Passer au contenu principal
À MON AVIS

Comment les universités peuvent-elles soutenir les étudiants étrangers?

Quelques suggestions fondées sur ma propre expérience.

par ALI NAJAF | 25 JUILLET 19

Selon les statistiques d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada, 572 415 étudiants étrangers détenteurs d’un permis d’études valide étudiaient au Canada, à tous les niveaux, à la fin de 2018. Ce nombre, qui représentait une hausse de 16 pour cent par rapport à l’année précédente, ne cesse de croître.

Outre un système d’éducation de qualité, l’une des principales raisons qui m’ont amené au Canada, comme de nombreux autres étudiants étrangers, est sa réputation de société tolérante et non discriminatoire. Le Canada est l’un des rares pays où la diversité est non seulement acceptée, mais aussi célébrée.

Expérience extraordinaire

Les étudiants étrangers contribuent à la croissance culturelle et sociale des collectivités canadiennes et enrichissent l’expérience d’apprentissage des étudiants canadiens à tous les niveaux. Le village planétaire que crée la présence d’étudiants étrangers au Canada permet à tous les étudiants canadiens et étrangers d’apprivoiser le climat multiculturel avec lequel ils composeront en tant que dirigeants de demain. L’apport des étudiants étrangers est fondamental à cet égard.

J’ai vécu des expériences extraordinaires en tant qu’étudiant étranger. J’ai tissé des liens étroits avec des personnes de partout au monde, j’ai découvert de nouvelles cultures et je suis devenu un mentor pour les étudiants étrangers. Ce sont des choses que je n’avais jamais faites chez moi, et auxquelles je n’aurais peut-être jamais pu participer pleinement sans mes études au Canada.

Quoi qu’il en soit, les étudiants étrangers ont quand même divers obstacles à surmonter :

  • Culture : Il peut être très difficile pour les étudiants étrangers de s’intégrer à la collectivité, de s’adapter aux normes culturelles canadiennes et de nouer des amitiés.
  • Système d’éducation : Il faut beaucoup de temps pour s’adapter au système d’éducation en raison des méthodes d’enseignement différentes, comme la courbe de distribution des notes, des classes de grande taille et des cours donnés dans une autre langue.
  • Mode de vie : Les étudiants étrangers doivent relever quelques défis à leur arrivée au Canada. Ils doivent trouver un logement adéquat, s’habituer aux transports en commun ainsi qu’à une nouvelle cuisine et à un nouveau climat.

Les universités peuvent appuyer les étudiants étrangers pendant leur séjour au Canada afin qu’il soit mémorable. Voici quelques suggestions fondées sur ma propre expérience. Évidemment, de nombreuses universités ont déjà certaines de ces mesures de soutien en place.

Soutien général

  • Formation du personnel : Une formation à l’intention du personnel qui interagit avec les étudiants étrangers et un cours facultatif de sensibilisation aux normes culturelles étrangères permettraient aux professeurs et au personnel d’offrir un soutien adéquat aux étudiants étrangers et de les amener à se sentir à l’aise dans les conversations.
  • Centre de la mondialité : La création d’un centre de la mondialité offrirait aux étudiants étrangers un lieu où échanger, rencontrer d’autres étudiants étrangers, poser des questions et obtenir l’aide de conseillers spécialisés.

Soutien avant l’arrivée au Canada

  • Programme de parrainage : Les universités devraient envisager un programme de mentorat jumelant les futurs étudiants étrangers à des étudiants du même pays (si possible) qui sont déjà au Canada. Les futurs étudiants auraient ainsi quelqu’un à qui poser des questions avant leur arrivée pour se familiariser avec le mode de vie canadien et les choses dont ils auront besoin pendant leur séjour.
  • Cours obligatoire avant l’arrivée au Canada : Les universités pourraient créer un cours pour préparer les étudiants étrangers à leur arrivée au Canada abordant la liste des choses à faire avant le départ, la culture canadienne, la recherche de logement et les ressources disponibles.

Soutien au cours de la première semaine

  • Arrivée au Canada : La prise de dispositions pour accueillir les étudiants étrangers à l’aéroport et les jumeler à un mentor étudiant faciliterait leur première journée au Canada.
  • Résidence universitaire : Si un étudiant étranger habite dans une résidence universitaire, le service d’administration pourrait fournir, moyennant des frais, la literie dont il aura besoin à son arrivée et envisager la création d’un menu diversifié à la cafétéria afin de répondre aux besoins des étudiants étrangers et de faire connaître les cuisines d’ailleurs.
  • Semaine d’orientation : Une semaine d’orientation aiderait les étudiants étrangers à partir du bon pied. Des mentors pourraient leur montrer comment utiliser les transports en commun, comment se procurer des services Internet et téléphoniques et comment ouvrir un compte bancaire. Ils pourraient aussi leur parler des choses à voir et à faire à proximité.

Soutien continu

  • Cafés-causeries : Un programme de cafés-causeries permettrait aux étudiants étrangers d’aborder divers sujets, étant donné que plusieurs d’entre eux n’osent pas demander de l’aide.
  • Activités dans la collectivité : Les universités pourraient organiser des activités dans la région pour permettre aux étudiants de découvrir les beautés du Canada et de nouer de nouvelles amitiés.
  • Programmes de mentorat par les pairs : Le jumelage d’étudiants canadiens et étrangers dans le cadre de programmes de mentorat par les pairs permettrait aux étudiants étrangers de se familiariser avec la culture canadienne, d’obtenir du soutien de la part d’un autre étudiant, de participer à des activités et de faire de nouvelles rencontres.
  • Soutien après l’obtention du diplôme : Les étudiants étrangers diplômés ont aussi besoin d’appui. Les universités pourraient continuer à offrir du soutien aux étudiants jusqu’à trois ans après l’obtention du diplôme, afin de les aider dans leur transition vers le milieu du travail.

Ali Najaf est un nouveau diplômé de l’École d’administration des affaires Beedie de l’Université Simon Fraser. Il a reçu le prix Beedie d’administration des affaires à l’intention des étudiants étrangers et le prix international d’engagement interculturel de l’Université Simon Fraser.

COMMENTAIRES
Laisser un commentaire
Affaires universitaires modère tous les commentaires reçus en fonction des lignes directrices. Les commentaires approuvés sont généralement affichés un jour ouvrable après leur réception. Certains commentaires particulièrement intéressants pourraient aussi être publiés dans la version papier du magazine, ou ailleurs.

Your email address will not be published. Required fields are marked *

« »