Passer au contenu principal
ACTUALITÉS

Une application sur la santé mentale pour aider les étudiants à gérer le stress

Toutematête permet aux étudiants de faire le suivi de leur humeur et de trouver des stratégies d’adaptation.

par NATALIE SAMSON | 05 FEV 14

Devant les préoccupations grandissantes à l’égard de la santé mentale des étudiants, le groupe des Services de santé Royal Ottawa, en partenariat avec l’Association des universités et collèges du Canada (AUCC) et l’Association des collèges communautaires du Canada a créé l’application Toutematête, qui aide les étudiants à gérer le stress et à prendre leur santé émotive et mentale en main.

L’application peut être téléchargée gratuitement de l’App Store d’Apple, en anglais ou en français. Elle offre une fonction qui permet de faire le suivi de son humeur grâce à des photos ou un journal; un guide compatible iCal qui permet de cerner les problèmes par étape, de les formuler et de les surmonter; ainsi que des conseils pour contrer le stress, composer avec l’angoisse et concilier les études et la vie personnelle.

Les chercheurs et les cliniciens du groupe ont créé l’application à partir de commentaires d’étudiants qui avaient suivi les ateliers éducatifs du Royal Is It Just Me? qui visaient à éliminer les préjugés relatifs à la maladie mentale. Conscients que ces préjugés empêchent parfois les jeunes adultes de demander de l’aide lorsqu’ils éprouvent des difficultés sur le plan émotif, les créateurs ont opté pour une ressource mobile à consulter en toute confidentialité et qui favorise l’autoexamen et la résilience en proposant des stratégies de résolution de problèmes.

Le projet est financé par Do It For Daron, une initiative qui appuie la santé mentale des jeunes, mise en place à la mémoire de Daron Richardson qui, en 2010 à 14 ans, s’est enlevé la vie. L’application complète les outils de plus en plus nombreux en matière de santé mentale offerts aux étudiants sur les campus et hors campus. Elle constitue la toute dernière initiative des établissements postsecondaires en réponse aux préoccupations croissantes par rapport à la santé mentale des jeunes, déclare le président-directeur général de l’AUCC, Paul Davidson.

« Le problème de la santé mentale ne faisait même pas l’objet de discussions il y a une dizaine d’années, poursuit-il. C’est pourtant un enjeu qui touche la population dans l’ensemble du pays, et ce genre de ressource pourrait faire toute la différence […] car elle a été créée pour être utilisée partout. »

COMMENTAIRES
Laisser un commentaire
Affaires universitaires modère tous les commentaires reçus en fonction des lignes directrices. Les commentaires approuvés sont généralement affichés un jour ouvrable après leur réception. Certains commentaires particulièrement intéressants pourraient aussi être publiés dans la version papier du magazine, ou ailleurs.

Your email address will not be published. Required fields are marked *

« »