Passer au contenu principal
À mon avis

Quelques défis auxquels il faut réfléchir en prévision de la reprise de l’enseignement en personne

Le retour aux normes en vigueur avant la pandémie sera une entreprise délicate.

par ANDIE BURAZIN | 20 JUILLET 21

Depuis mars 2020, les professeurs ont considérablement modifié leur façon d’enseigner, repensé les évaluations, trouvé de nouveaux moyens de créer un sentiment d’appartenance et offert aux étudiants de nouvelles formes d’accessibilité, entre autres choses.

Pendant ce temps, les étudiants ont consacré beaucoup d’énergie à s’adapter à la formation en ligne : ils ont dû gérer des tâches différentes par rapport à celles qu’ils effectuent habituellement dans le cadre des cours en classe, apprendre uniquement par l’intermédiaire d’un écran et de documents, échanger et s’entraider à distance et modifier leur préparation aux évaluations. Certains étudiants étrangers ont même dû reprogrammer leur horloge biologique pour assister aux cours.

Professeurs et étudiants avaient un objectif commun : réussir à équilibrer leurs cours en ligne et leur vie personnelle tout en essayant de composer avec les effets physiques et psychologiques de la crise de santé publique.

Ayant l’impression que les étudiants étaient surchargés, de nombreux professeurs ont réduit la charge de travail et le degré de difficulté de leurs cours. Ils ont fourni des documents d’accompagnement supplémentaires afin d’aider les étudiants à parfaire leurs connaissances de base et à mieux suivre les leçons. Ils ont offert du soutien accru et ont augmenté leur disponibilité par courriel, sur les forums de discussion ou en répondant aux questions après les cours. La compassion a aidé les professeurs et les étudiants à s’en sortir.

Éviter une autre transition difficile

Alors que les perturbations causées par la pandémie de COVID-19 commencent à s’atténuer, de nouvelles questions se posent. Le retour des cours à leur degré de difficulté habituel posera-t-il un problème pour les étudiants? Comment s’adapteront-ils au retour sur les campus? S’attendront-ils à ce que les « avantages » accordés par de nombreux professeurs durant la pandémie deviennent la norme?

Afin d’éviter une autre transition difficile, cette fois vers une sorte de normalité, il est temps de réfléchir à ce que doit devenir l’enseignement après la pandémie et aux moyens d’y arriver.

L’enseignement à distance n’a pas présenté que des inconvénients. Au contraire, il a permis de découvrir des points de vue originaux sur la prestation des cours. Certains professeurs pourraient continuer à enregistrer leurs cours ou à créer des vidéos afin que leurs étudiants puissent apprendre au moment et à l’endroit qui leur convient, au lieu de se rendre sur les campus. D’autres pourraient décider de maintenir certaines évaluations en ligne. Plusieurs technologies pédagogiques seront assurément conservées, par exemple les plateformes pour les évaluations en ligne comme Crowdmark ou Gradescope et les systèmes de gestion de l’apprentissage des établissements. Les forums de discussion en ligne comme Piazza, de même que le sentiment de collaboration et d’appartenance qu’ils procurent, sont aussi là pour de bon.

Nouveaux défis

Cependant, les professeurs et les étudiants feront probablement face à de nouveaux défis après la pandémie.

L’un d’eux consistera à déterminer avec précision ce que les étudiants ont appris pendant la pandémie et à modifier les cours en conséquence afin qu’ils réussissent leurs études postsecondaires. L’écart en termes de connaissances sera plus prononcé. La charge de travail des cours qu’ils ont suivis pendant la pandémie aura peut-être été allégée, et il se peut que les attentes aient été floues. Le retour aux normes en vigueur avant la pandémie sera une entreprise délicate.

Les étudiants devront apprendre – ou réapprendre – à se préparer pour des évaluations en personne et à les passer en classe. Bien que l’accès aux manuels et à d’autres ressources ait été largement autorisé pendant la dernière année, pour de nombreux motifs pédagogiques, la consultation de ces aide-mémoire pendant les évaluations supervisées ne sera peut-être plus tolérée. Les étudiants devront revoir leurs stratégies d’apprentissage, par exemple en mémorisant de l’information ou des formules.

Les professeurs devraient se préparer à répondre à de nouvelles inquiétudes et à recevoir des demandes d’accommodement pendant la transition. Il est temps de réfléchir à ces défis qui s’annoncent alors que les professeurs et les étudiants se préparent à retourner sur les campus en toute sécurité.

Andie Burazin est professeure enseignante adjointe à l’Institut pour l’étude de la pédagogie universitaire ainsi qu’au Département de mathématiques et d’informatique de l’Université de Toronto à Mississauga.

COMMENTAIRES
Laisser un commentaire
Affaires universitaires modère tous les commentaires reçus en fonction des lignes directrices. Les commentaires approuvés sont généralement affichés un jour ouvrable après leur réception. Certains commentaires particulièrement intéressants pourraient aussi être publiés dans la version papier du magazine ou ailleurs.

Your email address will not be published. Required fields are marked *