Passer au contenu principal
Responsabilités potentielles

Le télétravail pendant et après la pandémie

Quelques conseils pour les étudiants aux cycles supérieurs qui travaillent depuis chez eux afin de gagner en productivité.

par STEPHANIE DUPLEY & KRISTA KELLY | 29 JAN 21

Il y a maintenant presque un an que la pandémie perdure. Aïe! En tant qu’étudiants aux cycles supérieurs, vous êtes sans doute contraint de composer avec des changements majeurs touchant votre manière d’apprendre, d’échanger et de travailler.

La pandémie de COVID-19 a bouleversé notre manière de travailler et rendu le télétravail plus courant. Selon Statistique Canada, 2,4 millions de Canadiens qui ne travaillaient normalement pas à partir de leur domicile l’ont fait en octobre.

Une étude montre par ailleurs que les dirigeants d’entreprise sont de plus en plus à l’aise de voir leurs employés travailler à domicile. Divers sondages révèlent que depuis la pandémie, de nombreux employés veulent davantage travailler depuis chez eux qu’avant la pandémie et aimeraient continuer à télétravailler pour le reste de leur vie professionnelle. Les entreprises continueront probablement par la suite de fonctionner selon un modèle hybride permettant aux employés de travailler certains jours à domicile, et d’autres au bureau.

Par conséquent, il est judicieux de commencer à s’adapter à cette nouvelle façon de faire, malgré le défi que cela peut représenter. Voici donc quelques conseils pour travailler à domicile qui pourront vous être utiles dès maintenant et au fil de votre carrière.

Aménager un espace de travail distinct

Aussi séduisante que puisse être l’idée de gérer vos activités devant la télé dans le confort de votre canapé, le fait de disposer d’un espace de travail ergonomique et bien éclairé vous permettra d’avoir à portée de main tout ce qu’il vous faut… et de garder la tête au travail. Selon David Zweig, professeur de comportement organisationnel, « un tel espace peut contribuer à instaurer une séparation psychologique entre travail et vie personnelle ». Beaucoup de télétravailleurs ont du mal à se couper du boulot le soir, mais le fait de disposer d’un espace de travail qui leur permet de se concentrer pendant les heures ouvrables et qu’ils peuvent ensuite quitter peut les y aider.

Utiliser la technologie efficacement

Même si la pandémie vous a permis de maîtriser encore mieux la technologie, le télétravail a tendance à exiger un plus grand recours à cette dernière et peut vous forcer à utiliser des applications nouvelles ou peu connues. Les appels vidéo sont désormais la norme au travail. Quelle que soit la plateforme que vous utilisez (Zoom, Microsoft Teams, Google Hangouts ou autre), tentez d’apprivoiser son utilisation avant votre premier appel vidéo, et veillez à la fois, à vous vêtir et à agir de manière professionnelle. Vérifiez quelles sont les plateformes et les applications prises en charge par votre établissement et faites appel au soutien technique offert.

Ne pas s’attarder aux petits problèmes

Le passage rapide et inattendu au télétravail s’est accompagné d’un nombre croissant de problèmes. Même si nous sommes désormais habitués à travailler depuis notre maison, beaucoup d’entre nous continuent à le faire dans des environnements exigus où évoluent aussi les membres de nos foyer.

Tout en veillant à éviter les pires gaffes, comme la diffusion d’un bruit de chasse d’eau après avoir eu la brillante idée d’emporter votre ordinateur aux toilettes pendant une vidéoconférence, ne vous en faites pas avec les petits problèmes comme les aboiements du chien ou les pleurs du bébé.

Selon la psychologue organisationnelle Laura Hambley, « il ne faut pas chercher à cacher que l’on a un conjoint ou un partenaire, des enfants ou des animaux de compagnie, et que nos conditions de travail ne sont pas idéales… Nous devons par ailleurs être tolérants et patients envers autrui. »

Échanger régulièrement avec ses collègues et conseillers

Beaucoup considèrent leur travail comme un élément majeur de leur vie sociale, de sorte que le télétravail peut parfois générer chez eux un sentiment d’isolement. Faites régulièrement le point avec vos collègues ou conseillers, notamment en ce qui concerne votre productivité. Déterminez la manière appropriée de faire le point, la fréquence idéale et les moyens à utiliser (courriel, clavardage, téléconférence, vidéoconférence, etc.). Consultez votre supérieur en cas de doute.

 Ne pas négliger sa santé

Votre santé est de première importance. Levez-vous régulièrement, marchez, soyez attentifs à votre posture et, surtout, à votre santé mentale. Tout ce qui entoure la pandémie (stress, isolement social, etc.) peut mener à des problèmes de santé mentale chez les étudiants universitaires. Ces choses peuvent aussi faire en sorte que vous ayez du mal à rester concentrés et motivés.

Soyez indulgent envers vous-même. Ce n’est pas grave d’être moins productif qu’avant la pandémie, si tel est le cas. Essayez d’utiliser une minuterie pour ne pas vous concentrer trop longtemps sur une tâche et veillez à avoir l’énergie nécessaire à son accomplissement. Cela pourra vous aider à entreprendre une tâche ou à en terminer une plus facilement.

N’hésitez pas à demander de l’aide. Informez-vous de ce que propose votre université pour atténuer votre stress (aide financière, p. ex.) et profitez des services de conseils et de soutien offerts. Consultez également ces conseils axés sur la santé mentale des télétravailleurs.

 Tout ça pourrait avoir du bon

La pandémie vous a contraint à faire preuve d’une adaptabilité et d’une résilience incroyables! Quelles que soient vos difficultés d’adaptation, les enseignements que vous procure le télétravail pourront contribuer à votre future réussite dans un contexte où le télétravail sera encore plus courant. Réfléchissez à vos expériences liées au travail à distance. Cela pourra vous aider à déterminer ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas, en plus de vous être utile dans vos travaux actuels et futurs.

À PROPOS STEPHANIE DUPLEY & KRISTA KELLY
Stephanie Dupley et Krista Kelly travaillent au sein du service de perfectionnement professionnel et d’apprentissage par l’expérience de l’Université de Windsor. La première est conseillère en emploi auprès des étudiants étrangers et des étudiants aux cycles supérieurs tandis que la seconde est consultante en carrière.
COMMENTAIRES
Laisser un commentaire
Affaires universitaires modère tous les commentaires reçus en fonction des lignes directrices. Les commentaires approuvés sont généralement affichés un jour ouvrable après leur réception. Certains commentaires particulièrement intéressants pourraient aussi être publiés dans la version papier du magazine ou ailleurs.

Your email address will not be published.