Passer au contenu principal
À mon avis

Aides à la vie étudiante : une nouvelle ressource pour les étudiants de l’UdeS

Les campus de l’Université de Sherbrooke comptent maintenant près de 160 personnes-ressources du réseau AVE.

par JOCELYNE FAUCHER, JOHANNE DESROSIERS & ANNIE BERNIER | 06 FEV 20

Des personnes disponibles et soucieuses du bien-être des étudiants, il y en a toujours eu parmi les membres du personnel de l’Université de Sherbrooke (UdeS). Les voilà maintenant officialisées et reconnues comme telles, avec la mise sur pied du réseau d’Aides à la vie étudiante (AVE) sur l’ensemble des campus et sites de formation.

Disponible dans la Faculté de médecine et des sciences de la santé depuis les années 1990, le réseau des AVE est maintenant déployé dans tous les centres universitaires et les facultés, de même que dans certains services du Campus principal et de celui de Longueuil. Cette mesure d’aide à dimension humaine vise à soutenir la communauté étudiante de tous les cycles d’études sur le plan personnel, universitaire et professionnel. Elle démontre déjà sa pertinence puisque près de 500 consultations d’AVE ont été enregistrées depuis sa mise en place à l’automne 2019.

Rôles et responsabilités des AVE

Les AVE sont des membres du personnel enseignant et administratif de l’Université qui se sont engagés volontairement à offrir un soutien ponctuel et confidentiel sur les plans personnel, universitaire et professionnel à la communauté étudiante de tous les cycles d’études.  Avec bienveillance, empathie et ouverture, ces personnes voient à écouter les étudiants, les soutenir, les conseiller et les orienter vers les ressources appropriées, qu’elles soient facultaires, universitaires ou communautaires.

Les AVE ne se substituent pas aux intervenants de la santé et des services psychosociaux ni aux services à la vie étudiante, aux services d’aide pédagogique existants ou aux conseillères en matière de respect des personnes. Les AVE ne font pas de prise en charge des problèmes vécus par les étudiants; ils offrent un service d’aide de première ligne en personne directement sur les campus de l’Université aux étudiants qui en font la demande. Les raisons de consultation sont multiples, allant des questionnements personnels ou professionnels, en passant par des difficultés de toute nature (psychologiques, financières, relationnelles ou autres), sans oublier l’aide à la recherche d’appui et de ressources pour opérationnaliser des idées de projets.

Malgré quelques résistances initiales de certains membres de la communauté universitaires, cette nouvelle initiative a reçu un accueil manifeste de la majorité des principaux acteurs impliqués. En effet, le bien-être et la réussite des étudiants sont au cœur des préoccupations du personnel de l’Université. Chaque faculté pouvait décider de s’associer ou non au projet.

Recrutement et formation des AVE

 Le recrutement s’est fait sous forme d’invitations à devenir une personne AVE, et ce de diverses façons, selon les habitudes de communication des secteurs, en personne, par courriel ou lors de réunions. De très nombreuses personnes ont volontairement exprimé leur désir de devenir des AVE. À ce jour, une année après l’amorce de l’implantation, près de 160 AVE sont actives sur les trois campus et les sites de formation de l’Université.

Très souvent, ces personnes bienveillantes et empathiques se portaient déjà disponibles pour aider les étudiants de leur secteur, dans l’ombre, sans reconnaissance institutionnelle et sans formation spécifique à leur rôle d’aidant. La mise sur pied de réseaux sectoriels et universitaire d’AVE permet donc la reconnaissance du rôle et l’accès à une formation de base et des formations annuelles sur des thèmes choisis par les AVE.  A ce jour, 12 réseaux sectoriels existent (les huit facultés de l’Université, le Centre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE) et quatre services). Ensemble, ils constituent le réseau universitaire d’AVE de l’UdeS.

Dans le cadre du rôle d’AVE, deux outils numériques sont utilisés : un répertoire pour faciliter la référence aux ressources d’aide à l’Université et à l’extérieur et un outil pour compiler et documenter les motifs des consultations.

Évaluation de l’implantation et de la mise en œuvre

Une recherche est actuellement mise sur pied afin d’évaluer l’implantation du service des AVE et ses retombées. À l’aide de différentes méthodes, l’étude fera appel à l’ensemble des acteurs impliqués dans le processus d’implantation des AVE : les étudiants/utilisateurs, les AVE, partenaires et instigateurs du service d’aide.

L’implantation des AVE est une importante stratégie de soutien retenue par l’UdeS pour répondre aux besoins de ses étudiants. Les premières rencontres des AVE en réseau sectoriel suggèrent un fort engagement de ces personnes bienveillantes, contribuant ainsi à faire vivre la valeur numéro un de l’Université de Sherbrooke en tant que grande université humaine.

Jocelyne Faucher est secrétaire générale et vice-rectrice à la vie étudiante de l’Université de Sherbrooke. Johanne Desrosiers est professeure associée à la Faculté de médecine et des sciences de la santé et conseillère spéciale au vice-rectorat à la vie étudiante de l’Université de Sherbrooke. Annie Bernier est assistante administrative au Secrétariat général et au Vice-rectorat à la vie étudiante de l’Université de Sherbrooke.

COMMENTAIRES
Laisser un commentaire
Affaires universitaires modère tous les commentaires reçus en fonction des lignes directrices. Les commentaires approuvés sont généralement affichés un jour ouvrable après leur réception. Certains commentaires particulièrement intéressants pourraient aussi être publiés dans la version papier du magazine ou ailleurs.

Your email address will not be published. Required fields are marked *