Passer au contenu principal
CONSEILS CARRIÈRE

​Adapter la technique Pomodoro pour rédiger à plusieurs

Un mode de gestion du temps qui vise à prioriser les tâches et délimiter les périodes d’activité et les périodes de pause.

par SARA MATHIEU-C | 30 MAR 17

Cet article a été publié à l’origine sur le site Web Thèsez-vous.

Chaque fois qu’on se pose devant l’ordinateur, c’est un peu la même histoire : les interruptions sont aussi variées que fréquentes, bercées par l’illusion d’une capacité surhumaine à travailler en mode multitâches pendant des heures. Sans surprise, à la fin de la journée, peu de ces tâches sont réalisées et un sentiment d’éparpillement persiste.

L’une des pistes à suivre pour sortir de cette routine insatisfaisante est le recours à la technique Pomodoro, proposée par Francesco Cirillo. La technique Pomodoro repose sur le postulat selon lequel plus une tâche est importante et complexe, plus il y a de risques de sombrer dans les méandres de la procrastination.

Pour réduire cette complexité, on propose un mode de gestion du temps qui vise à…

  • Prioriser les tâches;
  • Délimiter les périodes d’activité et les périodes de pause;
  • Réduire les moments de transition mentale entre ces périodes ;
  • Favoriser la concentration sur une tâche et mettre K.O. les pensées parasites;
  • Soutenir l’évaluation réaliste du temps nécessaire à l’accomplissement des tâches ciblées.

POUR LA RÉDACTION COLLECTIVE, VOICI UNE FAÇON D’ADAPTER LA TECHNIQUE POMODORO EN QUELQUES ÉTAPES SIMPLES ET CONVIVIALES

  1. Faire une liste de tâches à accomplir en fonction de blitz de 50 minutes et les ordonner de façon prioritaire (débutez par la plus ardue, celle qui fait peur, la plus lourde ou complexe).
    • On recommande de noter chaque tâche/objectif sur un post-it différent, mais ça, c’est un peu notre obsession à vouloir constater la progression.
    • On recommande aussi de brièvement partager vos tâches avec vos pairs, question de solidifier votre engagement (envers vous-même essentiellement).
  2. Préparer la minuterie pour enchaîner trois ou quatre périodes de 50 minutes de concentration, entrecoupées de pauses de 10 minutes.
    • Le saviez-vous? La technique doit son nom à la petite tomate utilisée en cuisine pour minuter certaines étapes d’une recette!
  3. Débuter un premier blitz de 50 minutes.
    • Ne rien faire d’autre que la tâche prévue. Pourquoi ne pas la garder visuellement accessible (post-it!) pour éviter l’égarement.
    • Cela exclut les réseaux sociaux et les courriels. Le cellulaire doit être en mode silencieux (et non en mode vibration…).
    • Garder un petit calepin à portée de main pour y noter les pensées parasites, les tâches imprévues, à faire plus tard dans la journée (ex. « à ne pas oublier dans la discussion…», « article à (re)lire absolument », « prendre rendez-vous avec la masso »).
  4. Lorsque la minuterie sonne, c’est (déjà) la pause!
    • Inscrire une note pour ne pas perdre le fil et démarrer aisément le prochain blitz.
    • Profiter de sa pause pour bouger et lever les yeux de l’écran. À moins que ce soit VRAIMENT nécessaire, tenter d’éviter de jeter un œil aux réseaux sociaux, à son cellulaire, afin d’accorder une pause réelle à ses yeux et son cerveau.
    • Profiter de ce moment pour discuter avec ses pairs, aller au petit coin, faire une tisane, faire la vaisselle… jusqu’à ce que la minuterie sonne à nouveau.
  5. Après trois ou quatre blitz, évaluer le travail réalisé et prendre des notes pour améliorer sa capacité à prévoir le temps nécessaire pour accomplir les tâches. Ce n’est jamais parfait, mais on arrive à mieux gérer son temps au fur et à mesure qu’on se familiarise avec la technique.

Si vous avez envie d’en savoir d’avantage sur cette technique, on recommande le livre Pomodoro Technique Illustrated qui est très bien fait. Plusieurs applications pour ordinateur, tablette ou téléphone sont également disponibles pour faciliter la gestion du temps.

Sara Mathieu-C. est doctorante en psychopédagogie, Université de Montréal et cofondatrice de @ThesezVous.

COMMENTAIRES
Laisser un commentaire
Affaires universitaires modère tous les commentaires reçus en fonction des lignes directrices. Les commentaires approuvés sont généralement affichés un jour ouvrable après leur réception. Certains commentaires particulièrement intéressants pourraient aussi être publiés dans la version papier du magazine, ou ailleurs.

Your email address will not be published. Required fields are marked *

« »