Passer au contenu principal
Actualités

Michael Ignatieff visite les campus

Son objectif serait de recruter, estiment les observateurs.

par NICK TAYLOR-VAISEY | 08 FEV 10

Peut-être fait-il preuve de cynisme, mais le politologue Nelson Wiseman affirme qu’il est impossible que la tournée pancanadienne des campus du chef libéral Michael Ignatieff ait été non partisane.

Cette tournée était présentée comme étant une tentative de M. Ignatieff de tendre la main aux jeunes Canadiens en vue d’une « conférence de penseurs » – organisée par les Libéraux et en apparence non partisane – en mars.

Selon M. Wiseman, professeur à l’Université de Toronto, la tournée de M. Ignatieff avait l’allure d’une campagne de recrutement visant les jeunes Canadiens instruits des campus « amis » des Libéraux. « [La tournée] était très partisane, explique M. Wiseman. Je ne pense pas que la stratégie soit mauvaise; je la trouve même plutôt astucieuse. »

Et il n’est pas le seul. Le ministre de l’Immigration, Jason Kenney, député dans la région de Calgary, a confirmé à Affaires univer-sitaires que les tournées des campus peuvent être bénéfiques pour un parti politique. Il se souvient d’une tournée semblable entreprise par Preston Manning, alors chef du Parti réformiste : « Beaucoup de jeunes gens recrutés par M. Manning sont probablement encore actifs aujourd’hui, précise-t-il. Cette stratégie est avantageuse à long terme pour la construction du parti. »

Alors qu’il regardait la conférence prononcée par M. Ignatieff à l’Université Dalhousie à la télévision, M. Wiseman a remarqué que les questions des étudiants portaient surtout sur l’éducation et sur l’environnement. « Ces questions sont légitimes, observe-t-il, mais au bout du compte, les étudiants ne représentent pas l’ensemble de la population. Aucun étudiant ne pose de question sur l’imposition des fiducies de revenus. »

À l’Université de Calgary, les étudiants ont posé de nombreuses questions qui dépassaient le cadre des préoccupations étudiantes, précise Kay She, vice-présidente aux affaires externes de l’association étudiante de l’Université. Elle ajoute que M. Ignatieff prenait un risque en se rendant sur ce campus. « Nous l’avons félicité d’être venu à Calgary, la plus importante
forteresse conservatrice. »

Joshua Zanin, étudiant à l’Université d’Ottawa et ancien membre du personnel conservateur sur la Colline du Parlement, a écrit à propos de la conférence de M. Ignatieff sur sa page Twitter lors du passage du chef libéral sur son campus. Certains étudiants ont été plussatisfaits que d’autres des réponses à leurs questions, mais M. Zanin affirme qu’il s’agissait « d’une rare occasion pour les étudiants de rencontrer le chef d’un parti politique ».

M. Ignatieff n’était toutefois pas le seul à prendre les campus d’assaut en janvier. En effet, le chef du NPD, Jack Layton, est lui aussi temporairement revenu à la vie d’enseignant, le temps d’une journée à l’Université Thompson Rivers, en Colombie-Britannique.

COMMENTAIRES
Laisser un commentaire
Affaires universitaires modère tous les commentaires reçus en fonction des lignes directrices. Les commentaires approuvés sont généralement affichés un jour ouvrable après leur réception. Certains commentaires particulièrement intéressants pourraient aussi être publiés dans la version papier du magazine ou ailleurs.

Your email address will not be published.