Passer au contenu principal
Actualités

Le professeur qui recueille les souvenirs de l’Holocauste

par CAROLYN WONG | 15 DÉC 08

Alain Goldschläger, professeur au département de français de l’Université Western Ontario, a constitué une des plus importantes collections de témoignages sur l’Holocauste, un fait qu’il juge aussi remarquable que déplorable.

M. Goldschläger a fondé l’Institut de recherche sur la littérature de l’Holocauste en 1996, après avoir recueilli de diverses ressources partout dans le monde les témoignages de 600 survivants. La collection de l’Institut compte maintenant plus de 4 000 documents dans 26 langues différentes.

« Je suis fier de l’Institut même s’il est triste que personne ne l’ait fondé plus tôt, avoue M. Goldschläger. J’étais à la fois heureux de le faire, mais triste que cela ait dû être fait. »

La motivation de M. Goldschläger à recueillir des témoignages est née de sa participation au procès du négateur de l’Holocauste Ernst Zündel dans les années 1980. Il a alors pris conscience de l’importance des témoignages et du risque qu’ils se perdent.

« Pour comprendre l’Holocauste, pour le ressentir vraiment, il faut parcourir les témoignages individuels, explique-t-il. C’est intéressant parce qu’ils présentent tous une perspective différente de la même histoire. »

La collection comprend des témoignages de survivants provenant d’endroits inattendus, comme Shanghai, la Sibérie et le Japon. M. Goldschläger affirme que beaucoup de proches de survivants de l’Holocauste utilisent la bibliographie de l’Institut pour approfondir leur connaissance de ce que leur famille a subi. La base de données permet aux usagers de chercher des textes selon divers paramètres, dont le nom de famille, le pays, l’année, le camp ou le ghetto où ils étaient détenus et la langue.

À l’Université Western Ontario, on continue de chercher des ressources à ajouter à sa collection; M. Goldschläger travaille également à la rédaction d’un livre sur la typologie des témoignages et les différentes perspectives qui ressortent d’un corpus si important et si diversifié.

COMMENTAIRES
Laisser un commentaire
Affaires universitaires modère tous les commentaires reçus en fonction des lignes directrices. Les commentaires approuvés sont généralement affichés un jour ouvrable après leur réception. Certains commentaires particulièrement intéressants pourraient aussi être publiés dans la version papier du magazine ou ailleurs.

Your email address will not be published.