Passer au contenu principal
CONSEILS CARRIÈRE

Comment préparer des exposés captivants

Comment présenter des années de travail en 30 minutes?

par SHARI GRAYDON | 07 OCT 15

Les exposés constituent un pilier du travail universitaire. Il faut toutefois savoir que diffuser ses travaux hors d’une salle de classe pose forcément de nouveaux défis. Apprendre à préparer des exposés qui captivent des auditoires variés permet de susciter l’intérêt envers ses travaux.

Pensez stratégiquement

Lorsque vous préparez un cours, vous savez exactement ce que vos étudiants devraient en retirer. Il en va de même lorsque vous donnez un exposé hors de votre établissement. Vous saurez mieux quoi dire et comment le dire si vous savez exactement ce que votre public devrait en retenir.

Faites mieux avec moins

Donner trop d’information est une erreur que commettent souvent les universitaires lorsqu’ils présentent leurs travaux. L’horaire chargé d’un congrès fait en sorte qu’on vous accorde souvent au plus 30 minutes. Il est donc essentiel, pour que votre exposé soit une réussite, que vous cerniez d’avance les aspects de vos travaux qui intéresseront le plus votre public et que vous mettiez l’accent sur ces aspects. Si vous piquez la curiosité des gens, ils poseront des questions et vous pourrez ajouter des précisions. Il vaut mieux éveiller la curiosité du public que de le voir soulagé que vous ayez terminé.

Insistez sur les retombées

Il est vrai que les revues universitaires exigent que vous présentiez une hypothèse, une méthodologie, des résultats et des recommandations dans le cadre de vos communications. Cependant, émailler votre exposé de détails techniques pour prouver votre rigueur risque d’endormir votre public. Posez-vous plutôt les questions suivantes : « Si j’allais souper chez des amis, de quel aspect de mes travaux leur parlerais-je? Qu’est-ce qui pourrait intéresser les gens qui ne connaissent pas ce sujet? » Il s’agit la plupart du temps des retombées, soit l’aspect de vos travaux qui prouve leur importance et qui constitue, pour votre auditoire, une bonne raison de prêter l’oreille.

Mettez l’accent sur les avantages

Il vaut aussi la peine de mettre l’accent sur les avantages de vos travaux plutôt que sur leurs caractéristiques. Ceux qui n’en savent pas beaucoup sur un sujet particulier s’intéressent généralement plus aux résultats concrets qu’au processus qui y mène. Si vous cherchez de l’engrais au centre de jardinage, voulez-vous connaître la composition des différentes formules ou savoir laquelle fera pousser votre pelouse?

Racontez une histoire

Des recherches ont démontré que les gens retiennent bien plus facilement les histoires que les données. Cela s’explique en partie par le fait que les histoires soulignent justement les retombées et suscitent l’intérêt des gens. Ce ne sont pas tous les travaux qui soulignent clairement et efficacement les retombées qui touchent une parcelle de l’humanité. Si vos travaux n’ont pas d’incidence directe sur l’auditoire, tentez de trouver une façon d’associer un schéma narratif au problème que vous étudiez. Peut-être ce problème est-il le « méchant », et un certain aspect de votre solution, le « héros ». Peut-être pourriez-vous même décrire votre processus comme s’il s’agissait d’une quête ou d’un mystère dont le suspense s’étire jusqu’à la grande révélation – vos résultats, votre conclusion.

Mettez une structure en place

Il peut être utile de structurer l’information que vous prévoyez transmettre et de commencer l’exposé en mentionnant clairement de quoi il s’agit. Ainsi, vous vous en remettrez moins à vos notes, et votre public pourra mieux suivre et se souvenir de son contenu. Vous pouvez choisir des structures comme problème/solution, mythes/faits ou politique/conséquence/solution. La nature de votre contenu pourrait aussi se prêter au format d’une liste : « Les neuf choses que vous devez savoir sur X », ou encore « Trois façons de régler Y ». Ce processus peut vous sembler simpliste, mais il peut accroître l’effet et l’efficacité de votre exposé.

Répétez

Il y a mieux encore que de répéter votre exposé à haute voix avant de le présenter devant public : le répéter devant un ami ou un collègue qui peut faire des commentaires honnêtes. Parfois, ce que vous croyez fascinant et clair est en réalité ennuyant et confus pour d’autres. Vous avez intérêt à l’apprendre avant plutôt qu’en constatant que l’auditoire roupille.

Chronométrez votre présentation

Prenez au moins la peine de chronométrer votre exposé au préalable. Dépasser votre plage horaire, c’est un manque de respect non seulement envers les autres conférenciers, qui se retrouvent coincés dans le temps pour présenter leurs travaux, mais aussi envers les membres de l’auditoire, car certains sont peut-être venus écouter un autre conférencier. Que ce soit intentionnel ou non, dépasser le temps prévu donne l’impression que vous manquez de préparation ou que vous êtes prétentieux. Et il s’agit d’une erreur facile à corriger.

COMMENTAIRES
Laisser un commentaire
Affaires universitaires modère tous les commentaires reçus en fonction des lignes directrices. Les commentaires approuvés sont généralement affichés un jour ouvrable après leur réception. Certains commentaires particulièrement intéressants pourraient aussi être publiés dans la version papier du magazine, ou ailleurs.

Your email address will not be published. Required fields are marked *

« »