Passer au contenu principal
Actualités

Même sans Dieu, morale et bonheur subsistent

par JOSÉE DESCÔTEAUX | 11 JAN 10

Depuis belle lurette, nul n’est honni parce qu’il ne fréquente plus l’Église. Pourtant, on peut encore sentir poindre aujourd’hui une désapprobation silencieuse si on ose déclarer ne pas croire en Dieu. Si, qui plus est, on est personnalité publique, on risque davantage de faire froncer les sourcils.

Pourtant, elles sont 14 qui ont osé le dire tout haut en l’écrivant. Les « aveux » de ces personnalités québécoises – journalistes, humoristes, comédiens, scientifiques – sont publiés dans l’ouvrage collectif Heureux sans Dieu (VLB Éditeur), lancé en septembre dernier sous la direction de Daniel Baril, journaliste scientifique à l’hebdomadaire Forum à l’Université de Montréal, et de Normand Baillargeon, professeur de philosophie de l’éducation à l’Université du Québec à Montréal.

D’autres ouvrages ont donné la parole à des artistes et à des politiciens qui ont clamé leur foi. M. Baril a décidé de lever le voile sur les incroyants qui n’osent révéler leur athéisme et « qui pourtant ont une vie riche et pleine ».

Le journaliste voulait également casser les préjugés et les tabous qui subsistent à l’égard de l’athéisme et qui laissent croire – à tort, estime-t-il – que les incroyants sont dépourvus de morale. « Pourtant, la morale est dans la nature humaine et non dans les religions. »

Les directeurs du collectif ont sollicité 50 personnalités; Cyrille Barette, Louise Gendron, Arlette Cousture, Ghislain Taschereau comptent parmi celles qui ont accepté d’écrire leur vision de la religion, mais également les réactions de leur entourage devant leur athéisme.

« On ne devient pas incroyant seulement à cause d’un élément déclencheur négatif survenu pendant l’enfance; les athées ont poursuivi leur réflexion avant de choisir cette voie », signale M. Baril.

La critique littéraire, quoique partagée, a bien accueilli l’ouvrage. Des lecteurs ont quant à eux affirmé, lors du Salon du livre en novembre, qu’il leur a permis de pouvoir enfin révéler au grand jour leur foi en la vie, même sans Dieu.

COMMENTAIRES
Laisser un commentaire
Affaires universitaires modère tous les commentaires reçus en fonction des lignes directrices. Les commentaires approuvés sont généralement affichés un jour ouvrable après leur réception. Certains commentaires particulièrement intéressants pourraient aussi être publiés dans la version papier du magazine ou ailleurs.

Your email address will not be published.