Passer au contenu principal
Responsabilités potentielles

Quelle mentalité adopter face à votre plan de carrière?

Une mentalité de croissance permet de prendre son destin en main, alors qu’une mentalité fixe nous fait stagner.

par DERRICK E. RANCOURT | 10 MAR 20

Le monde semble en perpétuel changement, surtout lorsqu’il est question de carrière. Ce n’est pas faux, puisque 85 pour cent des emplois de 2030 n’existent pas encore. Pour trouver un emploi gratifiant, les étudiants doivent adopter une stratégie d’apprentissage continu, car ce pour quoi leur programme d’études les prépare ne correspond pas nécessairement à ce qu’ils feront de leur vie. S’ils croient que de bonnes notes et un diplôme reconnu suffisent pour gravir les échelons, ils finiront par constater que leurs possibilités de carrière sont limitées. C’est ce qu’on appelle une « mentalité fixe », qui mise sur le diplôme. Or, une mentalité de croissance, axée sur la carrière, est préférable.

Dans l’ouvrage Mindset, Carol S. Dweck, professeure à l’Université Stanford, explique que les personnes ayant une mentalité fixe estiment que leur intelligence et leurs compétences n’évoluent pas, ce qui les fait stagner sur les plans scolaire et professionnel. À l’opposé, les personnes ayant une mentalité de croissance cherchent activement les occasions d’apprentissage, réussissent mieux à l’école et réalisent de grandes choses dans leur carrière.

Les personnes ayant une mentalité fixe ont pour seul objectif d’obtenir leur diplôme (et ne l’ont parfois même pas choisi!). Cette attitude repose sur le concept erroné du coût irrécupérable, selon lequel une personne ne déroge pas du parcours universitaire qu’elle s’est tracée en raison des fonds qui y ont déjà été investis. Cette attitude ne tient pas compte des changements que peuvent engendrer l’introspection, la conjoncture ou la concurrence, et c’est seulement devant un obstacle que le changement est envisagé; il prend alors souvent la forme d’une simple transition vers un autre programme d’études ou d’un compromis, comme un choix de carrière peu gratifiant.

En adoptant plutôt une mentalité de croissance, vous pouvez prendre en main votre perfectionnement et votre avancement professionnels, déterminer la direction souhaitée et élaborer un plan pour y parvenir. Le « prototype de carrière » ainsi défini peut être optimiste, mais il doit aussi être réaliste. Il peut également changer selon les circonstances. S’il ne répond pas tout à fait à vos aspirations, changez de direction. Les « petites erreurs de prototype » sont des occasions d’apprentissage qui renforcent la résilience.

Il n’est jamais trop tard pour adopter une mentalité de croissance qui repose à la fois sur l’éducation et l’exploration professionnelle. Au lieu de miser uniquement sur le diplôme, évaluez vos forces (et vos faiblesses). Renseignez-vous sur les professions qui vous intéressent et discutez avec des professionnels du domaine pour mieux comprendre en quoi consistent leurs fonctions. Vous apprendrez ainsi quelles sont les compétences et la formation dont vous aurez besoin pour vous distinguer. N’ayez pas peur de parler à des professionnels du domaine, qui seront sans doute impressionnés par votre démarche professionnelle rigoureuse et vous aideront à préciser votre plan de carrière. Certains pourraient devenir des mentors et vous aider à suivre la voie professionnelle que vous aurez vous-même tracée.

Une mentalité de croissance peut vous permettre d’inventer votre propre carrière en adoptant une stratégie itérative de recherche-entrevue-révision (c.-à-d. de conception). Personnalisez votre formation en suivant des cours en ligne ouverts à tous (Massively Open Online Courses ou MOOC en anglais). Contrairement aux programmes d’études dont le contenu est en retard de cinq à dix ans sur l’évolution d’un nouveau créneau, les MOOC sont à la fine pointe des connaissances et constituent une excellente façon d’ajouter de la valeur à votre diplôme. Vous devez vous lancer dans un nouveau créneau dès son apparition, et non pas attendre qu’il soit saturé. L’éducation permanente est une autre excellente façon de tâter le terrain avant de sauter à pieds joints dans un nouveau domaine.

Enfin, tâchez d’obtenir de l’expérience en recherche. C’est l’un des meilleurs moyens d’acquérir les connaissances de pointe et d’observer l’émergence des nouveaux créneaux. Dans mon domaine, une technologie révolutionnaire appelée CRISPR a pris d’assaut le milieu de la recherche il y a quatre ans. Selon un survol du site d’emplois Indeed, plus de 800 postes exigent de l’expérience avec la technologie CRISPR en Amérique du Nord; seule une expérience pointue en recherche permet d’acquérir cette compétence.

À l’opposé de la mentalité fixe qui pousse les étudiants à croire qu’ils ont très peu d’emprise sur leur destin et mène à l’anxiété et à la dépression, la mentalité de croissance leur procure un sentiment de maîtrise de soi ainsi que la liberté nécessaire pour trouver l’emploi de leurs rêves.

À PROPOS DERRICK E. RANCOURT
Derrick Rancourt est biologiste spécialiste des cellules souches et professeur à l’École de médecine Cumming de l’Université de Calgary. Scientifique à l’esprit entrepreneurial, il est directeur du Centre de génie génomique de l’Alberta. M. Rancourt donne des cours sur les affaires et le perfectionnement professionnel dans le domaine des biotechnologies et siège au Conseil des technologies de l’Alberta.
COMMENTAIRES
Laisser un commentaire
Affaires universitaires modère tous les commentaires reçus en fonction des lignes directrices. Les commentaires approuvés sont généralement affichés un jour ouvrable après leur réception. Certains commentaires particulièrement intéressants pourraient aussi être publiés dans la version papier du magazine ou ailleurs.

Your email address will not be published. Required fields are marked *