Passer au contenu principal
CONTENU COMMANDITÉ

Combler les lacunes dans la gestion des données de recherche au Canada

Présentation du réseau Portage.

par STEVEN N. LISS | 05 SEP 18

Les données de recherche issues des activités savantes possèdent une valeur multidimensionnelle. Elles peuvent être explorées et réutilisées, servir à valider les résultats de travaux publiés et mettre en lumière l’apport des chercheurs et la transparence de leurs démarches. Les données de travaux de recherche accessibles font également l’objet d’une surveillance et d’une évaluation critique. Ainsi, les éditeurs de revues et les organismes subventionnaires demandent de plus en plus que ces données soient préservées et demeurent accessibles.

Au Canada, l’absence d’une infrastructure de recherche numérique (IRN) globale complique le travail des chercheurs et des établissements, et la gestion des mégadonnées présente des défis sur le plan de l’infrastructure. Dans cet écosystème où la gestion des données de recherche (GDR) occupe une place centrale, il est essentiel de fournir aux chercheurs les ressources qu’exigent les pratiques exemplaires de GDR, tout au long des projets, pour assurer l’efficacité de la collecte, de la description, du stockage, de l’exploration et de la réutilisation des données. Il faut donc une collaboration entre les intervenants aux échelons local, régional, provincial et national.

Voici le réseau Portage

Créé en 2015 par l’Association des bibliothèques de recherche du Canada (ABRC), le réseau Portage contribue à l’intendance collective des données de recherche et comble certaines lacunes dans l’infrastructure de GDR au pays. Le réseau rassemble des experts et offre des plateformes nationales de planification, de préservation et d’exploration des données de recherche, afin d’aider les chercheurs, les établissements et les autres intervenants en GDR.

De concert avec différents partenaires, Portage a conçu et mis en place un éventail de services nationaux et de plateformes d’infrastructure aidant les chercheurs et les établissements à surmonter les principales difficultés de la GDR. Son modèle fédéré permet de coordonner et de soutenir fructueusement le travail de GDR à tous les échelons.

Objectifs du réseau

  1. Favoriser une communauté de pratique de GDR : L’un des principaux objectifs de Portage est la formation d’un réseau d’expertise en GDR. À cette fin, il importe de coordonner et d’enrichir le savoir-faire et les services au sein des bibliothèques universitaires canadiennes, ainsi que d’accroître les capacités dans des secteurs précis de la GDR.
  1. Soutenir le développement de l’infrastructure de GDR et jouer un rôle prépondérant en ce sens : Portage travaille à l’établissement de plateformes nationales de planification, d’organisation, de préservation et d’exploration des données. Il doit donc collaborer avec les fournisseurs d’infrastructure, notamment les bibliothèques, pour créer les outils qui font défaut et assurer au besoin l’interopérabilité des systèmes.
  1. Échanger avec les intervenants et leur démontrer l’importance de la GDR : La gestion des données issues des travaux de recherche à l’échelle nationale exige la collaboration de tous les intervenants du milieu. Le réseau repose sur deux éléments importants : une compréhension approfondie des besoins des chercheurs et d’étroites relations avec les organismes subventionnaires, les intendants de données, les fournisseurs d’infrastructure, les consortiums régionaux de bibliothèques universitaires et les collaborateurs à l’étranger.

Portage s’appuie sur des principes fondamentaux, dont l’inclusivité dans le milieu de la recherche, la responsabilité à l’égard de l’intendance des données, l’exploitation libre des outils et le respect des renseignements personnels. Un petit secrétariat de l’ABRC appuie Portage, dont la gouvernance est assurée par un comité directeur composé de dirigeants de bibliothèques de recherche et un comité consultatif formé de partenaires hors du milieu des bibliothèques et d’autres intervenants. Portage collabore avec un éventail de partenaires du milieu de la recherche, dont Calcul Canada, les consortiums de bibliothèques régionales, CANARIE, Données de recherche Canada, des organisations représentant différents groupes (administrateurs du milieu de la recherche, comités d’éthique et secteur de la technologie de l’information), ainsi que les trois organismes subventionnaires (IRSC, CRSNG et CRSH). Portage est également membre du Conseil du leadership sur l’infrastructure de recherche numérique, qui a soumis à Innovation, Sciences et Développement économique Canada une vision et une définition des besoins en GDR dans l’écosystème de la recherche numérique.

Réseau d’expertise

Le réseau d’expertise de Portage offre l’accès à des ressources, des conseils et de l’aide pratique sur la GDR tout au long du cycle de vie des données.

Cycle de vie des données de recherche

Cette expertise est accessible (dans les deux langues officielles) à quiconque travaille dans une université ou un établissement de recherche canadien et doit planifier, gérer, stocker, protéger, diffuser et préserver des données de recherche.

Plusieurs groupes d’experts de Portage contribuent à la création et à la préservation des ressources et des conseils, notamment dans les domaines suivants : 

  • Planification de la gestion des données
  • Découverte des données
  • Organisation des données
  • Préservation des données
  • Formation
  • Planification institutionnelle
  • Pratiques responsables de GDR pour les données délicates

Le réseau compte actuellement plus de 115 experts bénévoles qui proviennent d’une quarantaine d’universités et d’autres groupes d’intervenants au pays.

Ressources produites

Les experts et groupes de travail de Portage ont produit d’importants livres blancs, rapports et ressources touchant directement l’évolution de la GDR au Canada. Les sujets abordés comprennent les collectes, la formation, la découverte de données, la préservation des données et les stratégies institutionnelles de GDR.

Le nouveau groupe de travail sur le traitement responsable des données délicates étudie actuellement le langage s’appliquant à l’éthique qui convient aux dépôts de données. Il mène aussi une analyse contextuelle des pratiques exemplaires liées aux données sur les Autochtones.

Assistant PGD

Plateforme nationale bilingue, l’Assistant PGD comporte des modèles propres aux établissements et aux domaines de travail et vise à aider les chercheurs à créer des plans de gestion des données (PGD). Il guide ces derniers en les invitant à répondre à des questions sur la gestion des données, notamment sur les aspects suivants :

  • Collecte
  • Documentation et métadonnées
  • Stockage et sauvegarde
  • Préservation
  • Partage et réutilisation
  • Responsabilités et ressources
  • Conformité aux lois et à l’éthique

Dépôt fédéré de données de recherche (DFDR)

Outil fédéré et évolutif destiné aux chercheurs canadiens, le DFDR soutiendra l’organisation, le dépôt, la préservation, l’exploration et le partage des données ainsi que leur utilisation comme citations. Avantage important, le DFDR permet le téléchargement et le téléversement de « mégadonnées », contrairement aux plateformes de dépôt actuelles.

Le DFDR servira également de plateforme nationale d’exploration des données; il offrira un outil de recherche unique parmi les métadonnées qui se trouvent dans plus de 30 dépôts canadiens. Cette ressource centralisée, dotée de fonctionnalités évolutives et solides, représentera un outil incontournable pour les chercheurs ayant à gérer des mégadonnées au Canada.

Groupe de travail Dataverse Nord

Le Groupe de travail Dataverse Nord étudie les moyens d’accroître et de coordonner l’utilisation de la plateforme de dépôt de données ouverte Dataverse au Canada. Il se penche sur les stratégies coordonnées à l’échelle nationale afin de mieux servir les utilisateurs actuels et potentiels de Dataverse. L’une des options à l’étude consiste à remplacer les nombreuses versions de la plateforme utilisées au pays par un seul outil national. Le groupe examine aussi la formation, le développement de l’infrastructure et les partenariats avec d’autres intervenants pour améliorer les fonctionnalités de Dataverse.

Formation

Portage fournit actuellement diverses ressources de formation sur la GDR et élabore actuellement d’autres modules qui seront offerts en ligne, en français et en anglais, pour former les chercheurs et d’autres intervenants sur la GDR en contexte canadien. Un répertoire grandissant de ressources de formation externes est aussi accessible sur le site de Portage. Le réseau propose par ailleurs de l’aide à la création et à la présentation de formations sur la GDR couvrant de nombreux sujets d’intérêt pour les chercheurs.

Regard vers l’avenir

Dans le budget de 2018, le gouvernement fédéral a prévu 572,5 millions de dollars pour l’infrastructure de recherche numérique – et la GDR occupe une place centrale dans cet écosystème. Grâce à cette somme et au soutien constant des bibliothèques de recherche de l’ABRC, Portage dispose d’assises solides pour continuer de collaborer avec le réseau d’experts et les autres intervenants au perfectionnement des outils, des ressources et des services qui permettront aux chercheurs canadiens de relever les futurs défis posés par la GDR.

«