Passer au contenu principal
Prof ou pas?

Petit guide de la demande de bourse parfaite (partie 1)

Il est toujours payant de savoir bien se préparer.

par EMILIE-JADE POLIQUIN | 22 JUIN 22

C’est pratiquement l’été : la période de l’année où la chaleur et le beau temps reviennent, où les oiseaux se remettent à chanter et, si on prête l’oreille bien attentivement, on peut entendre au loin les cris de joie et/ou de soulagement des étudiants qui viennent d’apprendre que leur demande de bourse a été acceptée.

Pour toi qui les regardes envieux et qui souhaites être du lot l’année prochaine… pour toi pour qui la réponse a été moins heureuse… même si, dans le cruel jeu de la demande de bourse, les perdants sont toujours plus nombreux que les gagnants, il est toujours payant de savoir bien se préparer.

C’est pourquoi, j’ai décidé d’écrire un petit manuel de la demande de bourse parfaite en deux volets : 1) vision d’ensemble; et 2) rédaction du projet.

C’est parti pour la vision d’ensemble!

1. Commence le plus tôt possible, c’est-à-dire MAINTENANT!

Si, pour la majorité des demandes de bourses aux études supérieures, la date limite est fixée en septembre ou en octobre, il n’est jamais trop tôt pour entamer les démarches, bien au contraire. Tout le monde, même les plus habitués, sous-estime le temps qu’il faut investir pour produire une bonne demande. Il vaut donc mieux se préparer d’avance, ne serait-ce pour éviter le travail bâclé de dernière minute. Ceci dit, cette période de l’année peut aussi être propice pour rencontrer des membres du corps professoral tout simplement parce qu’ils sont moins occupés. Mais fais vite avant qu’ils ne partent en vacances.

2. Lis bien attentivement les instructions et fais-toi un plan de match

En ce moment, les concours les plus importants ont déjà été lancés. Ainsi, les règles de chacun d’eux ont toutes été mises en ligne. Même si tu as déjà soumis un dossier lors une année antérieure ou à un programme similaire, prends le temps de lire minutieusement les règles, TOUTES LES RÈGLES. Ne tiens jamais pour acquis que les règles sont semblables d’une année à l’autre. Tous les concours sont modifiés de temps à autre.

Pour être sûr.e d’être à ton affaire, fais-toi un fichier de suivi qui liste :

  • l’ensemble des documents que tu dois rédiger : résumé, projet, etc.
  • toutes les pièces justificatives que tu dois joindre à ton dossier : copie des diplômes, relevés de notes (vérifie si tu dois avoir des versions officielles avec le sceau de l’université), lettres de recommandation, CV, etc.

Lis tout ce qui peut t’aider dans ta démarche, particulièrement la section des instructions qui explique les critères de sélection du concours. Dans certains cas, on peut retrouver sur le site de l’organisme des canevas de demande, des foires aux questions ou des guides de présentation.

Essaie également de voir si ton université offre des séances d’information et prends soin de les mettre à ton horaire. Bien que tu ne les connaisses peut-être pas encore, il existe du personnel (dans les facultés d’études supérieures ou dans les services aux étudiants) qui a justement pour rôle d’aider les étudiants dans leur demande de bourse. Ils t’aideront moins pour le contenu que pour sa présentation et t’aideront, encore plus, à te retrouver dans le dédale des différentes règles des programmes. Puisqu’ils ont un accès direct aux organismes subventionnaires québécois et canadiens, ils peuvent être d’un précieux soutien et offrir de l’encadrement personnalisé.

Enfin, demande à tes professeur.e.s et/ou tes collègues si tu peux lire une ou deux demandes qui ont été acceptées au cours des dernières années.

Avec tout cela, tu seras en mesure de te faire un bon plan de match.

3. Contacte tes références sans attendre

De la même manière qu’il faut rapidement discuter avec ta directrice ou ton directeur de recherche pour t’assurer du bien-fondé et de la faisabilité de ton projet, il faut également que tu contactes le plus tôt possible les personnes que tu as choisies comme références.

En effet, écrire une bonne lettre de recommandation est une tâche plus complexe et plus longue qu’il n’y paraît. En demander une quelques jours à peine avant la date limite ne peut vraisemblablement mener qu’à des refus ou, malgré les bonnes intentions de la personne, qu’à une lettre qui ne sera pas à la hauteur.

  • Prends le temps de bien les choisir en te faisant une stratégie. Chacun.e pourra mettre en valeur une de tes forces ou des expériences particulières que tu veux souligner.
  • Contacte-les pour leur demander s’ils acceptent en leur indiquant ton plan de match et un calendrier où il est prévu un minimum de deux ou trois semaines pour écrire la lettre. Ils pourront ainsi évaluer s’ils ont le temps nécessaire pour le faire, au moment demandé (qui, je te le rappelle, est souvent dans la période fort occupée du début de la session d’automne).
  • Aie toujours un plan B.
  • Avant de demander une lettre de recommandation, donne tous les documents nécessaires pour non seulement comprendre ton projet, mais aussi décrire ton parcours (relevé de notes, CV, liste des implications, par exemple).
  • N’hésite pas non plus à guider tes références. En leur indiquant par exemple les raisons pour lesquelles tu les as choisies (la fierté que tu as ressentie après la présentation d’un projet dans tel cours; tu as beaucoup aimé participer à l’organisation d’un événement sous leur direction; etc.), tu pourras ainsi les aider à rédiger une lettre plus précise et plus efficace.

Voilà pour mes premiers trucs. Je vous reviens bientôt avec la suite de mon petit manuel pour vous parler plus précisément de la rédaction du projet de recherche.

À PROPOS EMILIE-JADE POLIQUIN
Emilie-Jade Poliquin
Emilie-Jade Poliquin est conseillère en relations gouvernementales et affaires publiques à la Direction générale de l'Institut national de la recherche scientifique.
COMMENTAIRES
Laisser un commentaire
Affaires universitaires modère tous les commentaires reçus en fonction des lignes directrices. Les commentaires approuvés sont généralement affichés un jour ouvrable après leur réception. Certains commentaires particulièrement intéressants pourraient aussi être publiés dans la version papier du magazine ou ailleurs.

Your email address will not be published.