professeur adjoint en études de la défense au Collège militaire royal du Canada.

COMMENTAIRES
Laisser un commentaire
Affaires universitaires modère tous les commentaires reçus en fonction des lignes directrices. Les commentaires approuvés sont généralement affichés un jour ouvrable après leur réception. Certains commentaires particulièrement intéressants pourraient aussi être publiés dans la version papier du magazine ou ailleurs.

Your email address will not be published. Required fields are marked *

  1. maitre hadjour / 5 February 2013 at 03:22

    merci infiniment pour vos conseils c une chance que je les ai trouvé je donne mon premier cours a la fac et jt vraiment paniqué .