Passer au contenu principal
Conseils carrière

Développer durablement la recherche avec la conduite responsable

Trois recommandations aux universités canadiennes pour inscrire l’éthique et la conduite responsable en recherche au sein de leurs propres communautés.

par ARIANE COUTURE & JUDITH PAQUET | 27 JAN 21

Pour limiter les risques inhérents à la recherche globalisée dont la complexité peut parfois faire écran entre la vigilance des membres de l’Université Laval (UL) et les nouveaux dilemmes pouvant menacer l’intégrité et l’éthique de leurs activités, il est apparu opportun de reconfigurer et d’enrichir l’écosystème local d’appui à leurs travaux, sur le campus et dans ses centres affiliés. À cette fin, près de 200 membres UL ont répondu à l’appel du vice-rectorat à la recherche, à la création et à l’innovation (VRRCI) afin de développer une approche lucide et dynamique pour maintenir à jour une culture de l’éthique et de l’intégrité déjà bien enracinée.

L’approche UL est originale. Elle articule de façon concertée différents leviers, déjà existants ou nouveaux, en appui à la conduite responsable en recherche (CRR). Inclusive, elle est mise en œuvre « par et pour » la communauté universitaire. Ceci permet de tabler sur les acquis locaux et de les valoriser. Elle prend appui sur deux nouvelles politiques – sur la conduite responsable et sur les conflits d’intérêts – et elle se décline en quatre volets :

  1. Appui aux bonnes pratiques pour développer ou mettre à jour ses compétences. Les leviers sont : un site Web incluant notamment plus de 40 témoignages de membres UL; un bulletin électronique diffusé à plusieurs centaines de personnes (membres UL et partenaires) presque toutes abonnées volontairement.
  2. Appui à la réflexion préventive pour réduire les « angles morts » en cette ère dite « d’accélération». Leviers : un cours en ligne d’un crédit offert gratuitement aux doctorantes et doctorants; une semaine complète d’activités sur la conduite responsable qui fédère, annuellement, diverses initiatives organisées par des promoteurs UL en appui à la CRR. Plutôt que de fournir des « prêts-à-penser », le programme propose une démarche dynamique – incluant des discussions, des panels, des ateliers, des conférences, etc. – pour lire le nouvel environnement de la recherche et guider la réflexion sur les situations pouvant mettre au défi la CRR. La Semaine inclut aussi des enseignements et des témoignages sur la manière de conjuguer valeurs, intérêts et bonnes pratiques pour maintenir une conduite éthique et intègre à toutes les phases de la recherche. Cet événement assure sa pertinence en déchiffrant de nouvelles questions éthiques liées à l’actualité et au futur de la recherche et en adoptant une posture réflexive inclusive.
  3. Appui à la gestion éthique et responsable des risques pour éviter ou sinon atténuer les risques avec les êtres vivants, l’environnement et les conflits d’intérêts. Leviers : des comités d’éthique et de conformité et des comités consultatifs sur les conflits d’intérêts.
  4. Gestion intégrée des allégations d’inconduites afin de freiner les « dommages » pour la société et pour la crédibilité de la recherche, de la science, et les personnes qu’elles mobilisent. Levier : un mécanisme intégré permettant d’éviter de multiplier les enquêtes et les intervenants, par souci de cohérence et dans le respect des personnes, de leur réputation et de leurs droits.

Développer durablement la recherche

La CRR invite à poser un regard critique sur les comportements et les mentalités associés à un mode de fonctionnement qui porte atteinte à l’environnement et aux personnes. Ainsi, l’approche adoptée à l’UL est fondée aussi sur des principes et des pratiques opérationnelles en adéquation avec un développement durable sur les plans de l’amélioration de la société, de l’économie et de l’environnement. Elle mise sur :

  • la solidarité pour éliminer les barrières entre les disciplines, les personnes et les milieux, en défendant une collaboration inclusive et une reconnaissance juste, afin de se mobiliser face aux grands défis de société;
  • la valorisation du savoir et de l’innovation pour repousser les frontières des connaissances en assurant leur rayonnement et leur diffusion sous toutes ses formes et en proposant des solutions concrètes et durables pour une société prospère; et
  • le respect de l’environnement pour offrir un milieu de formation, de travail et de vie sain, sécuritaire et épanouissant à l’ensemble de la communauté et pour conserver et restaurer les écosystèmes naturels.

Aller plus loin

L’approche UL de la CRR est une importante stratégie de mobilisation retenue pour répondre aux besoins de sa communauté et de ses partenaires de recherche. Nous formulons trois recommandations aux universités canadiennes et internationales pour inscrire durablement l’éthique et la CRR au sein de leurs propres communautés :

  1. Reconnaitre que la recherche scientifique et sa mobilisation sont une œuvre collective qui interpelle la responsabilité de chacune et de chacun. La CRR, en création et en innovation concerne tous les secteurs d’activités et de formation en sciences naturelles, en sciences sociales et humaines, ainsi qu’en santé, et s’applique à tous les membres étudiants et du personnel de l’université.
  2. Encourager les initiatives individuelles, organisationnelles et structurelles. Pour ce faire, il est essentiel de travailler de façon concertée avec toutes les intervenantes et tous les intervenants afin d’élaborer des politiques, des modalités de gestions et des activités axées sur l’éthique.
  3. Favoriser la prise en compte de l’éthique dans toutes les activités de recherche et de l’intégrer dans sa démarche de développement durable. Cela implique, à plus long terme, de transformer les mentalités, les attentes et les objectifs en recherche par la promotion de la conduite responsable et d’inspirer la communauté à s’engager envers ces principes.

Parce que la recherche scientifique a le pouvoir de transformer le monde, il importe d’assurer son développement durable par le renforcement continu d’une culture de l’éthique et de l’intégrité.

Ariane Couture est conseillère en développement de la recherche au vice-rectorat à la recherche, la création et l’innovation de l’Université Laval. Judith Paquet est agente de planification pour la conduite responsable en recherche au vice-rectorat à la recherche, la création et l’innovation de l’Université Laval.

COMMENTAIRES
Laisser un commentaire
Affaires universitaires modère tous les commentaires reçus en fonction des lignes directrices. Les commentaires approuvés sont généralement affichés un jour ouvrable après leur réception. Certains commentaires particulièrement intéressants pourraient aussi être publiés dans la version papier du magazine ou ailleurs.

Your email address will not be published. Required fields are marked *