Passer au contenu principal
Actualités

Le Canada à l’honneur à la Conférence annuelle sur l’éducation internationale en Chine

Une délégation canadienne composée du ministre du Commerce, de ministres provinciaux de l’Éducation, de recteurs et de représentants du secteur de l’enseignement supérieur se rendra à Beijing le mois prochain.

par TARA SIEBARTH | 25 SEP 17

Mise à jour : L’Association chinoise pour les échanges internationaux en éducation a annoncé le 3 octobre que la Conférence annuelle sur l’éducation internationale en Chine 2017 a été reportée à l’année prochaine.

« Dans cette ère d’incertitude mondiale, marquée par la fermeture des frontières et des esprits, le monde se tourne de plus en plus vers le Canada pour ses qualités de chef de file en recherche, en innovation et en diplomatie », affirme Paul Davidson, donnant un aperçu du type de messages qu’il transmettra en tant que chef d’une délégation de dirigeants universitaires qui se rendra à Beijing, en Chine, en octobre.

M. Davidson, président-directeur général d’Universités Canada, s’est dit heureux de faire partie de la délégation qui assistera à la Conférence annuelle sur l’éducation internationale en Chine, la plus grande conférence du genre dans ce pays. Chaque année, les organisateurs de la conférence mettent un « pays à l’honneur ». Cette année, c’est le Canada.

La délégation canadienne sera en Chine du 18 au 21 octobre. À la mi-septembre, au moins 75 participants de 38 universités avaient confirmé leur présence, dont 21 recteurs. Jusqu’à 10 ministres provinciaux de l’Éducation, ainsi que des membres de Collèges et instituts Canada prendront aussi part à la mission — tout comme le ministre fédéral du Commerce, François-Philippe Champagne, qui prononcera le discours d’ouverture de la Conférence.

« La mission a entre autres pour objectif de souligner que les Canadiens peuvent venir étudier en Chine et d’explorer comment nous pouvons accroître les possibilités de le faire, ainsi que de promouvoir la collaboration internationale en matière de recherche », a expliqué M. Davidson.

Alors que la relation entre le Canada et la Chine évolue, Universités Canada tente de faire valoir ses plus de 40 ans de collaboration avec les universités chinoises, a indiqué Cindy McIntyre, gestionnaire des relations internationales à Universités Canada. « Nous voulons démontrer que nos universités et partenariats de longue date avec la Chine peuvent contribuer à la relation bilatérale dans des domaines d’intérêt pour les deux pays ». Elle souligne qu’Universités Canada n’a jamais organisé une délégation de cette taille auparavant et que ce degré de participation montre que la Chine fait partie des grandes priorités des établissements canadiens.

Parmi les domaines clés dans lesquels le Canada voudrait renforcer la coopération figurent la santé des océans, les énergies propres et les changements climatiques – tous des domaines sur lesquels travaillent les professeurs de l’Université de Victoria et leurs collègues chinois, indique le recteur de l’Université de Victoria, Jamie Cassels. « Nos grands enjeux, comme la santé des océans, les changements climatiques, la migration humaine et les malentendus interculturels, sont par essence mondiaux et ne se limitent pas aux frontières politiques. Nous avons le choix : nous pouvons les ignorer ou essayer de nous y attaquer », explique M. Cassels. Selon lui, la prochaine visite « constitue une occasion réelle de placer en situation avantageuse le Canada et les universités canadiennes. »

En plus de participer à la Conférence, la délégation canadienne assistera à un forum Chine-Canada sur l’enseignement supérieur Cet événement est organisé conjointement par l’Association chinoise pour les échanges internationaux en éducation et Universités Canada et est cofinancé par le ministère de l’Éducation de la Chine et Affaires mondiales Canada.

Universités Canada dirigera aussi une délégation de recteurs canadiens à Mexico en mai 2018.

COMMENTAIRES
Laisser un commentaire
Affaires universitaires modère tous les commentaires reçus en fonction des lignes directrices. Les commentaires approuvés sont généralement affichés un jour ouvrable après leur réception. Certains commentaires particulièrement intéressants pourraient aussi être publiés dans la version papier du magazine ou ailleurs.

Your email address will not be published.